Madrid : Thomas Dufau et les Pallarés se détachent de ce dernier desafio ganadero

Madrid : Thomas Dufau et les Pallarés se détachent de ce dernier desafio ganadero

Thomas dufau madrid 2018 copierMadrid, dimanche 23 septembre

6 toros de Buendia Pallares (1er/3e/5e) et Hoyo de la Gitana (2e/4e/6e) pour

Sanchez Vara : salut au tiers et silence

Javier Cortés : salut et silence

Thomas Dufau : une oreille et silence

Ce dernier desafio ganadero du mois de Septembre réunissait les toros de Buendia Pallares et ceux d'Hoyo de la Gitana, venus remplacer ceux de Palha à la dernière minute.

Les toros de Buendia Pallares dominent unanimement ce dernier desafio avec 3 toros offrants des possibilités aux trois toreros du jour. Sans briller à la pique, ils donnent dans l'ensemble satisfaction dans le dernier tiers si les toreros s'engagent. Le lot d'Hoyo de la Gitana, décasté et manquant de force, déçoit en n'offrant pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Thomas Dufau coupe l'unique oreille de cette corrida, face à son premier adversaire de Buendia Pallares qui offre au landais la possibilité de s'exprimer, notamment sur le piton gauche où le toro se laisse toréer. Dufau laisse quelques bons moments, notamment sur la fin par naturelles et en portant une estocade engagée où il se fait prendre sans conséquence. Cela lui permet de couper l'oreille de son toro.

Javier Cortés n'a pas démérité. Face à son deuxième, il donne une faena de bonne facture en traçant des séries courageuses dont il fera les frais, subissant une voletera impressionnante mais sans conséquence.

Sanchez Vara est resté discret malgré une réelle envie. Volontaire dans la lidia et aux banderilles face à son premier, il n'arrive malheureusement pas à trouver la formule exacte dans le dernier tiers pour arriver à mettre en avant les qualités de son opposant. Dommage.

Toro a Toro

Le premier toro porte le fer de Buendia Pallares. Il est très bien présenté et armé. Sanchez Vara le réceptionne à puerta gayola enchaînant des véroniques allurées. 2 rencontres avec la cavalerie. Bon tercio de banderilles de l'espagnol. Le toro est mobile dans le dernier tiers et permet de toréer. Sanchez Vara donne des séries sur les deux pitons mais son travail manque de transmission. Il laisse quelques bons passages valeureux notamment sur la fin, où le public applaudit. Il tue d'une entière de côté. Dommage, le toro offrait mieux. Salut

Le second porte le fer de Hoyo de la Gitana. Distrait à sa sortie, il prend une première pique où il se défend et une seconde où il pousse avec plus d'implication. Le toro se révèle décasté et sans grande transmission. Malgré l'envie de Javier Cortés, la faena est écourtée faute de toro.


Le troisième du fer de Pallares Buendia. Très bon accueil de Thomas Dufau par véroniques ajustées. Le français mène une lidia précise et soignée face à un toro imposant. Ce dernier prend 3 piques sans aucun signe de bravoure. Le toro charge avec force en début de faena. Dufau débute sur le piton gauche, côté sur lequel le toro permet le plus. Le landais laisse de bonnes séries tracées avec le bout de sa muleta. Le toro est armé et reste menaçant. Dufau ne se dégonfle pas et réussit à donner quelques passes à droite avant de terminer par naturelles bien exécutées. Il tue d'une entière engagée où il se fait attraper heureusement sans conséquence. Cette entière trasera qui fait effet lui permet de couper une oreille

Le quatrième porte le fer de Hoyo de la Gitana. Juste de force il prend deux piques. Sanchez Vara laisse les meilleurs passages à droite face à un toro manquant de caste. Malgré l'implication du torero, il n'en sort rien. Silence

Le 5e est du fer de Pallares Buendia. Réception soignée de Javier Cortés. 2 piques avec un toro impliqué. L'espagnol place le toro pour une troisième rencontre en demandant au picador de tourner sa pique. Résultat : une rencontre où le toro tape contre le cheval sans répondant où l'on ne peut juger de la bravoure du toro. Le toro manque de force sur le train avant et tombe vite au sol lorsque les muletazos de Javier Cortés sont trop brusques. L'espagnol trace une faena à mi-hauteur pour garder son adversaire debout et mettant ses quelques qualités en avant. Le toro coopère mais reste menaçant. Il inflige une sévère voltera à Cortés qui se relève pour dessiner quelques muletazos de valeur. Salut au tiers et forte ovation pour les efforts fournis

Le dernier du fer de Hoyo de la Gitana est fuyard à son entrée en piste. Il prend deux piques en poussant bien sur la première rencontre. Le toro est sur ses gardes à l'entame du dernier tiers. Il charge la tête à mi-hauteur sans vraiment s'engager. Thomas Dufau reste lui aussi sur ses gardes et ne parvient pas à tirer quelque chose de cet exemplaire sans réelle option. Il tue en portant une entière de côté qu'il retire aussi tôt mais qui fait effet. Sans option.

Jean Dos Santos

 

 

Date de dernière mise à jour : Lun 24 Sept 2018