Bayonne : Unique oreille pour Sébastien Castella en ouverture de l'Atlantique

Bayonne : Unique oreille pour Sébastien Castella en ouverture de l'Atlantique

Bayonne castella 1Bayonne, vendredi 31 août

6 toros de Garcigrande pour

El Juli : silence et silence

Sebastien Castella : une oreille apres avis et salut au tiers avec grande ovation

Ginés Marin : silence après un avis et silence

Le lot de Garcigrande ouvrait la Féria de l’Atlantique 2018. Des toros correct de présentation dans l’ensemble, de comportement divers et varié, manquants parfois de caste dans le dernier tiers. Le second, aux qualités de noblesse intéressantes a permis à Sébastien Castella de couper une oreille. Le troisième a également montré des qualités, au cheval tout d’abord avec un fond de bravoure sur les deux rencontres et également lors du dernier tiers dont n’a pas su profiter Ginés Marin.

Le français, Sébastien Castella a livré une tarde aboutie avec deux prestations intéressantes, entachées par un echec aux aciers face à son second qui lui coute la sortie en triomphe.

Ginés Marin a été en dessous de son premier adversaire, restant trop souvent superficiel sur son placement et dans la profondeur de sa faena face à un toro, certes manquant de fond, mais offrant tout de même des possibilités.

El Juli n’a pas eu un lot adéquat pour triompher. Ses deux opposants ne lui ont pas permis de briller, laissant seulement quelques passages en début de sa première faena et des chicuelinas de bonne facture.

Toro a Toro

Le premier Garcigrande est correct de présentation. Réception appliquée du Juli à la cape qui mène le toro au cheval à 2 reprises. El Juli trace sa faena sur les deux pitons face à un toro manquant de transmission. L'espagnol tente d'améliorer le comportement du toro et y parvient par intermittence sans réellement peser sur le public. Silence

Sébastien Castella reçoit le second toro de la tarde, court de charge dans la cape. 2 piques avec un toro qui se défend et qui sort seul. Salut de Rafael Viotti et Vicente Herrera aux banderilles. Très bon début par statuaires, où Castella reste immobile. Le toro est noble avec du moteur. Il permet à Castella de s'exprimer malgré plusieurs mouvements de tête que le français réussit à corriger. Il torée avec goût et justesse, traçant ainsi des séries pronfondes sur les deux pitons. Son travail, accompagné par l'orchestre, porte sur le public. Après une fin en passes circulaires, Il tue d'une entière tombée longue d'effet et un descabello. 1 oreille après avis

Bon accueil du troisième de Ginés Marin par véroniques, chicuelinas et larga. 2 piques avec un toro qui renverse le cheval sur la première rencontre qui s'implique lors de la seconde impulsion avec un fond de bravoure. Ginés Marin fait une bonne entame par doblones. Le toro suit la muleta de l'espagnol mais se désinteresse peu à peu. Les muletzeos manquent de profondeur sur les deux pitons et cela se ressent dans les tribunes. En difficulté aux aciers, silence.

El Juli soigne sa réception capotera. 2 piques sans que le toro s'emploie. Le toro est totalement décasté dans le dernier tiers et ne permet pas au Juli de briller. L'espagnol essaie de tirer quelques séries mais abrège rapidement se retrouvant sans options. Silence

Le 5e prend deux piques, il reste au cheval sur la première contraint entre le picador et les planches puis une seconde sans s'employer. Bon tercio de banderilles de José Chacon qui salue. Sébastien Castella est au-dessus de son adversaire tout au long de la faena. Il profite du fond de noblesse du toro pour tracer une faena dominatrice qui porte sur le public. La baisse de régime du toro va contraindre Castella à raccourcir la distance avec encore une fois une grande maîtrise de sa tauromachie. Malheureusement, il essuie plusieurs échecs à l'épée qui lui font perdre une oreille et une sortie en triomphe. Dommage pour le français après une faena donnée avec envie.

Le 6e sort avec une légère faiblesse sur le train avant. 2 petites piques. Gines Marin entame sa faena sur le piton droit et se fait désarmer. A gauche, Marin n’arrive pas non plus à s’accorder avec un toro qui offre peu d’options. A nouveau en difficulté aux aciers.

 

Jean Dos Santos

Date de dernière mise à jour : Sam 01 Sept 2018