Mundillo Taurino

Mimizan : Manuel Escribano en triomphe face aux Loreto Charro !

Mimizan, Samedi 24 août

6 toros de Loreto Charro pour

Manuel Escribano : salut et 2 oreilles

Alvaro Lorenzo : salut après avis et une oreille après avis

Alejandro Marcos : silence après avis et une oreille

Manuel Escribano sort en triomphe d’une satisfaisante corrida de Loreto Charro. Alvaro Lorenzo et Alejandro Marcos coupent chacun une oreille.

La corrida a été terne au début et a été plus entretenue à partir du quatrième. Le lot de Loreto Charro tous bien présentés et bien armé. Les trois premiers ont manqué de force, de transmission et s’éteignirent rapidement. A partir du quatrième, la corrida est allée à mas, offrant des possibilités aux toreros de s’exprimer. Les tercios de piques fut mal exécuter.

Toro a toro

Le premier toro de Loreto Charro, Pajarero remate fort en faisant un trou aux talanquères. Manuel Escribano le reçoit par véronique et une media. Le toro n’est pas mis en suerte et prend une pique trasera. Le torero de Gerena réalise un tercio de banderilles inégale, la troisième paire supérieure. Brindis au public. Il débute sa faena par doblones en citant le toro de loin qui vient avec une pointe de noblesse. Il enchaine par une série de derechazos de bonnes factures. Il passe à gauche où le toro sort aviser, avec une charge plus courte. A la cinquième série, le toro est éteint. Il prolonge la faena, et tue le toro d’une entière et d’un descabello. Salut après un avis

Le second toro est accueilli par de bonnes véroniques, il prend deux piques sans s’employer. Salut des banderilleros Alberto Zayas et Rafael Gonzales après de bonnes paires de banderilles. Alvaro Lorenzo débute sa faena par doblones, une série droitière où le toro se retourne vite, ce sera la seule série à droite. La faena sera par la suite uniquement gauchère. Il enchaine par deux bonnes séries de naturelles. Le Loreto Charro manque de force et s’éteint rapidement. Il ne permet pas à Alvaro de s’exprimer. Entière trasera et salut pour le torero pour son application.

Le troisième est changé pour invalidité après avoir remate fort contre un burladero. Un sobrero du même fer, le remplace. Alejandro Marcos le reçoit par de belles véroniques et réalisera un bon quite. Le toro sera piqué avec le picador qui sort juste du patio de caballos à une seule reprise. Le toro pousse sous le fer. Alejandro commence sa faena par le haut et enchaîne par une série accrochée et sur le passage avant de dessiner une bonne deuxième et troisième série. Le toro est brusque, il s’éteint dès la quatrième série et possède une charge courte. Il tire de bons muletazos isolés sur chaque piton. Après un pinchazo, ¼ de lame et plusieurs descabellos. Silence après un avis

Le torero de Gerena reçoit le quatrième toro de la tarde par larga de rodillas. Il prend une seule pique en mettant les reins. Escribano banderille lui-même le toro en posant trois bonnes paires et offre une quatrième paire al violin dans les planches. Il brinde sa faena au public. Manuel débute sa faena au centre par derechazos, le toro est noble et a plus de moteur que les précédents. Il décide de faire le « show » et le public est conquis. Il dessine des muletazos allurées sur les deux pitons mais il toréait sur le passage. Entière efficace. Grosse pétition et deux oreilles pour Escribano qui s’assure un triomphe dans cette arène de troisième catégorie.

Le cinquième sort doucement et passe la tête au-dessus des planches, la devise ne peut être poser. Le toro est proche des 6 ans et le montre part sa morphologie et son comportement. Il prendra deux piques en se défendant. Alvaro débute sa faena par le haut. Le toro manque de force et est encasté. Il enchaîne par une série droitière et déclenche la musique. Lorenzo toréait sur le Concierto de Aranjuez. Le toro est exigeant, Alvaro dessine de bonnes séries sur les deux pitons sur le rythme de la musique. En fin de faena, il part en querencia et Alvaro doit le tuer dans les planches. Entière efficace mais basse. Une oreille après un avis.

Le sixième et dernier toro de la tarde permet à Alejandro Marcos de s’exprimer à la cape. Il accueille le toro par véroniques, le toro a du moteur et répète dans le capote. Le toro pousse à la première pique et sort seul de la seconde. Il brinde sa faena au public et débute sa faena par doblones. Il enchaîne par une série de derechazos, le toro l’averti sur la fin de la série. Le toro possède une bonne charge mais donne des coups de tête pendant la passe. Le toro se retourne vite, Alejandro doit allonger la charge du toro. Le Loreto Charro se défend quasiment dans chaque passe, mais le torero arrive à peser sur le toro et tire de bonnes séries sur les deux pitons. Il tue d’une entière plate efficace et coupe une oreille de poids.

Anaïs Cazenave

%d blogueurs aiment cette page :