Mont de Marsan : "Triomphe" de Thomas Dufau

Mont de Marsan : "Triomphe" de Thomas Dufau

Thomas DufauMont de Marsan, mercredi 19 juillet

6 toros de Juan Pedro Domecq pour 

Antonio Ferrera : une oreille et silence

José Maria Manzanares : silence et silence

Thomas Dufau :  2 oreilles et silence

La corrida d'ouverture restera globalement décevante. Les toros de Juan Pedro Domecq trop juste de gabarit pour une arène de 1ère catégorie, d'armures inégales, sortent juste de force et manquant de transmission. Bref, un lot de  novillada "piquée" (12 piques comptées sans que les toros ne s'y emploient une seule fois).

Img 0031Antonio Ferrera donne la meilleure prestation de la tarde avec un toreo élégant, qui porte sur le public montois. Il coupe une oreille méritée à son premier. Face à son second, Antonio Ferrera ne peut rien faire mais insiste, donnant une faena trop longue face à un toro sans transmission.

José Maria Manzanares touche le pire lot de la tarde. Face au premier, la faena ne porte pas et manque d'intérêt. Face au second Juan Pedro Domecq, toujours faiblard et manquant de caste, Manzanares tente de tirer le maximum sans parvenir à un résultat faute de moyens...

Comme face au Nuñez del Cuvillo en 2016, Thomas Dufau touche le meilleur toro de la tarde. Je retiens deux séries plus une autre semblable à l'une des deux premières. Thomas Dufau résite sa leçon de toreo sans s'accorder aux qualités du toro. Face à un second moins bon, il ne s'adapte pas et fait les choses à l'envers. Cela ne marche pas. Thomas peut dire merci à son "fan club" qui lui offre une deuxième sortie en triomphe à Mont de Marsan comme Matador.

Antonio FerreraToro a toro

Le premier Juan Pedro Domecq, moyen de présentation et de gabarit pour Antonio Ferrera. L'extremeño soigne sa lidia qu'il assurera du début à la fin. 2 piques sans que le toro s'y emploie. Ferrera débute sa faena contre les tablas. Le toro charge sans transmission mais Ferrera réussit par de jolies gestes à mettre de l'émotion dans les séries. Le toro est meilleur à droite.. le temps de deux séries. Ferrera se rapproche de son adversaire et signe deux séries lentes. 1 entière efficace

Le second Juan Pedro Domecq, juste de force prend 2 picotazos. José Maria Manzanares ne peut rien construire dans une faena sans intérêt. Il tue d'un bajonazo efficace au second essai. Silence

Thomas DufauLe troisième de JP Domecq de petit gabarit, trop petit pour une arène de 1ère catégorie. Thomas Dufau accueille le toro de rodillas contre les tablas. Il continue par véroniques un genou à terre. 2 piques. La faena commence au centre de la piste à genou toujours. Le toro vient de loin et Dufau profite pour citer son toro de loin. Il signe là 2 séries correctes. Malheureusement il enchaîne sur un toreo de rotation faisant passer le toro à sa périphérie à plusieurs reprises. Sans intérêt. Il signe à gauche 1 bonne séries plus linéaire. J'aurais ajouté la seconde si elle n'avait été la copie conforme de la première. Il termine sur de la rotation avec trop de distance entre lui et le JP Domecq. 1 estocade efficace de côté. 2 oreilles. Oui la faena a portée sur le public grâce au "fan club"

La pluie s'invite pour le quatrième, fade et court de charge. Le Juan Pedro Domecq est juste de force et ne transmet pas. 2 piques. La faena est (trop) longue avec rien de concret à se mettre sous la dent. Ferrera continue sans transmission. Silence

José Maria ManzanaresLe 5e de la tarde, dans la ligné morphologique des précédents prend 2 piques. Il manque de transmission et de charge mais Manzanares essaie de tirer le meilleur du Juan Pedro. On retient quelques gestes mais cela ne portent pas. Silence

Thomas Dufau face à un dernier mieux corné. 2 piques. Dufau donne une faena similaire à la première mais le toro est moins bon. Il se retrouve en difficulté et ne tire rien de bon. Silence.

ALBUM PHOTOS ICI

Jean Dos Santos

Date de dernière mise à jour : 20/07/2017