Nîmes : Triomphe de Juan Bautista en coupant 4 oreilles lors de son encerrona

Nîmes : Triomphe de Juan Bautista en coupant 4 oreilles lors de son encerrona

Juan bautista 7Nîmes
Dimanche 4 juin 
Encerrona de Juan Bautista
Toros de La Quinta, Parladé, Jandilla, Pedraza de Yeltas (4° et 4° bis), Carmen Lorenzo et Garcigrande (6° et 6°bis) pour 

Juan Bautista : Deux oreilles, Salut, Deux oreilles, Salut après un avis, Salut après un avis et Silence

Après le paseo Juan Bautista reçu une forte ovation et fut invité à saluer. Il portait un habit de lumière dessiné par Christian Lacroix et la cape de paseo de Nimeño II

Juan bautista nimes0

La reseña de Jean Luc Labarchède

4/5émes d’arènes

Beau temps avec du vent forçissant en fin de corrida.

Dans l’ordre de sortie :

1) La Quinta(524 kg)

A l’image de ses frères de vendredi, encasté mais faible et d’une noblesse innocente sur les 2 bords.

2) Parladé (540 kg)

Peu de relief à la pique (2 sans s’employer) et s’éteignant vite dans la muleta.

3) Jandilla (523 kg)

Tercio de piques animé et bien mené par J.Bautista pour la mise en suerte sous la présidence et par son picador A.Sandoval, invité à saluer. Banderilles à la charge du maestro. Noble mais s’éteignant très vite.

4)Pedraza de Yeltes (525kg)

Le sobrero, sorti en remplacement du titulaire du meme élevage, s’est montré bravitos à la pique (le tercio a été beaucoup trop long et pas bien mené), A la muleta, bon coté gauche et pas de charge à droite.

5)Carmen Lorenzo (543 kg)

Manso et fuyard, recherchant sans cesse les planches.

6)Garcigrande(573 kg)

Lourd, 2 piques sans s’employer, sans parcours et difficile pour le torero.

Juan Bautista s’est montré très professionnel, nettement au dessus des conditions de ses exemplaires, très varié avec la cape et essayant de mettre certains de ses opposants en valeur à la pique. Il posa les banderillles moyennement bien au jandilla. A la muleta, il fut bien, exploitant les qualités des toros mais un peu trop décentré et abusant du pico. Dans l’ensemble, il tua bien ( 2 fois à recibir) et fut efficace.

Il ne fut pas aidé par ses cuadrillas, essentiellement celle chargée du 1er et 4éme. Il coupa 2 oreilles au Quinta et 2 au jandilla, et saluant aux autres.

En bref, il fut digne et pas aidé par ses opposants. C’est toujours un plaisir d’entendre la musique de Chicuelo.

Jean Luc labarchede

Toro a toro

Le premier toro portant le fer de La Quinta bien présenté, se montra noble, avait de la classe et répéter dans la muleta de l'arlésien. Le diestro français put se régaler dès l'ouverture de son encerrona sur les deux pitons, une faena bien construite et bien dessinée du début à la fin. Une faena pleine de toreria, de valeur, d'envie et certains muletazos au ralenti. Une faena accompli, avec de très bons muletzos et des séries liées sur les deux cornes. Grande estocade qui lui permit de couper les deux oreilles de ce toro après une grande faena. 

Le second de la tarde portait le fer de Parladé, ce toro avait de la mobilité lors des premiers tiers, Juan Bautista put s'exprimer à la cape avec ce toro et il dessine un quite par caleserinas. A la muleta, le toro se montra avec une certaine noblesse, mais manquant de transmission et ne permit pas à l'arlésien de répéter sa première faena. Juan Baustista a du s'employer et tirer le maximum de son toro. Le français réussit petit à petit réussit à faire embestir le toro et la faena pris de l'ampleur. Il laisse du temps au toro pour qu'il récupère après plusieurs séries de bonnes factures sur les deux pitons avec notamment de bonnes séries de derechazos et d'excelellentes naturelles. Entière et Ovation avec salut. 

 

Juan bautista nimes 2Le troisième portant le fer de Jandilla se vit ôter les deux oreilles en fin de faena. Il reçoit ce toro par deux largas de rodillas. Grand tercio de pique d'Alberto Sandoval qui vit le paradé se lancer depuis le milieu de la piste, la musique joue et Alberto reçut une grosse ovation à l'issu du tercio de pique. l'arlésien prit les banderilles en posant une belle paire al quiebro. Brindis au fils de Nimeño II. Le toro de Jandilla est noble, c'est un bon toro de Jandilla qui va permettre à Juan Bautista de s'assurer de la Puerta de Consuls. Il débute sa faena à genux contre les planches avant de donner de la distance au toro. Le toro embiste bien sur les deux pitons mais notamment à droite. A gauche, Juan Bautista doit l'obliger un peu plus, à droite il dessine d'excellents derechazos. A gauche, il dessina de belles naturelles et molinetes et manoletinas finales. Pinchazo et estoconazo sin puntilla. Deux oreilles protestée par une partie du public, les deux oreilles donnée en même temps par le président de la course. Juan Bautista invita son picador Alberto Sandoval a faire la vuelta avec lui. 

Le quatrième portant le fer de Pedraza de Yeltes se blesse à l'antérieur avant et fut remplacé par un toro du même fer portant le nom "Sobreto", et pesant 573 kilos. Un toro très bien présenté, haut, qui se montra brave à la cape. La faena sera essentiellement gauchère puisqu'à droite le toro a pas de charge. Juan Bautista s'emploi et montre son envie, donnat d'excellentes naturelles. Estocade perpendiculaire presque entière et un descabello. Salut avec forte ovation, le public est devenu plus froid avec l'arlésien. 

Juan bautista nimesLe cinquième toro de la tarde porte le fer de Carmen Lorenzo qui sera sifflet à l'arrastre. Le toro se révelera manso et il ne permettra que à Juan Bautista de montrer son en, son envie de remater sa tarde. Le manque de force du Carmen Lorenzo, Juan Bautista essaye de le dissimuler et tente tous pour valoriser le toro. Il tirer le maximum de son toro sur les deux pitons par derechazos et naturelles. Pinchazo, entière et descabello. 

Le sixième toro et dernier de la tarde portant le fer de Garcigrande se vit remplacé par un toro du même fer. Le sobrero bien présenté et bien reçut par veronqiues apr l'arlésien. Brindis au public. Le toro est brusque, manque de force, Juan Bautista montra toute son envie et se montra au dessus des conditions de l'animal. Le diestro arlésien se montra volontaire tirant le maximum d'un toro qui ne lui donna aucune option de couper d'oreilles. Entière et descabello. 

Jean Baptiste Jalabert montra tous au long de la tarde beaucoup d'envie, d'entrega, de technique, de poder et se montra au dessus de ses opposants. Juan Bautista se montra volontaire tous au long de la tarde, tentant tous pour acroitre son triomphe après le troisième toro mais les deux derniers de lui permettront pas de remater sa tarde. 

Juan Bautista sortit par la Porte des Consuls lors de son encerrona nîmoise. 

A.C

ALBUM PHOTOS DE JEAN-PIERRE SOUCHON


Photos : Jean Pierre Souchon 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/06/2017