Roquefort : Kevin de Luis et Aquilino Giron se distinguent en coupant une oreille chacun

Roquefort : Kevin de Luis et Aquilino Giron se distinguent en coupant une oreille chacun

Aquilino giron roquefortRoquefort, Dimanche 19 août 2018
Novillos de Conde de la Maza et Turquay (3ebis) pour

Kevin de Luis : salut et une oreille

Aquilino Giron : vuelta et une oreille

Maxime Solera : silence après deux avis et silence

Album photos à venir

Kevin de Luis et Aquilino Giron sont venus remplacés respectivement Juanito et El Adoureno blessés. Les deux toreros s'en sont sortis très bien et se sont distingués lors de cette tarde entretenue par le danger toujours présent. Ils révélèrent leur technique et leur envie, deux toreros à revoir plus souvent dans le sud-ouest. 

Kevin de Luis a salué à l’issue de sa première faena et a coupé une oreille à sa seconde pour une bonne faena face à un novillo complexe. 

Aquilino Giron fut invité à une vuelta à son premier et coupe une oreille au cinquième, un novillo compliqué avec peu de transmission et une épée très efficace.

Maxime Solera n’a pas eu le bon lot, ne pouvant s’exprimer avec un troisième bis de Turquay qui baissera de ton après la pique et un sixième qui se révèlera manso, qui ne transmet pas. Le français a tiré le maximum de ses deux novillos malgré un sorteo qui ne l’aida pas. Il en méritait pas de se faire siffler comme cela a été le cas par moment. 

Le lot de Conde de la Maza dans la globalité décevant sauf le quatrième et le cinquième qui ont permis aux deux toreros de se révéler. Ils ont manqué de race et de force. Le troisième bis portait le fer de Turquay, était brave sous le fer mais compliqué et dangereux à la muleta. . Ils ont tous été applaudis à leur sortie pour leur présentation irréprochable apparaissant plus comme des toros que des novillos. 

Toro a toro

Kevin de Luis reçoit un premier novillo fuyard à la cape, qui ne se fixe pas. Trois piques. Le novillo de Conde de la Maza est un manso dès sa sortie du toril, il ne transmet pas. Le sévillan fait l’effort pour tirer quelques bons muletazos à un novillo très arrêté. Le novillo ne s’emploie jamais et garde la tête haute jusqu’à la fin de la faena. Pinchazo et trois quarts de lame plate mais efficace. Il est invité à saluer par le public. 

Le Conde de la Maza ne se laisse pas toréer à la cape se montrant violent. Il prend deux piques en poussant sur la première mais le novillo garde la tête haute. Après avoir brindé sa faena au public, Aquilino Giron débute sa faena par statuaires spectaculaires, le novillo passant très près. Sur les premières séries, il se fait accrocher la muleta à de nombreuses reprises. Aquilino se ressaisit et finit par dessiner de meilleures séries sur la fin de la faena. Il montre son courage et son envie. Entière après trois pinchazos. Vuelta pour son envie et son sérieux face à un toro dangereux qui se retournait vite. 

Le troisième Conde de la Maza, un castaño, se révèle invalide et est remplacé par un Turquay. Le Turquay ne peut rivaliser de présentation avec les Conde de la Maza, qui apparaissent plus comme des toros que des novillos. Maxime le reçoit par de bonnes véroniques, puis prend deux rations de fer par Gabin Rehabi, il s’emploie sur la première. Il arrive au dernier tiers affaibli par la pique et ses signes de faiblesse apparus à la cape se confirment. Il débute sa faena par statuaires, il enchaîne par des séries droitières lors desquelles le novillo se retourne vite. Le Turquay est très compliqué à gauche. La faena manque de liant et de transmission. Maxime tente le maximum à la muleta mais la tâche est difficile. Plusieurs pinchazos, et un trois quarts de lame, qui l’amène à descabeller à de nombreuses reprises avec un novillo qui garde la tête haute. Il écoute deux avis avec le troisième très proche de sonner. 

Le quatrième est également difficile à fixer au capote, puis il dessine trois bonnes véroniques et une media. Il prend deux piques. Quite d’Aquilino Giron par gaoneras. Brindis au public. Il débute sa faena par doblones, un genou au sol. Il rejoint dès la seconde série le centre du ruedo qu’il ne quittera pas jusqu’à estoquer son novillo au centre. Le novillo est exigeant et Kevin de Luis, se montre vaillant et volontaire. Le toro manque de classe et Kevin fait l’effort pour lui dessiner de bonnes séries notamment à gauche, avec de bonnes naturelles. Sa faena a de l’écho sur les tendidos. Il manque tout de même un peu de domination dans ses séries mais la musique se fait attendre pour la première fois de la tarde. Entière de côté efficace. Une oreille lui sera accordée mais une partie du public contestera. Une bonne surprise à revoir !!

Le cinquième, est encore mieux présenté que les précédents, il va prendre trois piques. Bon tercio de banderilles d’Antonio Jiménez "Ecijano II", qui salue après deux bonnes paires. Aquilino débute sa faena par statuaires, montrant son courage et son envie. Il se livre entièrement même s’il se fait accrocher la muleta à plusieurs reprises. Il débute sa faena par derechazos mais la série sera accrochée. Il enchaine par des séries de naturelles de meilleures factures. Sa faena porte sur le public. Il termine par une dernière série de derechazos, bien dessinée. Pinchazo et une entière bien placée et efficace, qui libère une oreille, plus que légitime pour son implication durant toute la tarde. 

Le dernier est le mieux présenté et ressemble à un toro, avec des cornes astifinas. Dès sa sortie, il montre un problème au train arrière. Il prend deux piques. Le novillo arrive à la muleta complètement arrêté, ne donnant aucune possibilité à Maxime. Le français tente de tirer quelques muletazos isolés. Le toro part se réfugier contre les tablas et Maxime doit le tuer ici. Sifflet. 

Anaïs Cazenave

Date de dernière mise à jour : Lun 20 Août 2018