Madrid : Juan Miguel la seule oreille de la tarde

Madrid : Juan Miguel la seule oreille de la tarde

Juan miguelMadrid
Samedi 3 juin
Novillos de Flor de Jara pour 

Juan Miguel : Silence et Oreille

Alejandro Marcos : Silence et Silence

Angel Sanchez : Salut et Silence

Juan Miguel accueille son novillo au centre du ruedo par tafalleras et véronqiues. Début de faena au centre par de bonnes naturelles. Deux séries de plus de naturelles. Après il prit la droite pour dessiner une bonne série qui déclanchèrent les applaudissements. Le toro embiste bien, Juan montre son oficion laissant récupérer le novillo entre deux séries, le novillo lui permit de lier de bonnes séries. en fin de faena le toro alla a menos. Une dernière série de derechazos avant de pincher à plusieurs reprises. Demi lame et descabello. 
Le quatrième manque de race, le novillo ne s'emploi pas. Il prend violement Juan Miguel sur une passe de pecho où il retomba sur le cou, il se relève sous le choc.Il revient en toréant en terrain réduit, se mettant epublic de Madrid avec lui, après une grande estocade. Le public demande une oreille que le président accorde. Il récupère l'oreille avant de partir à l'infirmerie. 

Alejandro Marcos reçoit son novillos par véronqiues. Quite de Angel Sanchez et replique de Alejandro dans un bon quite par véroniques et remate par revolera. Le novillo manque de force et de race, ce qui ne permet pas à Alejandro Marcos d'avir d'illusions. Le novillero montre son oficio, Alejandro Marcos est au porte de l'alternative. Il dessina l'essentiel de sa faena en tablas car le novillo s'emploi légèrement plus. Il perd possiblement une oreille à l'épée.  Plusieurs pinchazos et entière. 
Le cinquième novillo n'humiie pas et ne rompt pas, Alejandro Marcos doit toréer à mi-hauteur, sans l'obliger. Il dessine de bons muletazos sur les deux pitons. L'échec à l'épée le prive de tous trophée. 

Angel Sanchez voit son premier novillo renvoyé au corrales sans arguments et remplacé par un novillo de Dolores Rufino, un novillo qui se freine à la cape. Il débute sa faena par doblones, pour cadrer le novillo. Il toréer assis sur les reins, il dessine de bons muletazos sur les deux pitons. Entière. 
Le sixième s'emploi au cheval et part de loin. A la muleta, il est plus compliqué et il va a menos. Le madrilène dessina de bons muletazos à droite, à gauche le novillo est plus compliqué. lorsqu'il revient à droite le novillo s'est avisé et le novillo est plus court de charge et se retourne vite. 

 

Date de dernière mise à jour : 04/06/2017