Mundillo Taurino

Saint Sever : intéressante après-midi de toros à Morlanne !

Saint Sever, Dimanche 23 juin 2019

6 toros de Victoriano Del Rio (1°/2°) y Cortés (3°/4°/5°/6°) pour

Sébastien Castella : une oreille et une oreille

Thomas Dufau : 2 oreilles et une oreille

Clemente : silence et une oreille après avis

9/10 d’arènes – Chaleur d’été – A noter l’excellente prestation de l’orchestre

Bonne corrida de Victoriano del Rio pour les fêtes de Saint Sever où Sébastien Castella et Thomas Dufau sortent en triomphe des arènes de Morlanne.

Un lot intéressant de Victoriano del Rio/Cortés, inégal de présentation et de gabarit, noble dans l’ensemble, permettant aux toreros de s’exprimer. Le seul défaut de ces toros est le léger manque de force et de classe.

Encore une présidence incompétente en cette après-midi dominicale, incohérent dans ses choix et manquant totalement d’objectivité à l’heure de distribuer les trophées.

Le 4ème toro de la tarde a été primé d’une vuelta al ruedo posthume ridicule. Le mouchoir bleu aurait du être réservé (si il fallait en choisir un), à l’excellent 6ème, poussant au cheval sur l’unique rencontre, et encasté dans le dernier tiers.

Sébastien Castella ouvre l’après-midi face à un toro de présentation correcte. Il réceptionne son adversaire avec métier, observant rigoureusement le comportement du toro. 1 très légère pique. Le toro est noble mais manque de force et de transmission. Castella propose une faena ambidextre accompagnée de l’orchestre. Ses séries sont justes mais manquent d’échos avec les tendidos. 1 oreille généreuse est octroyée au matador français.

Son second du fer de Cortés, Sébastien Castella le place au 3/4 d’arène pour une première rencontre symbolique, le toro sortant du cheval à la première occasion. Le biterrois replace le toro loin du cheval mais celui ci dévie sa charge dans la course. Tercio changé. Castella entame sa faena avec un rythme bien supérieur qu’au premier. Le français domine son opposant de bout en bout, laissant de bons passages droitiers en début de faena. Le toro baissant en intensité, oblige le torero à réduire la distance, pour terminer entre les cornes de l’animal. Après une épée en place, il coupe une seconde oreille.

Thomas Dufau laisse la meilleure impression de l’après-midi. Son premier, au gabarit de novillo, est reçu d’une larga de rodilla suivie de plusieurs véroniques ajustées. Bon quite par chicuelinas du local. Le toro prend deux légères piques mais s’emploie sur chacune des rencontres. Dans le dernier acte, l’animal est mobile et vient de loin. Après une entame par passes changées dans le dos, Dufau laisse de l’espace au toro en le citant de loin. Il réalise de bons passages droitiers avant de laisser de bons moments à gauche, pour une faena complète et plaisante. Il tue d’une entière tombée et obtient 2 oreilles (généreuses mais logique dans le déroulement de la course). Vuelta al ruedo posthume absurde accordée par la présidence.

Le 5ème est un exemplaire de Cortés. Dufau s’applique pour accueillir son opposant qui prend 1 pique. Le landais débute sa faena à genoux au centre du ruedo avec un toro qui hésite à se lancer. Après quelques séries notables à droite, il profite d’une excellente corne gauche. Thomas Dufau trace plusieurs naturelles de bon goût, toréant avec profondeur le toro. Après un pinchazo, il porte une épée qui sera efficace lui permettant de couper une oreille.

Clémente fait sa présentation sur le sol français en tant que matador de toros. Il réalise une excellente réception capotera du toro de Cortés, variant son registre. 1 pique. Bon entame de faena de Clemente qui propose de très bonnes séries droitières, tracées avec style. Le toro perd ensuite en intensité, et coopère moins sur le piton gauche. Travail valeureux de Clemente pour son retour dans les ruedos. Il tue d’une entière en avant et tombée qui fait effet. Silence

Le dernier toro est de Cortés. Il est bien accueilli par Clemente qui signe une bonne série de véroniques et chicuelinas mélangées. 1 bonne pique pour un toro qui pousse au contact du cheval. Dans le dernier tiers, le toro présente bons nombres de qualités, chargeant avec caste dans la muleta du jeune français. Ce dernier ne se dégonfle pas, il aborde son adversaire avec assurance et détermination. Clemente propose un bon début de faena, réussissant à contenir et profiter des excellentes charges du toro. Plus inégale cette fin de faena avec un toro qui baisse en intensité. Clemente adapte sa tauromachie et continue de proposer un travail de qualité. Malheureusement, il éprouve des difficultés dans la suerte de matar qui lui coûte un triomphe important. 1 oreille lui est généreusement accordée. A REVOIR ABSOLUMENT !!!

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :