Séville : Vuelta pour Carlos Ochoa, Andy Younes ovationné

Séville : Vuelta pour Carlos Ochoa, Andy Younes ovationné

Carlos OchoaSéville, dimanche 21 mai

6 novillos de El Freixo pour

Andy Younes : ovation après avis et silence après avis

Alfonso Cadaval : silence après avis et ovation

Carlos Ochoa : vuelta après avis et ovation

Andy Younes se montre à l'aise face au novillo d'ouverture. Après la seconde pique, Alfonso Cadaval fait un quite auquel réplique Andy Younes. Le français improvise un bon début de faena avec un poignet ferme avant de continuer au centre de la piste. Il lie bien les premières passes avec un novillo qui répond bien sur la corne droite. Sur la gauche, la faena perd un peu en intensité, Younes revient à droite pour bien finir. Il conclut par manoletinas, une entière et un descabello.

Andy Younes Séville 23/05/17Face à son second de l'après-midi, Younes l'accueille bien au capote en finissant par deux bonnes médias. Le novillero français entame sa faena par trois cambiadas au centre de la piste, puis enchaîne par une série de derechazo. Le novillo répond bien en ce début de faena mais la suite est plus compliquée, le novillo du Freixo manque de moteur. Il termine en réduisant la distance avec des circulaires. Mauvaise estocade qui compromet toutes chances de triomphe.

Alfonso Cadaval reçoit son premier à Puerta Gayola. Il trace une faena inégale, avec de bons passages à droite. Il pinche à une reprise avant une entière efficace. Face au second manquant de fond, il réussit à donner quelques bonnes passes à gauche. Il va ensuite sur la corne droite, plus compliqué, sortant deux séries méritoires.

Carlos Ochoa reçoit son premier par 3 farols de rodillas. Face à un novillo qui a du moteur et qui est capable de répéter ses charges, Carlos Ochoa signe une faena importante. Il débute avec deux bonnes séries à droite qui font retentir la musique. Le novillo perd en qualité à droite et le novillero se positionne sur la corne gauche où il va signer les meilleurs muletazos de la tarde. Il tue d'une entière mais le novillo tarde à tomber et Ochoa perd une oreille.

Le sixième, manso, coupe toute possibilité à Carlos Ochoa de s'exprimer au capote. Il débute sa faena avec ce handicap mais le novillero ne s'arrête pas aux difficultés et va chercher à mettre en avant les qualités de l'animal. Il parvient à faire de bonnes choses à droite et la musique se déclenche pour la seconde fois. A mi-faena, le novillo se réfugie dans les planches, terrain sur lequel va se frotter une nouvelle fois Ochoa. Il tire quelques séries méritoires. Un pinchazo et une entière verticale.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau