Samadet : Une tarde au bénéfice du service pédiatrie de Mont de Marsan

Samadet : Une tarde au bénéfice du service pédiatrie de Mont de Marsan

Marc serrano 7Le festival caritatif de Samadet, organisé par Marc Serrano en collaboration avec La Peña Al Violin, a rassemblé une demi-arène en une douce après-midi d’octobre.

Ce festival était également un hommage à Philippe Cuillé, disparu suite à un cancer.

Marc Serrano et Didier Cabanis lui ont rendu hommage.

Album photos de Jean Marie Crampes ICI

Toro a Toro

Morenito de Maracay, inédit pour moi, a semble-t-il perdu sa gloire d'antan. À 63 ans, le vénézuélien est venu revivre une dernière fois son passé. Avec l'âge, Morenito de Maracay a perdu le sitio et ne réussit pas à mener une digne lidia face à un bon Patrick Laugier. Dommage pour lui-même et pour les aficionados ne pouvant toutefois pas le juger là-dessus.

Marc Serrano face au Santa Ana. Bonne réception au capote de Marc Serrano qui soigne la lidia. 2 piques. Un quite par chicuelinas. Début de faena contre les tablas. Le toro est noble et rentre bien dans la muleta du français. Le nîmois trace une faena principalement droitière avec des séries temples portant sur le public. Accompagné par l'orchestre Al Violin, Marc Serrano est en confiance et livre une prestation aboutie. Il tue en 2 tentatives. Une oreille

Toro du Lartet pour Octavio Chacon qui soigne l'accueil au capote. 1 pique. Le toro se réfugie dès le début de la faena contre les planches. Octavio Chacon est volontaire et tente d'extraire les quelques qualités de son adversaire. En allant sur le terrain du Lartet, Chacon tire quelques muletazos intéressant avec métier et sens de la lidia. 1 pinchazo et 1 entière. 1 oreille

Eduardo Gallo face à un Philippe Cuillé mobile. 2 piques. Le torero espagnol trace une faena manquant de profondeur et de temple. Eduardo Gallo parfois brouillon, est rappeler à l’ordre par son adversaire au prix d’une voltera sans conséquence. Il se reprend en fin avec une bonne série de la gauche. 1 oreille

El Galo face à du bétail de Casanueva bien présenté. Bonne réception au capote du franco-mexicain. Bon tercio de banderilles partagé avec Juan Antonio Valencia. Le novillo de Casanueva est intéressant, chargeant avec force dans la muleta de Lagravère. El Galo manque souvent de précision et de temple dans ses muletazos. Le novillo permettait surement mieux. 2 pinchazos. 1 entière. Vuelta posthume pour l'exemplaire de Casanueva et vuelta de José et Guillaume Bats en compagnie d’André Lagravère

Juan Antonio Valencia face au dernier de Cuillé, mobile, le jeune de l'Ecole Taurine d'Arles est souvent dépassé par les événements. Pas à son avantage aux banderilles, il existe un peu plus dans une faena inégale. Valencia alterne les muletazos posées et justes avec ceux trop précipités. Trop vert, Valencia a encore du chemin à parcourir. Il n’a jamais abdiqué et a fait face à ses responsabilités jusqu’au bout !

Album photos de Jean Marie Crampes

Samadet, dimanche 29 octobre

6 toros/novillos de Patrick Laugier, Santa Ana, Lartet, Cuillé (4e/6e) et Casanueva pour

Morenito de Maracay : silence

Marc Serrano : une oreille

Octavio Chacon : une oreille

Eduardo Gallo : une oreille

El Galo : vuelta

Juan Antonio Valencia : une oreille

Jean Dos Santos

Date de dernière mise à jour : 31/10/2017