Mundillo Taurino

Arzacq : Jesus Romero survole la novillada et remporte le Bayonne de cristal

Photos : Elsa_mzc

Novillada intéressante pour le début de la temporada béarnaise et l’avenir de la tauromachie avec des arènes pleines et des jeunes plein de talent.

Sergio Rodriguez montre son envie avec son premier novillo juste de présentation. Il le torée de manière variée à la cape. Il entame sa faena à genoux, le bicho tombe et cela crispe le torero. La musique sonne. Bonne faena avec des derechazos croisés. Un pinchazo et une entière de côté libèrent l’oreille. A son deuxième d’un trapio beaucoup plus imposant, le madrilène essaye de se poser et de bien faire les choses. Il exploite les qualités de son faible novillo en lui laissant beaucoup d’air. Beaux adornos assez chahutés. Deux pinchazos et une entière le prive d’un trophée.

Jesus Romero a des grandes qualités d’entrain et artistiques ce qui ne va pas toujours ensemble. Il commence à la cape tout feu tout flamme avec 2 largas de rodrillsa. Banderilles pour la plus grande joie du public. La faena est très douce, malheureusement le becerro s’enferme vite dans le planches. Une absence d’oreille incompréhensible, la mise à mort ayant été propre. A son deuxième, après la démonstration de sa fougue dans les deux premiers tiers il commence sa faena par des statutaires très esthétiques. Le manchego montre son bon goût par une faena mature est très templée notamment à droite. Il se fait accrocher dans les adornos avant la mise à mort occasionnant une blessure au front. Entière à cuerpo limpio. Deux oreilles pour le torero et vuelta pour le novillo, les deux très fêtées.

Jean LaroquetteJuanito” le régional de l’étape m’a agréablement surpris par son style original et loin du toreo photocopié et sans âme de nombreux jeunes sortant des écoles taurines. Un peu impressionné pour sa première non piquée, il touche un des erals les plus importants du lot. Hélas il se pare bien vite et se réfugie au toril. Une entière applaudie après avis. Au deuxième, il a à coeur de montrer son talent. Cites de loin, il allonge la main à gauche. Jolis adornos ayant des saveurs du sud de l’Espagne. Rare chez un novillero et encore plus français. Malgré une demie épée tendida et trois descabellos il coupe une oreille encourageante pour sa carrière.

Arzacq, Dimanche 23 février 2020

6 erales de Casanueva et Camino de Santiago (2,3,4) pour
Sergio Rodriguez : une oreille et silence
Jesus Romero : vuelta et 2 oreilles
Jean Larroquette “Juanito” : salut au tiers après avis et une oreille après avis

Juan Medina

%d blogueurs aiment cette page :