Triomphe de Tibo Garcia et Andy Younes à Samadet

Triomphe de Tibo Garcia et Andy Younes à Samadet

Triomphe 1Dans une belle après-midi de prinptemps (à un jour près), le cartel de novillero 100% français affiche presque complet dans les gradins de Samadet. Une belle entrée donc pour cette première novillada de la temporada 2017. Une minute d'applaudissement est célébré en la mémoire de Philippe Cuillé disparu le mois dernier. La Peña El Quite de Mont de Marsan a remis un prix à Adrien Salenc à l’issue du paseo.

Tibo Garcia et Andy Younes triomphent en coupant respectivement trois et deux oreilles, Adrien Salenc coupa une seule oreille, faute à un sorteo moins chanceux. Les trois novilleros montrent de l'envie et de l'engagement : la relève est assurée en France. A noté les progrès de Tibo Garcia, il revient avec un toreo plus aguerri et aéré, se hissant au niveau de ses deux compagnons de cartel.

SamadetLe lot d’Ignacio Lopez Chaves, de petit gabarit, montre essentiellement de la noblesse dans ses charges mais la plupart sont faibles. Ces novillos réussissent tout de même a poser des problèmes aux trois novilleros, leurs coûtant quelques accrochages et pertes de toile. Malgré ces défauts, le bétail, dans l'ensemble coopère et permet aux novilleros de se livrer totalement.

Après s'être sonné contre le burladero le premier novillo est estoqué en piste après plusieurs tentatives (30 minutes...) pour le rentrer au camion. 

Le président ayant agité le mouchoir vert, c'est un sobrero du fer d'Alma Serena, sérieux de gabarit et large de corne qui entre en piste. Cet exemplaire montre des qualités de bravoure à la pique, faisant reculer le cheval lors de ses deux rencontres mais la faena est d'une autre intensité. Le toro va a menos et ses charges sont irrégulières. Andy Younes se place sur la corne gauche mais les possibilités restent limitées. Une entière efficace. SilenceAndy Younes Samadet

Le second portant le fer d'Ignacio Lopez Chaves est juste de gabarit et de tête. Le novillo faible, Tibo Garcia est doux dans ses gestes de capote pour maintenir le novillo à flot. Une pique. La faena a du mal à démarrer compte tenu de la force de l'animal mais comme à la cape le nîmois est très suave et délicat dans ses muletazos. Tibo dessine de belles séries sur les deux cornes. Il va chercher une à une chaque passe en espaçant les séquences. Après une bonne estocade il obtient la première oreille de la tarde. 

Le troisième également de gabarit moyen, est bien accueilli au capote par Adrien Salenc. Deux piques. Le début de faena est bon sur la corne droite, Salenc enchaine deux séries bien construites. La connexion avec le public est bonne, le nîmois est a gusto avec cet exemplaire mAdrien Salenc Samadetais la suite est plus délicate. Le novillo pose quelques difficultés à Adrien, le désarment à deux reprises mais celui-ci s'y confronte et rivalise. Dans l'engagement, il réduit sa distance de son adversaire et va chercher l'animal dans ses retranchements. Après une bonne estocade, il obtient une oreille. 

Le quatrième, dans la même lignée que les autres mais plus sérieux de tête, permet à Andy Younes de s'exprimer au capote. Une seule pique. Andy commence très bien la faena avec des passages rythmés et construits. Mais après quelques séries, le novillo pose des problèmes à l'arlésien qui va se faire bousculer et désarmer. Après un passage en suspens, Andy Younes se ressaisit et trace des muletazos relâchés transmettant avec le public. Après une estocade efficace, le palco lui accorde deux oreilles, légèrement contestable. 

Face au cinquième toujours juste de gabarit et faible, Tibo Garcia joue la carte de la douceur comme au premier. UneTibo Garcia pique. Même si la faiblesse du novillo oblige Tibo à ajuster son toreo accompagné d'un temps d'adaptation, la faena prend de l'ampleur. Il va affronter l'animal sur son terrain en se dévoilant.  Tibo dessine des muletazos très légers et bien ajustés. Une bonne estocade et les deux oreilles tombent du palco. 

Le dernier novillo est le moins coopératif du lot. Adrien Salenc doit aller chercher le triomphe mais il part de loin. Le début de faena permet d'entretenir quelques espoirs mais le novillo va a menos et Adrien voit s'envoler toute chance de suivre ses collègues. Le travail reste bon et intéressant mais l'intensité et la régularité des charges sont insuffisantes. Ovation

Dsc 0300

Samadet, dimanche 19 mars

6 novillos de  Ignacio Lopez Chaves pour 

Andy Younes : Silence et Deux oreilles

Tibo Garcia : Oreille et Deux oreilles

Adrien Salenc : Oreille et Ovation

 

Jean Dos Santos

Photos : Christian Sirvins

Commentaires (1)

1. gfgf 19/03/2017

dsssd

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/03/2017