Episode 2 de la Présentation de la novillada de Garlin : CARLOS OCHOA

Episode 2 de la Présentation de la novillada de Garlin : CARLOS OCHOA

Garlin 5Aujourd'hui EPISODE 2 de la présentation des quatre Novilleros retenus pour la 16ème Journée Taurine de Printemps, avec :
CARLOS OCHOA ou "La valeur montante des novilleros madrilènes"

 

Carlos Carrasco Alvarez de Lara, "Carlos OCHOA"
Né le 16 décembre 1997 à Madrid
Apoderado actuel: Antonio PEDROSA (Tauromagia)

 

Carlos, d’où viens ta vocation de torero ?

Je suis né au sein d’une famille très aficionada. D’ailleurs mon grand père a été un impresario taurin bien connu. Du coup, je suis allé aux arènes depuis tout petit et avec le temps j’ai ressenti la vocation de devenir torero avec le rêve de faire vibrer le public par de grandes faenas. A 13 ans, je me suis donc inscrit à l‘Ecole Taurine de Madrid “Marcial Lalanda” (ndlr: la même que Jorge Isiegas)

Après 3 années de “becerrista”, tu débutes officiellement sans picadors en France à Vauvert le 5 juillet 2014. Mais 2015 va pour toi prendre une toute autre dimension. Raconte-nous cette temporada avec 15 courses et 32 trophées.

Effectivement, cette temporada 2015 a été marquée par mon meilleur souvenir de torero à ce jour, à savoir ma sortie en triomphe des arènes de Madrid, pour la finale du concours « Camino hacia Las Ventas ». Un moment rêvé et surréaliste. Mais auparavant, j’avais remporté quelques certamen comme à Fuentesauco, Navas del Rey ou Zamora, et triomphé de novilladas comme à Ayllon, Valdelaguna, San Agutin de Guadalix, Istres… J’ai pu aussi pas mal toréer dans le Sud Est français et j’y ai laissé je crois de bons souvenirs aux aficionados (Béziers, Saint Gilles).

En 2016, c’est la fin de ton apprentissage sans picadors avec entre autres une finale à l’Alfarero de Plata de Villaseca de la Sagra et une belle présentation sur les terres mexicaines à Aguascalientes. Et puis le passage à la catégorie supérieure.

Oui c’était “chez vous” à Captieux le 6 juin, devant une novillada du maestro Joselito, et cela reste mon meilleur souvenir avec picadors. Vous êtes dans une zone très aficionada. Août et Septembre ont été prolifiques et révélateurs de mon toreo, avec des triomphes à chacune de mes sorties, et du ganado de responsabilité (Baltasar Iban, Alcurrucen Puerto de San Lorenzo). Sauf à Arganda del Rey où je suis malgré tout primé de la meilleure faena du cycle.

On imagine que tu attaques 2017 gonflé à bloc?

J’ai conclu un accord d’apoderamiento avec le groupe mexicain Tauromagia et mon objectif pour la saison 2017 est d’acquérir et de consolider une position parmi le groupe de tête des novilleros avec picadors, et pour cela je compte sur les rendez vous aussi importants que Garlin, qui sera ma première comparution en France cette année, et Valence et Séville où je suis déjà annoncé en début de temporada.

Un torero modèle ?

Non pas vraiment. Mon toreo trouve ses références chez les meilleurs toreros actuels, en qui je puise beaucoup d’enseignements techniques et artistiques.
Mais je n’oublie pas les conseils avisés et le soutien des maestros madrilènes Joselito, El Fundi, El Bote et Rafael de Julia.

 

Extrait VIDEO de Carlos OCHOA, novillada de Baltasar Iban à Riaza en cliquant sur le lien ci-contre https://youtu.be/lisXN6W-I1M

Photos et informations complémentaires sur Jorge ISIEGAS en cliquant sur le lien ci-contre https://www.torosengarlin.fr/toreros/carlos-ochoa/

Et pour toute autre info sur la 16ème Journée Taurine, rendez-vous sur www.torosengarlin.fr

Communiqué

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/03/2017