Mundillo Taurino

Retour sur Pâques 2019 : Arles, Aignan et Mugron…

Privé du week-end de Pâques taurin dans nos arènes, nous vous proposons de revivre les moments clés des Pâques 2019 avec un retour sur la Féria d’Arles, et un condensé de la corrida d’Aignan et de la novillada de Mugron.

Section SUD EST

Arles et sa traditionnelle Féria de Pâques donnait le ton de la Temporada 2019, secteur sud est.

Une féria globalement intéressante avec en ouverture un triomphe de José Maria Manzanares en coupant 3 oreilles à une corrida de Garcigrande

Le Dimanche matin, une novillada piquée 100% française de qualité, où Maxime Solera a été le plus en vue face à un novillo du Lartet

Le retour attendu d’une partie des aficionados de “Chamaco“. L’espagnol laissa quelques passages folkloriques qui ont forgé sa légende, mais c’est bien Sébastien Castella qui tira le meilleur en s’offrant une sortie en triomphe !

Enfin, un final emballant pour le Lundi de Pâques avec un desafio ganadero entre Torrestrella/Joselito/Pedraza de Yeltes arbitré par un mano a mano français ! Thomas Joubert et Andy Younes se sont offert un joli duel avec des prestations importantes pour chacun d’eux avant que les aciers viennent les priver d’un triomphe important !

Photos : Mélanie Huertas

Section SUD OUEST

Comme le veut la coûtume dans le Sud Ouest, c’est Aignan le Dimanche puis Mugron le Lundi qui composent le programme du week end de Pâques.

En 2019, Alberto Lamelas s’est offert un triomphe qui a conditionné le reste de sa saison en coupant les 2 oreilles de son premier toro de Lora Sangran. Une corrida maniable dans l’ensemble, bien que son manque de race lui fit défaut. Octavio Chacon, triomphateur de l’edition 2018, a pu couper une oreille à son premier.

Le lundi, direction Mugron pour la novillada de Baltasar Iban qui n’a pas répondu à l’attente des aficionados. Un lot âpre dans son ensemble, qui mit à mal les novilleros français Dorian Canton, et Yon Lamothe, qui faisait ses débuts en piquée. Ce dernier s’en sortit le mieux grâce à une forte détermination qui lui permit de décrocher une oreille de chacun de ses opposants. L’espagnol Francisco de Manuel a eu un passage beaucoup plus discret avec une après-midi en dessous de ses standards habituels

Photos : Laurent Bernede (Mugron) / Paul Ribat (Aignan)

%d blogueurs aiment cette page :