Madrid : Salut pour Cayetano et Joaquín Galdós

Salut pour Cayetano et Joaquín Galdós

Galdos confirmacionPlaza de toros de Las Ventas, Madrid
Jeudi 1er juin 
Toros de Juan Pedro Domecq et un de Juan Manuel Criado pour 

José María Manzanares : Applaudissements et Silence

Cayetano : Silence et Saluts

Joaquín Galdós : qui confirmait son alternative : Saluts et Silence après avis

 Iván García et Alberto Zayas ont salué aux banderilles aux 3ème. 

Les toros de Juan Pedro Domecq étaient bien présentés, braves et avec de la classe mais sans fond et avec peu de race. 

Cayetano revient à Madrid après 5 ans d'absence et il salut une ovation. Une autre ovation pour Joaquín Galdós à son toro de confirmation. José María Manzanares écoute des applaudissements à son second de la tarde.  No hay billetes pour cette corrida. 

Joaquín Galdós s'employa pour faire bien les choses avec un toro fuyant à la pique. Il commence sa faena a genoux. Après il dessina de bonnes séries droitières. Le toro est plus compliqué à gauche. A droite, il lie les passes. Entière. Salut avec grosse ovation pour sa confirmation d'alternative. Le sixième toro est plus haut et a des charges décomposées. Joaquín tente tout pour tirer le maximum et s'exprimer en le citant de près. Pinchazo et entière. 

CayetanoJosé María Manzanares reçoit son toro par de bonnes véroniques connectant avec le public. Dès le début de la faena, il toréait avec beaucoup de temple mais le toro accuse son manque de force. Il tire le maximum du toro jusqu'à qu'il n'est plus de charges. Estoconazo. 
Le quatrième est court de charge à la cape. Le toro a une charge désordonnée et ne donne aucune illusion de triomphe à José María Manzanares. Entière. 

Cayetano reçu un premier toro avec de la transmission. A la muleta, il le cite de loin et il toréait à mi-hauteur. Le toro possède des qualités mais à pas de force. Il toréait sans exiger au toro, lui laissant du temps. Il dessine de bons muletazos. Pinchazo et entière. Cayetano réalise un quite varier par tafalleras et une larga. C'est son retour à Las Ventas. Son cinquième toro porte le fer Juan Manuel Criado est meilleur que les autres. Il débute la faena par le haut, en templant les embestidas. Le toro perd de la charge et la faena perd de la transmission. Entière tendida. Quelques demandes d'oreilles et Ovation. 


 

Date de dernière mise à jour : 03/06/2017