Mundillo Taurino

Boujan : Francisco Montero effectue l’unique vuelta de tarde

Boujan, Samedi 30 juin

6 novillos d’Antonio Silva pour

Alberto Pozo : salut au tiers et silence

Cristian Pérez : silence et silence

Francisco Montero : vuelta et salut

Photos Mélanie Huertas ICI

Alors que l’interrogation venait principalement du lot portugais proposé, celui ci étant inédit en lidia formelle, la surprise est venu du remplaçant de dernière minute, Francisco Montero. Jeune torero avec seulement une novillada piquée au compteur, celui ci fait parler de lui sur Internet en toréant dans la rue les toros que les figuras ne veulent pas voir …

6 novillos d’Antonio Silva, très bien présentés, certains avec des cornes abimés. Braves au 1er tiers en 16 piques mais manquant de fond le reste des combats.

Alberto Pozo accueille son premier novillo par un capote élégant avant de mener l’astado à 3 fois au cheval, le toro se révélant brave et présent dans ce tiers. Il en sera tout autre durant le reste de la lidia. Brindis à Enrique Guillen avant que le toro se révèle manso et réservé. Faena sans grande saveur. Entière longue d’effet, descabello. Silence.

Après une réception légèrement accrochée de Cristian Pérez, le novillo ira par 3 fois au cheval, ne révélant réellement brave que sur la 1ere. Salut de la cuadrilla aux banderilles après notamment de bons passages de Julien Breton Merenciano. Brindis a Jean Luc Couturier. Le novillo va se révéler sérieux, compliqué faisant douter l’espagnol. Il le double mais celui ci demande à être dominé. Entière légèrement basse avant descabello et avis. Silence.

Francisco Montero accueillera son novillo de rodillas. L’entame capote en main réveille le public qui apprécie le style et l’envie du jeune chiclanero. Le novillo vient de loin prendre une grosse pique où Gabin Réhabi s’illustre. Seconde pique moins spectaculaire avant que le cavalier soit ovationné. Brindis à son ami Geoffrey Calafell, qui l’héberge et aide durant ses séjours français. Avec un esprit novilleril très marqué, le jeune torero se mettra le public dans la poche, alertant de très bon passages droitiers. La musique joue alors que celui dessine des séries de naturelles de bons goûts. Mort laborieuse qui le prive d’une oreille. Vuelta avec le novillero émue jusqu’aux larmes.

Le vétéran de cette course soignera une nouvelle fois l’accueil de son novillo, avant que celui ci n’aille coucher le cheval à peine rentré en piste. Les 2 autres rencontres ne seront que des formalités. La faena, principalement droitière ne prendra guère de volume et de profondeur, animal chargeant tête à mi hauteur et sans grande classe, Alberto Pozo n’arrive pas à tirer mieux. Salut pour les efforts consentis.

Le protégé de Denis Loré touche un novillo qui sort avec de l’envie. Mais après un tercio de varas en 2 rencontres, le novillo montre des faiblesses. La faena traîne en longueur, Cristian Pérez ne trouvant pas la distance ni le terrain pour transmettre. Silence.

Le dernier astado est digne de sortir en corrida dans une arène de 1ère. Première grosse et trop lourde pique avant deux autres pour la forme. Celui ci accuse le châtiment tout le reste de la lidia, faible des antérieurs. Avec un toro qui transmet peu, Francisco Montero va dans le terrain de l’animal, celui ci s’arrêtant. Efforts récompensés par un salut après nouvelle mort en plusieurs fois.

OBSERVATIONS :

Suite à la course, Gabin Rehabi récompensé pour son tiers de pique au 3ème novillo. Meilleur faena à Francisco Montero pour sa première faena.

Jonathan Rouquette

%d blogueurs aiment cette page :