Mundillo Taurino

Saint-Gilles : Tibo Garcia et Sébastien Castella triomphent…

Saint Gilles, Dimanche 25 août

6 toros de Fuente Ymbro pour

Sébastien Castella : salut et 2 oreilles et la queue

Emilio de Justo : salut et silence après 2 avis

Tibo Garcia : 2 oreilles et silence après avis

C’était l’événement de l’après-midi, l’alternative de Tibo Garcia a ressemblé plus d’un trois quart d’arènes. Un cartel de luxe pour le local, accompagné de Sébastien Castella et Emilio de Justo.

Tibo Garcia coupe les 2 oreilles de son toro d’alternative tandis que Sébastien Castella obtient généreusement les 2 oreilles et la queue de son second.

Tarde compliquée pour Emilio de Justo face à un lot donnant peu d’options et une épée défaillante.

Toro a Toro

Tibo Garcia réceptionne avec précaution son partenaire d’alternative qui prend une pique avec force. Il prend l’alternative des mains de Sébastien Castella en présence de Emilio de Justo. Le nîmois trace une faena plaisante sur les deux bords. Son toro est très bon, mettant toute sa caste au profit de Tibo. Son épée est efficace et lui permet de couper 2 oreilles.

Sébastien Castella entre en piste face au second Fuente Ymbro. Le toro prend une pique puis met en difficulté la cuadrilla sur le tercio de banderilles. L’entame de faena est correct avec un toro qui charge convenablement dans la muleta de Castella. Mais peu à peu, le toro se désintéresse et se réfugie près des planches, malgré les nombreuses tentatives du torero de l’y en sortir. Faena méritoire du français qui est invité à saluer à l’issue du combat.

Emilio de Justo, triomphateur de l’édition précédente, hérite d’un toro qui manque de moblité. Après une pique, l’espagnol propose quelques chicuelinas appliquées. Le peu de charge de l’animal contraint De Justo a tracer une faena près des planches, avec un toro qui peine à transmettre. L’effort de l’espagnol est méritoire mais il ne peut tirer grand chose de cet exemplaire. Salut

Le quatrième, plus léger que le reste du lot, prend une pique symbolique puisque le palo se brise au contact du toro. 2 paires de banderilles seulement. Comme le précédent, cet exemplaire de Fuente Ymbro manque de mobilité mais fait preuve de noblesse. Sébastien Castella réalise une faena importante, restant très près des cornes de l’animal. Il propose un toreo technique et immobile, qui pèse de plus en plus sur le public. Le toro passe de plus en plus proche laissant apprécier la justesse technique de Castella. Il conclut d’une épée efficace. Les 2 oreilles et la queue tombent généreusement tandis que la présidence accorde une incompréhensible vuelta posthume au toro.

Le cinquième exemplaire dans les mains d’Emilio de Justo qui réalise une bonne réception par le bas. Comme le second, le Fuente Ymbro est souvent attiré par les planches après une pique. Cela oblige De Justo à toréer son adversaire près des tablas. L’espagnol réussit à laisser de bons moments en enchaînant et liant les muletazos. Il est volontaire et appliqué face à un adversaire qui transmet peu. Malheureusement, le torero est en grande difficulté aux aciers et perd le crédit des efforts réalisés. 

Face à son second, un sobrero du même fer, Tibo Garcia est un peu plus en difficulté. Le toro a moins de qualités et manque de mobilité. Le français parvient à laisser quelques passages notables avant de conclure difficilement à l’épée. 1 avis

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :