Mundillo Taurino

Beaucaire : grise tarde avec les noirs et blancs

Beaucaire, Dimanche 28 juillet

6 novillos de Barcial (1°/2°/3°) et Jaral de Retamar (4°/5°/6°) pour

Aquilino Giron : silence et silence

Maxime Solera : silence et vuelta après avis

José Antonio Valencia : silence et silence

Quelle déception que ce cartel si original proposé par l’Aficion Taurine Beaucairoise n’ai pas eu le rendu espéré. Car ce desafio ganadero avec trois Barcial et trois Jara del Rematar, donnait envie et attirait la curiosité. Outre les 6 astados noir et blanc, il était intéressant de venir voir des hommes déjà rodés aux courses compliqués comme Aquilino Giron et Maxime Solera. Le jeune José Antonio Valencia démarrant quant à lui en piqué lors de cette course.

Aquilino Giron reçoit le premier de Barcial avec un capote sans grande émotion, alors que le novillo semble avoir une charge assez courte. Ce comportement va se confirmer après avoir pris 2 piques, la seconde un peu meilleure que la première. Le novillo reste court dans la muleta, n’embiste qu’à moitié et fait donc douter Aquilino. Silence après 2 avis et un échec avec l’épée.

Le second Barcial est bisque mais bien présenté. Maxime Solera le mène au centre avant de lui faire administrer 2 piques où le novillo s’emploie. Arrivé à la muleta, le novillo est arrêté, difficile à séduire mais reste dangereux. Maxime ne recule pas, il torée au plus près des cornes mais l’ensemble ne peut pas prendre, faute d’adversaire d’intérêt. Silence après 2 avis.

L’ultime Barcial de ce desafio est à l’identique de ses congénères, compliqué et sans grande charge. Après 3 rencontres équestres, les piétons Merenciano et Miguelito saluent après un tiers de banderilles exposé (Merenciano étant récompensé des meilleures banderilles suite à ce tercio). Après un brindis au public, le jeune Valencia essaye face à un novillo sans grande qualité ni charge. Mort en plusieurs étapes. Avis et silence.

Le Jara del Rematar est très bien présenté. Malheureusement, le novillo n’est pas aussi bon que beau, car celui ci se comporte en manso sur ses 2 piques. Long tiers de banderilles où l’animal cherche déjà querencia au toril. Querencia qu’il trouve définitivement à la muleta, obligeant Aquilino à le toréer dans ce terrain. Le jeune torero arrive à sortir quelques passes, mais trop isolées, la faute revenant à cet animal refusant de combattre. Silence après une mort à nouveau en plusieurs étapes.

Le cinquième exemplaire de cette après midi, un Jara del Rematar est le seul à l’illustrer face à l’équidé. 3 rencontres où le novillo, fort et bien présenté va pousser et se montrer présent. Maxime Solera début alors son labeur près des planches avant de faire sa faena au milieu. Faena où le français se montre volontaire, faisant les efforts nécessaires où 2 séries droitières ressortent. Vuelta après avis et une mort compliqué.

Le novillo le plus fort de la course échoue au jeune Valencia, qui rappelons le, démarre ce jour dans la catégorie. Après que le jeune Valencia se soit mis deux fois à genoux pour l’accueillir, le novillo prend 3 piques. Malheureusement, l’astado va se révéler compliqué, et le jeune vénézuélien ne peut que lutter avec sa vaillance et courage. Le manque de technique est évident mais son envie et abnégation lui permettent de construire une faena intéressante avant de se faire prendre violemment. La mort sera elle aussi compliquée, mais des applaudissements nourris descendront des tendidos pour saluer le courage du jeune torero.

Jonathan Rouquette

%d blogueurs aiment cette page :