Bayonne : intéressante finale des novilladas sans picadors

Bayonne : intéressante finale des novilladas sans picadors

Yon lamothe bayonenBayonne, samedi 1er septembre
Matinal

4 erales du Lartet pour

Pablo Paez : vuelta et vuelta

Yon Lamothe : une oreille et vuelta

Album photos ICI

La finale des novilladas sans picadors de Bayonne réunissait Pablo Paez et Yon Lamothe face à du bétail de Lartet.

Des erales de bon gabarit, donnant dans la globalité du jeu avec un fond de noblesse permettant aux apprentis toreros de s'exprimer. Les deux premiers ont été les plus toréables, avec une charge fluide et du rythme, les deux derniers plus compliqués à manier, demandant un niveau technique supérieur. Un très bon lot du Lartet une nouvelle fois, à souligner.

Yon Lamothe remporte la majorité des prix dicernés à l'issue de la matinée, notamment grâce à sa bonne estocade face à son premier. Pablo Paez est loin d'avoir démérité avec également deux bonnes prestations malheureusement mal conclues.

Toro a Toro

Le premier eral du Lartet est pour Pablo Paez appliqué et varié à la cape. Quite par tafalleras de Yon Lamothe auquel répond bien le jeune espagnol. L'eral de Lartet est maniable, il charge avec rythme dans la muleta de l'espagnol. Pablo Paez trace une faena sur les deux pitons avec pronfondeur mais parfois manquante de temple. On ne peut pas en vouloir à l'espagnol qui fait preuve de précision. Malheureusement il tue avec difficulté et ne valide pas sa bonne faena.

Yon Lamothe reste timide lors de la réception capotera. Quite de Pablo Paez. Le novillo encore une fois, donne du jeu avec noblesse sur le piton droit. Yon trace la majorité de sa faena sur le piton droit avec des séries inégales mais de qualité dans l'ensemble. À gauche, il ne réussit pas à s'accorder avec un eral qui serre beaucoup. Il tue d'une entière efficace et coupe une oreille.

Le troisième Lartet, un colorado, est bien reçu à la cape par Pablo Paez. Yon Lamothe se fait secouer sur son quite. L'espagnol se fait également secouer sur son entame de faena à genoux. L'eral est plus exigeant avec des qualités. Paez est en difficulté lors de la première partie de faena, n'arrivant pas à imprimer son propre tempo. Il réussit en fin de faena, à tirer de bonnes séries droitières à force d'abnégation. Il tue d'une entière légèrement contraire. Vuelta

Yon Lamothe reçoit le dernier Lartet de la matinée. Quite de Pablo Paez. Cet exemplaire est également exigeant en début de faena. Yon Lamothe réussit par intermitance sur le piton droit à donner des séries limpides. L'eral va peu à peu rester dans sa zone de querencia, près des planches où le français doit aller le chercher. Il laisse quelques naturelles de bonne facture avant de porter une entière longue d'effet et un descebello.

Jean Dos Santos

Date de dernière mise à jour : Sam 01 Sept 2018