Mundillo Taurino

Saint Martin de Crau : sérieuse corrida de la famille Yonnet

Saint Martin de Crau, Dimanche 7 avril

6 toros de Charlotte et Hubert (4eme et 6eme) Yonnet pour

Javier Cortes (violet et or) : salut au tiers/salut au tiers après avis
Thomas Dufau (rose et or) : vuelta après avis/silence après 2 avis
Gomez del Pilar (bleu outre mer et or) : vuelta/silence après avis

Président : Philip Kugener, assesseurs : Daniel Reboul et Thierry Faget

Toros de Yonnet bien présentés, 3ème excellent, primé d’un tour de piste
Poids : 550, 520, 560, 560, 570 et 590 kgs
Temps frais et nuageux, éclaircies sur la fin
Durée : 2H30

Le toro n°30 de Charlotte Yonnet ouvre la corrida. D’un beau trapio, veleto mais aux cornes restant courtes. Javier Cortés décidé et à l’aise, régale le public d’une belle entame à la cape. 3 rencontres à la pique de belle tenue, les premières et deuxièmes malheureusement carioquées. Après un tiers de banderilles précis et bien mené par sa cuadrilla, Cortés entame sa faena par le bas. Il commence par derechazos rondement menés et poursuit par naturelles. Toutefois le toro se retourne vite et reste court. En bon technicien qu’il est, Javier Cortés lui donne des demis passes sur la droite, le toro ayant peu de chemin. Desplante l’épée entre les cornes. La dernière série à droite est accrochée. 1 pinchazo et une entière propre finissent la faena. Le toro va mourir à la barrière.
Toro applaudi, salut au tiers.

Le deuxième toro d’Hubert Yonnet a une tête de souris dans le type de Victorino et a gardé quelques poils d’hiver. Il reste court à la cape.
Il prend deux piques de relief en poussant. Après un brindis au public, Cortes prend son toro par doblones, il fléchit déjà en debut de faena. Puis il retombe sur la droite. Le torero se ravise et le prend à mi-hauteur sur la droite. Les naturelles croisées sont de bonne facture. A droite, la faena est plus hachée. Le madrilène commence à être à gusto et donne des séries sur les deux cornes mais croisées et dans les canons de la tauromachie. Malheureusement le toro manque de transmission ce qui empêche la faena de décoller. Un pinchazo et une entière après avis font tomber le Yonnet. Salut au tiers.

Le premier toro de Thomas Dufau a un trapio assez fin mais des cornes très imposantes. Il est un peu distret à la cape et peu franc sur la gauche, laissant un gros susto à Thomas désarmé qui se réfugie au burladero.
Deux piques, la deuxième prise en carioquant. Le toro collant aux planches, l’entame est accrochée. Le torero landais cite son toro de loin sur la droite pour une bonne série applaudie. 2 autres séries sur la droite qui font aller la faena à mas. Il fait également l’effort sur la gauche, averti par le toro mais applaudi par le public. Un avis sonne, le président étant très à cheval sur le temps. Grosse entière. Applaudissements pour le toro à l’arrastre.
La pétition majoritaire du public est fort curieusement ignorée par le président. Vuelta al ruedo.

Le deuxième de toro de Charlotte Yonnet est très bien présenté. Il pousse au cheval en 2 rencontres. Seulement 2 paires de banderilles. Thomas Dufau brinde au public une faena qui a un peu de mal à démarrer. Le toro n’étant pas très clair à gauche, le torero le torée essentiellement à droite en deux belles séries, chose très méritoire avec ce genre d’adversaires qui ne permettent pas à l’art de s’exprimer. Thomas fait l’effort à gauche en fin de faena à l’ancienne en égrainant les aidées à gauche une par une.
Joli adorno par le bas en fin de faena. Un pinchazo puis une entière un peu tomber semblent clore la faena, mais par manque de chance Manolo de los Reyes relève le toro à la puntilla. Silence après 2 avis et 8 descabellos.
Toro applaudi à l’arrastre.

Le torero madrilène Gomez del Pilar accueille son toro de très forte présentation et légèrement bizco par une porta gayola engagée. Il se fait désarmer à la cape, le toro ayant beaucoup de gaz. Un très grand tercio de pique mené de main de maitre par Gomez del Pilar a régalé le public.
La deuxième pique partant du centre de l’arène et la troisème du bord opposé. Ovation à la cavalerie plus musique. Brindis au public.
Le torero attaque sa faena au centre de la pique de face. Le torero se faisant surprendre en mileu de passe, le toro manquant lui aussi de recorrido. Gomez del Pilar se fait surprendre également à gauche. Un double pecho en fin de faena et un pase del abanico applaudis quoique désarmé achève la faena). Une grosse entière légèrement de côté fini rapidement avec la vie du toro. Mouchoir bleau et bizarement là aussi refus de l’octroi de l’oreille de la part du président.
Vuelta al ruedo.

Gomez del Pilar retourne à son dernier à porta gayola. Un énorme toro d’Hubert Yonnet de 590 kgs avec un morillo digne de figurer dans un livre d’histoire naturelle. Le madrilène conduit son toro vers le centre de l’arène avec des passes très précises et engagées. Le toro fait chuter la cavalerie, Thomas Dufau le tirant par la queue pour le détacher du groupe équestre.
Le toro prend 3 belles pique en poussant et en se grandissant. Brindis à Thomas Cerqueira. Gomez del Pilar torée à gauche par aidée laissant de l’espace au toro car celui-ci n’est pas une soeur de charité.
Essai à droite par le bas mais le toro s’avise et devient intoréable (il a cinq ans et demi). Le torero abrège donc sa faena et tue cet énorme toro avec un pinchazo, une demie épée tendida et 2 descabellos. Malheureusement ce toro s’est éteint bien vite et le torero est obligé d’écouter le silence.

Juan Medina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *