Garlin : Dorian Canton domine la novillada de Pedraza de Yeltes

Garlin : Dorian Canton domine la novillada de Pedraza de Yeltes

Garlin pedraza canton jimenezGarlin, dimanche 8 avril

6 novillos de Pedraza de Yeltes pour

Angel Jiménez : une oreille après avis et une oreille

Antonio Grande : une oreille après avis et salut au tiers

Dorian Canton : salut au tiers après avis et deux oreilles après avis

Album photos Romain Tastet ICI

8/10 arènes, temps pluvieux, 14 PIQUES

Sortie a hombros de Dorian Canton, Angel Jiménez et le ganadero de Pedraza de Yeltes.

Président : Franck Lanati

Garlin pedraza de yeltesLes Pedraza de Yeltes reviennent à Garlin pour cette novillada de printemps. Un lot bien présenté, surtout les 3 derniers, bonitos et volumineux. Ce sont pourtant les 3 premiers qui permettent le mieux aux toreros de se mettre en valeur. Les 3 derniers, plus compliqués, permettent eux de départager la terna. Ces 6 novillos sont intéressants dans les 3 tercios. Ils servent aux toreros et plaisent aux aficionados présents.

Le 3e novillo de la tarde est primé d’une vuelta posthume après un bon comportement général.

La terna, elle est dominée par le béarnais Dorian Canton. Pour sa seconde novillada piquée, Dorian livre une prestation aboutie dans laquelle il maîtrise ses deux opposants avec la manière. Hélas, il montre encore trop de lacunes dans l’exercice des aciers pour s’offrir les oreilles qu’il mérite.

Angel Jiménez, qui s’était qualifié lors de la Fiesta Campera matinale, est un novillero de métier (début en piquée en 2011 N.D.L.R). Il coupe une oreille de chacun de ses novillos, avec une seconde généreuse. Il montre des qualités dans son toreo de muleta malgré un manque de domino dans sa muleta.

Antonio Grande est lui un jeune novillero. Il se présente en France face à un lot inégal qui lui permet de couper une oreille après une bonne estocade. Face à son second, il donne une faena trop périphérique qui peine à porter sur le public. A revoir absolument en France.

Toro a Toro

Angel jimenezLe premier est bien reçu à la cape par Angel Jiménez. Le novillo prend deux bonnes piques (mal placées). Bon tercio de banderilles de Marco Leal. Jiménez débute sa faena par de bons muletazos sur la corne droite profitant de la coopération de son adversaire. Malgré les passes qui s’enchaînent, la muleta du novillero espagnol manque de pouvoir. Après un passage compliqué à gauche, Jiménez conclut sa faena par une bonne dernière série entre les cornes. Il tue d’une entière efficace. 1 oreille

Antonio Grande a du mal à canaliser la sortie du second Pedraza. Lors de la première rencontre avec le cheval, le novillo renverse la cavalerie sans se sortir du cheval à terre. Il repart une seconde fois au cheval sans cette fois le faire reculer. Le torero sévillan signe une faena généreuse face à un novillo accusant le coup du tercio de pique. Malgré un manque de force sur le train avant, le novillo pose des problèmes à Antonio Grande. Peu à peu, il réussit à s’imposer au prix de plusieurs désarmements. Il tue d’une entière efficace… en glissant ! 1 oreille.

Dorian canton 1Ovation pour Dorian Canton avant la sortie du troisième de la tarde qu’il accueille par véroniques bien exécutées. Bonne première rencontre avec la cavalerie où le Pedraza fait chuter le cheval. Il reviendra à deux reprises sous la pique de Laurent Langlois, applaudi à sa sortie. Le novillo répond avec force aux appels de Canton. Il débute sa faena par des passes changées dans le dos mettant de suite le public dans le bain. Après un bon travail sur la corne droite, il se fait prendre à mi-faena, sans conséquence. Il continue son bon travail en faisant preuve d’une maturité et d’une maîtrise technique impressionnante compte tenu de son expérience en novillada piquée. Malheureusement, il n’arrive pas à conclure proprement et perd le crédit de tout son travail. Salut au tiers. Vuelta posthume pour ce bon exemplaire de Pedraza de Yeltes.

Le 4e de la tarde, jolie castaño de bonne présentation, prend deux piques. Brindis de Jiménez à son apoderado. Début de faena intéressante de l’espagnol sur la corne droite. La faena va a menos, comme le Pedraza, qui perd son rythme et met alors en difficulté Jiménez. L’espagnol n’abdique pas mais ne parvient pas complètement à réaliser tout ce qu’il entreprend. Il tue d’une demi-lame efficace et obtient une seconde oreille généreuse.

Antonio grandeLe 5e de la tarde est applaudi à son entrée en piste. 3 rencontres avec le cheval qui vont a mas. Début de faena au centre du ruedo par derachazos. Le toro suit le rythme mais les muletazos sont trop périphériques. Comme le précédent, le novillo va perdre un peu de son rythme et va poser des problèmes à Antonio Grande. Le sévillan reste impliqué et va conclure d’une entière efficace. Salut au tiers.

Dorian Canton ferme la tarde face à un sixième de bon gabarit. Canton réceptionne avec douceur et conviction son adversaire qui va prendre deux bonnes piques par Juan Manuel Sangüesa. Salut du banderillero. Début de faena par doblones bien amenés par Dorian. Le toro va a menos au fil de la faena. Le béarnais s’adapte et réduit la distance terminant entre les cornes, un toreo qui porte sur le public garlinois. Il tue d’un ¾ de lame suivi d’un descabello. 1 avis. 2 oreilles généreuses mais fortement demandées qui viennent récompenser l’ensemble de la tarde.

Rendez-vous le 28 juillet pour le 30e anniversaire de la Peña Taurine de Garlin. Cette fois ce seront des novillos de Joselito…

Jean Dos Santos

Date de dernière mise à jour : Lun 09 avr 2018