Mundillo Taurino

Villaseca de la Sagra : Triomphe de Francisco Montero face à une bonne novillada de Monteviejo

Villaseca de la Sagra, Mardi 10 septembre

6 novillos de Monteviejo pour

José Cabrera : silence et silence

Cristobal Reyes : silence et silence

Francisco Montero : une oreille avec pétition de la seconde et une oreille

Photos : Juan Carlos Maestre

Dernière novillada de l’Alfarero de Oro 2019 – 8/10 d’arènes

Bonne novillada de Monteviejo pour conclure la Féria de Villaseca 2019 avec un lot remarquablement présenté bien que trois auraient eu 4 ans dans 2 mois. Les encastes minoritaires aussi embistent et procurent de l’émotion. C’est la leçon à retenir de cette novillada.

Bien que discret à la pique, les Monteviejo ont offert un intérêt particulier dans le dernier tiers, avec leur lot de complication et leur fond de caste intéressant. Seul Francisco Montero a réussi à tirer profit de cette novillada grâce à une personnalité bien prononcée et une sincérité qui lui permet de couper une oreille de chacun de ses opposants de l’après-midi.

José Cabrera réalise une après-midi sérieuse, soignant particulièrement la lidia de ses deux opposants. Il réalise également deux tercios de banderilles de bonne facture. Volontaire dans le dernier tiers, le manque de transmission de ses faenas contraste avec deux prestations sincères.

Cristobal Reyes reçoit son premier novillo a Puerta Gayola. Face à cet adversaire, il réalise une bonne faena, en s’engageant face à un novillo de plus en plus court de charge. L’espagnol n’abdique pas et parvient même à laisser de bons détails. Ses difficultés à l’épée lui font perdre crédit.

Son second, compliqué à manier et sur la défensive le met en difficulté en début de faena. Peu à peu Cristobal Reyes parvient à résoudre les problèmes du novillo. Il tire plusieurs séries méritoires tracées avec sincérité. Une fois de plus, l’épée vient ternir le bilan final.

Francisco Montero accueille son premier par larga de rodilla et véroniques qui réveillent le public. L’espagnol s’emploie dans une faena d’un grand mérite, réussissant à extraire le meilleur d’un novillo exigeant. Sa bonne estocade lui permet de couper une oreille méritée avec forte pétition de la seconde.

Il reçoit son second à puerta gayola avec son capote de paseo. Après avoir terminé sa réception, Montero salue et est ovationné fortement. L’espagnol trace une excellente faena en essayant de laisser de la distance à son opposant. Il torée en transmettant avec les tendidos, traçant de très bons passages en toréant sur le terrain du toro et en mettant ses qualités en avant. Son épée est basse mais le public ne lui en tient pas rigueur. Une oreille entièrement méritée.

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :