Sevilla : Carlos Olsina se présentait à la Maestranza

Sevilla : Carlos Olsina se présentait à la Maestranza

Manuel DiosleguardeSéville, jeudi 6 juillet

6 erales de La Quinta pour

El Rubio : salut

José Manuel Vera : silence

Carlos Olsina : salut

Manuel Diosleguarde : une oreille avec pétition de la seconde

Francisco de Manuel : une oreille

Juan Pedro Llaguno : salut

Le novillero français, Carlos Olsina de l'école taurine de Béziers se présentait à la Maestranza de Séville avant ses débuts en piquée au mois d'Août.

Ce sont les novilleros Francisco de Mnauel et Manuel Diosleguarde qui se distinguent pour cette première novillada de promotion. Ils coupent chacun une oreille dans une soirée qu'ils dominent de bout en bout. Carlos Olsina donne lui aussi une prestation intéressante tout comme El Rubio et Juan Pedro Llaguno

Carlos olsinaToro a toro

El Rubio, de l'école taurine de Cordoba, reçoit son novillo a Puerta Gayola. Il profite de la bonne condition du novillos de La Quinta pour donner de bons passages sur la corne droite. Il réussit à tracer de jolies naturelles avant de terminer par doblones. Il manque son coup d'épée. Salut

José Manuel Vera de l'école taurnine de Séville, ne peut se montrer à cause d'un novillo court de charge. Il pose un bon tercio de banderilles. Le novillo est juste de force ce qui coupe sa charge. Vera se montre volontaire essayant de sortir le meilleur du La Quinta. Mauvaise épée. Silence

Carlos Olsina, de l'école taurine de Béziers, se démarque à la cape avec des véroniques bien dessinées. Le français commence sa faena à genou, une faena avec de la maîtrise devant un novillo pas facile à manier. Il sera vilainement charger par son adversaire mais réussit à bien finir. Actuation engagée ! Salut avec ovation.

Manuel Diosleguarde, de l'école taurine de Salamanque, commence sa faena par doblones. Il se montre élégant face à un bon exemplaire de La Quinta. La musique joue et Diosleguarde continue sa bonne faena. Il tue bien et coupe une oreille avec pétition de la seconde.

Francisco de Manuel, de l'école taurine de Colmenar Viejo, brinde sa faena au public. Il débute bien sa faena avec des séries liées et templées sur la corne droite du novillo. Sur la corne gauche, le La Quinta a moins de chemin, De Manuel ne s'attarde pas la-dessus. Il rectourne à droite pour garder du rythme dans sa faena. Il tue dès le premier essai et coupe une oreille.

Juan Pedro Llaguno, de l'école taurine de Séville, s'exprime plainement au capote avec un bon quite face au dernier La Quinta. Dans le dernier tiers, il se démarque aussi avec de bonnes dispositions à la muleta. Le novillo va a menos avec des charges de moins en moins longues. Llaguno sort le maximum de son novillo et tue d'une entière au premier coup. Salut

Toromedia, Empresa Pagés

Photos : Manuel Diosleguarde (droite) / Carlos Olsina (gauche)