Mundillo Taurino

Mont de Marsan : décevante corrida de Luis Algarra

Mont de Marsan, Jeudi 18 juillet 2019

6 toros de Luis Algarra pour

Sébastien Castella : une oreille et salut au tiers

Cayetano : silence et bronca

Alvaro Lorenzo : silence et une oreille

Très décevante corrida de Luis Algarra le deuxième jour de cette Madeleine 2019. Mal présenté et donnant peu de jeu, la corrida n’a pas offert beaucoup d’espoir. Seul le 6ème, supérieur, relève symboliquement le niveau de la tarde.

Le premier Luis Algarra, juste de présentation, manque de force dès son entrée en piste. Il prend 2 piques symboliques. Bon quite de Castella par chicuelinas avant un tercio de banderilles relevé de Rafael Viotti. Castella trace une faena longue laissant les meilleurs passages à droite. Le toro manque de classe et de transmission mais la technique de Castella masque ces faiblesses. Il tue d’une entière de côté qui fait effet. 1 oreille

Cayetano, qui se présente à Mont de Marsan, reçoit le bel exemplaire de Luis Algarra. Lidia approximative de Cayetano pour une première rencontre où le toro pousse. Sur la seconde, il se pose seulement au cheval. Dans le dernier le toro a peu de classe et de force. Cayetano tente de tirer quelques séries méritoires mais ses possibilités sont quasi nulles. Son estocade est sincère, légérement tendida mais efficace.

Le troisième est mal présenté. Il sème le désordre dans le ruedo, lidié difficilement par Alvaro Lorenzo. Le toro prend 2 piques en déstabilisant le cheval sur la seconde rencontre. Lorenzo entame une faena sans grande transmission face à un toro fade et sans saveur. Silence

Le quatrième est mal piqué à deux reprises avec un toro qui pousse avec ses quelques forces. Castella replace le toro pour une troisième rencontre pour que le picador corrige le tir. Castella réalise l’entame de faena au centre du ruedo par cambiadas mais son élan est vite rattraper par le peu de transmission de l’animal. Le français propose plusieurs séries su chaque piton sans échos sur les tendidos. Salut

Cayetano face au cinquième qui prend 2 piques. Le toro montre les même signes que les précédents : charges sans transmission. L’espagnol abrège rapidement sous une bronca, ridicule puisqu’il n’y avait rien à faire de plus.

Le dernier de la tarde pousse au cheval à deux reprises jusqu’à déséquilibrer le picador. Alvaro Lorenzo profite des bonnes dispositions de son toro pour tirer quelques séries de bonne facture. La faena est dans l’ensemble inégale mais la fin est supérieure. Après une entière tendida, il coupe une oreille.

%d blogueurs aiment cette page :