Mundillo Taurino

Coups de Coeur/Gueule de cette Temporada 2019

Les Coups de Coeur…

Le premier coup de coeur revient à la Temporada exceptionnelle livrée par Daniel Luque, triomphateur incontestable dans le Sud-Ouest. Le point culminant de sa saison à Bayonne avec une encerrona de haut vol. A suivre en 2020 !

Coup de coeur pour la prestation du jeune matador français “Clemente” lors de la corrida des fêtes de Saint Sever. Pour sa présentation en France, le natif de Bordeaux aura livré une prestation remarquable (il n’avait que deux paseos à son actif) avec une oreille à la sortie. Si d’autres organisateurs lui donnent leur confiance, il sera intéressant de le revoir…

Mention également à la ganaderia de Bruno Blohorn qui a lidié un excellent lot de novillo à Soustons. Bien présentés et pleins de caste, les novillos restent l’un des lots à retenir de cet exercice !

Jean Dos Santos

La bonne tenue de la concours Vicoise avec un brave Toro de La Quinta et un retour intéressant d’un superbe Partido de Resina. Mais surtout au très bon lot de novillos de La Quinta sortis à Roquefort, passionnants de bout en bout (0247)

2 novilleros m’ont particulièrement intéressé Cristobal Reyes (0021) et Juan Carlos Carballo (9718)  par leur sincérité, leur ganas, et leur volonté de bien les choses, de conduire la lidia.

Laurent Bernède

Comment ne pas évoquer ce samedi 7 septembre ? La journée devait marquer un grand moment de la tauromachie avec la sortie de Juan Bautista, elle est finalement entrée dans l’Histoire. Même l’absence de Roca Rey n’a pas empêché le premier No hay billette à Arles pour l’ultime paseo de l’enfant du pays. Ce mano a mano Ponce/Bautista devant 13 000 personnes a laissé un souvenir impérissable. Avec le regret de se dire que l’Arlésien est parti au sommet de son art, sur un indulto presque prévisible après une après-midi parfaite de triomphe où 7 oreilles et 1 queue étaient déjà tombées. Sortir sur L’hymne à l’amour, rien de plus symbolique pour ce qu’il donnait à l’aficion. Vibrant.

Maxime Gil

Comme coup de coeur en terme de corrida pour la temporada 2019, je dirais l’irrésistible ascension de Juan Leal, la découverte de Sergio Flores et de son toreo festif mexicain, Miguel Angel Pacheco qui a fait très forte impression a Vic-Fezensac face au lot de Dolores Aguirre. Il n’a malheureusement pas confirmé par la suite.

Juan Leal – Madrid 2019

En ce qui concerne la novillada, la confirmation de Maxime Solera au plus haut niveau face aux élevages les plus durs. Et comme j’aime les belles histoires, l’épopée de Francisco Montero, le torero YouTube qui écumait les capeas. L’espace d’un remplacement il a été remis sur la carte. Il a pu couper une oreille à Madrid et devenir le triomphateur du prestigieux Zapato de Oro a Arnedo.

Juan Medina

Coup de coeur pour Franisco Montero et son histoire atypique. Dans un escalafon trop stéréotypé, la belle histoire du novillero espagnol amène un vent de fraîcheur dans la tauromachie !

Jonathan Rouquette

La corrida de Tyrosse dans son ensemble avec une grande faena de Tomas Campos pleine de temple.

La très bonne novillada piquée d’Hagetmau, avec un lot de Montealto d’une présentation et d’un comportement irréprochable et la faena de Manuel Diosleguarde.

Daniel Luque pour l’ensemble de sa temporada française.

A Dax, la leçon donnée par Diego Urdiales face au second Jandilla. Et aussi le grand lot de Santiago Domecq avec 6 très bons toros dont le dernier ‘’Habla Claro’’, pour Ginés Marin, exceptionnel.

Paul Ribat

Les Coups de Gueule…

A la mauvaise madeleine (encore) où la présentation du toro n’a pas été respectée. On peut associer à cela le lot d’Ana Romero de Dax, incompatible pour la lidia. Un trapio indigne d’une arène de première catégorie sans parler d’armures ridicules, qui ont suscité de vives réactions chez les aficionados présents. Où va-t-on comme cela ?

Toro d’Ana Romero – Dax 2019

Pas un coup de gueule, mais une déception, sur la Temporada d’Octavio Chacon, bien moins à l’aise cette année qu’en 2018 avec beaucoup de tarde compliquées. On espère le revoir en 2020 sous un meilleur jour !

Jean Dos Santos

Ma déception sera la Madeleine dans sa globalité qui a perdu tout son sérieux.

Laurent Bernède

Coup de gueule à la présentation des toros aux armures douteuses, et cela dans des arènes dîtes “torista”. Si même ces plazas s’en remettent à ces méthodes, ça ne donne plus foi en grand chose…

Jonathan Rouquette

Béziers, une mort à petit feu ?

Quel avenir pour la tauromachie à Béziers ? Si Sébastien Castella continue de remplir les (ses) arènes, le plateau de Valras sonne de plus en plus creux autour du 15 août. Hormis pour voir le Biterrois, difficile de remplir les travées. Et dire qu’il avait hérité du plus mauvais bétail de la féria.

Seule la deuxième affiche avec les triomphateurs Aguado, De Justo et Vicens a connu une affluence respectable. Mais le retour des Margé n’a pas eu le succès escompté tant en piste (malgré des critiques locales dithyrambiques) qu’en terme d’affluence, et de très bons Pedraza de Yeltes sont sortis devant un maigre public, malgré une course emballante durant laquelle Octavio Chacon et Juan Leal se sont affirmés dans ces corridas dures.

La présence de Castella tout au long de la féria 2020 pour ses 20 ans d’alternative pourrait toutefois redonner un nouveau souffle à Béziers…

Maxime Gil

En terme de déceptions, ce qui devient préoccupant sont les décisions présidentielles (sur un plan taurin pas sur un autre terrain !)

Je sais que les présidents ont beaucoup de pression, que certaines sont prises sous le coup de stress et de la vindicte populaire. C’est quelque chose d’extrêmement subjectif et il est impossible de contenter tout le monde. Cependant je jugerai intéressant d’instaurer une sorte de diplôme de président avec des clefs d’aide à la décision et de résistance à la pression. Peut être que cela ferait avancer les choses.

Juan Medina

%d blogueurs aiment cette page :