Mundillo Taurino

Sevilla : Bonne corrida de Victorino Martin

Sevilla, Samedi 4 mai 2019

6 toros de Victorino Martin pour

Antonio Ferrera : salut du callejon et une oreille

Manuel Escribano : salut au tiers après 1 avis et salut au tiers

Emilio de Justo : salut et salut après 1 avis

Bonne corrida de Victorino Martin qui conclut cette première semaine de la Féria de Abril 2019 (demain c’est rejon). Un lot de présentation correcte, discret au cheval, se révélant dans l’ensemble exigeant mais toréable dans le dernier tiers, notamment le 1er/4ème et 5ème. Une seule oreille obtenue faute à une épée défaillante…

Antonio Ferrera coupe l’unique oreille de la tarde face à son second qu’il réussit à bien se dépêtrer malgré la gêne du vent et un temps d’observation. Il laisse également de bons passages face à son premier. Une prestation qui aurait pu être encore meilleure compte tenu du lot dont il hérita au sorteo (le meilleur de la tarde).

Manuel Escribano livre une tarde pleine d’engagement, avec deux réceptions à Puerta Gayola. Courageux et volontaire, le sévillan a tout de même été mis en difficulté par ses deux adversaires du jour auxquels il aurait pu couper une oreille avec des faenas moins accrochées.

Emilio de Justo laisse la meilleure prestation de la journée. Le torero de Caceres propose une excellente première faena qu’il donne sur les deux pitons avec engagement et toreria face à un adversaire qu’il réussit à améliorer. Face au dernier, il parvient à tirer le meilleur d’un toro qui se retourne vite et qui reste sur ses gardes. Une après-midi qui confirme qu’Emilio de Justo est un vrai spécialiste du fer de Las Tiesas dont l’épée vient plomber une après-midi qui aurait pu terminer autrement.

Toro a Toro

Antonio Ferrera reçoit le premier, bien le type de la ganaderia. Bonne lidia avec 2 piques. Le toro manque légèrement de force. À droite il permet à Ferrera de laisser quelques bons derechazos qu’il donne avec entrega. Sur le piton gauche, c’est plus difficile même si Ferrera reste impliqué. Salut du callejon

Manuel Escribano reçoit le second à Puerta Gayola. Il parvient à effectuer sa larga cambiada avant de se faire désarmer. 2 piques et bon tercio de banderilles du sévillan. Dans le dernier tiers, le toro est compliqué et exigeant. Escribano n’arrive pas à trouver la bonne formule et se retrouve sur le reculoir, se faisant notamment désarmer. Malgré ses efforts, Escribano n’arrive pas à trouver la solution. 1 avis et salut au tiers.

Emilio de Justo reçoit le 3ème, difficile à fixer, que l’espagnol mène au centre du ruedo avec maîtrise. La première rencontre est éphémère avec un toro qui repart directement, la seconde est peu appuyée. Emilio entame parfaitement sa faena par le bas en obligeant son adversaire. Il continue sur le piton droit avec plusieurs séries de très bonne facture. Le torero de Caceres parvient à faire le même travail à gauche avec de bonnes naturelles templées. Il termine par des naturelles de face sous les applaudissements de la Maestranza. Malheureusement il échoue à 2 reprises à l’épée et perd le fruit de son excellente faena. Salut au tiers

Le quatrième pour Antonio Ferrera. 2 piques. La faena de Ferrera est inégale en intensité. L’espagnol parvient à tracer de bonnes séries droitières sur le début malgré le vent qui gêne. Il se fait désarmé mais parvient à reprendre le dessus à gauche après plusieurs essais. Son estocade est excellente, portée avec sincérité et efficacité. Il obtient une oreille de son bon toro, ovationné à l’arrastre.

Nouvelle Puerta Gayola de Manuel Escribano face au 5e. 2 piques. Bon début de faena par le bas avec un toro qui charge tout en restant sur ses gardes. Sur les premières passes droitières, le sévillan se fait désarmer. Escribano se reprend par moments, en profitant des qualités de son opposant, notamment la bonne corne gauche du Victorino. Il tue d’une entière en place.

Emilio de Justo se présente face au dernier qu’il accueille par le bas. 3 piques. Emilio commence sa faena à droite avec de bonnes séries. Il réussit à améliorer le toro qui reste tout de même menaçant, se retournant rapidement. À gauche, c’est la même chose. Le toro tourne court mais Emilio de Justo, de 3/4 face, tire de bonnes naturelles. Le toro retombe vite et oblige l’espagnol à changer l’épée. Il tue d’une entière qui met du temps à agir et perd un second potentiel trophée.

Jean Dos Santos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *