Bayonne : Pablo Paez et Casanueva dominent la novillada d'ouverture de la Temporada 2018

Bayonne : Pablo Paez et Casanueva dominent la novillada d'ouverture de la Temporada 2018

Bayonne casanueva pablo paezBayonne, dimanche 1er juillet

4 erales de Astarac (1/4) et Casanueva (2/3) pour

José Fernando Molina : une oreille

Jorge Molina : salut après avis

Pablo Paez : 2 oreilles

Solalito : silence après 2 avis

Album photos de la novillada ICI

Pablo Paez est qualifié pour la finale qui aura lieu lors de la Féria de l'Atlantique.

Le lot de Casanueva surclasse celui de l'Astarac. Le 3e eral de la matinée a été primé d'une vuelta al ruedo posthume.

Jose fernando molinaLe premier eral de la matinée porte le fer de l’Astarac (Jean Louis Darré). Difficile à fixer, il est reçu timidement par José Fernando Molina. Bon quite de son homonyme, Jorge Molina par gaoneras. Le début de faena est un peu superficiel sur la corne droite avec un eral décasté qui va se réfugier vite contre les planches. Le novillero espagnol va mieux terminer sur la corne gauche en allant chercher l’eral sur son propre terrain. Il laisse des séries méritoires face à un adversaire qui charge à mi- hauteur. Molina conclut d’une entière efficace qui lui permet de couper la première oreille de cette novillada.

Le second porte le fer de Casanueva. Un eral mobile qui est difficile à fixer à sa sortie par Jorge Molina. Le novillo montre des qualités dès le début de la faena avec une charge rythmée. Il met en difficulté Molina qui se retrouve dépassé sur la corne droite faute à son manque d’expérience, ce que l’on ne peut pas lui reprocher. Sur le piton gauche, l’espagnol va trouver le temple et dessiner de bonnes naturelles mettant à profit les qualités de noblesse de son opposant. Dommage , la faena est un peu longue. Plusieurs échecs à l’épée viennent ternir sa prestation intéressante. 1 avis et salut

Pablo paezLe troisième porte également le fer de Casanueva. Un eral dans l’ensemble maniable et mobile que Pablo Paez accueille à Puerta Gayola, larga de rodillas et véroniques enthousiastes. Bon début de faena de Paez qui se montre appliqué et impliqué dans sa faena. L’eral répond sur chaque appel aux sollicitations du novillero espagnol mais manque d’un fond de noblesse dans sa charge. Sur la corne gauche, Paez va extraire les meilleurs moments de sa faena avec de bonnes naturelles avant de conclure par circulaires bien exécutées. Il tue d’une entière longue d’effet. 2 oreilles et vuelta posthume pour le novillo avec une présidence généreuse. Faena brindée à Olivier Baratchart.

Solalito ferme cette novillada face à un eral de Astarac. Bonne réception à la cape du nîmois face à un adversaire maniable à sa sortie. Bon tercio de banderilles. Solalito trace une faena intéressante, juste techniquement et qui va transmettre de plus en plus. Il réussit lui aussi les meilleurs muletazos sur la corne gauche de l’eral qui va manquer de fond. Malheureusemment, son maniement laborieux de l’épée le prive d’un éventuel trophée qui aurait été mérité. 2 avis et silence

Jean Dos Santos

Solalito 3

Date de dernière mise à jour : Mer 04 Juil 2018