Mundillo Taurino

Aire sur l’Adour : Gomez del Pilar et Dorian Canton a hombros face aux Valdefresno

Après-midi pluvieuse, après-midi heureuse ! Jusqu’au dernier moment, l’incertitude planait sur la tenue du spectacle compte tenu des conditions climatiques pluvieuses. Après diverses discussions entre les acteurs du jour, la décision a été prise de maintenir la corrida. Au moment du paseo, la pluie avait cessé, laissant place à un temps nuageux.

Au programme de l’après-midi, les toros de Valdefresno, d’origine Atanasio Fernandez/Lisardo Sanchez, ont tenu leur rang et rappelé les caractéristiques de cet encaste au comportement bien spécifique. Distraits et difficiles à fixer à leur entrée en piste, les toros de Valdefresno se sont ensuite peu à peu dévoilés au fil de la lidia. Sans saveur au cheval, seul le dernier toro s’est employé recevant une pique digne de ce nom. Dans le dernier tiers, le 3ème s’est détaché du lot, présentant les meilleurs dispositions et options pour le torero. Intéressants les 2°, 4° et 5° et en dessous le 1° et 6° avec la tendance générale à se rapprocher des planches au fil de la faena. A noter la très bonne présentation du lot, surtout si l’on tient compte de la catégorie de l’arène.

Valdefresno, sortie en 2° position

Morenito de Aranda aura mis une nouvelle fois de l’envie et de l’entrega dans sa prestation du jour. Après des sorties remarquées mais limitées par le bétail à Bayonne et Dax, il reçut à puerta gayola le premier toro de l’après-midi. Le lot dont il hérita ne fut pas le plus propice au triomphe. Mais ses efforts muleta en main aurait pu lui permettre de repartir avec au moins une oreille si les aciers ne l’avaient pas trahi.

Gomez del Pilar s’est offert un nouveau triomphe dans la continuité de ses récentes sorties dans le Sud-Ouest. Une après-midi pleine d’envie et de bonne intension où il réussit à prendre la mesure de ses deux adversaires. Malgré deux faenas trop longues, on est en mesure de constater que Gomez del Pilar est un nom à retenir pour la prochaine temporada.

Dorian Canton

Dorian Canton faisait le paseo pour la seule et unique fois de la temporada. Pas le droit à l’erreur donc pour le béarnais qui répondit présent sur le sable des arènes Maurice Lauche. Son premier toro de Valdefresno lui offrit la meilleure opportunité de la tarde que le français sût saisir parfaitement, distillant des séries vibrantes et profondes malgré quelques accrocs. Une sortie solide et encourageante pour l’année à venir. Il n’eut pas la même chance face à son second, sans options. Un bilan général intéressant et validant le fait de le revoir en 2022.

Toro a Toro

Morenito de Aranda reçoit le premier exemplaire de Valdefresno à puerta gayola avant plusieurs capotazos bien maîtrisés. 1 pique légère. Après l’oubli des banderilles dans le patio de caballo par les areneros, la cuadrilla de l’espagnol réussit son deuxième tiers. Le toro se livre de plus en plus après une entame manquant de fixité. Morenito de Aranda laisse de bons passages sur les deux bords face à un animal qui a tendance à protester. Les séries sont un peu longues ce qui baisse l’intensité générale. Il tue de trois pinchazos et une épée qui vient à bout de l’animal. Salut

Morenito de Aranda

Gomez del Pilar hérite d’un second plus léger. Mise en suerte médiocre pour un simulacre de pique. L’espagnol fait l’effort avec un quite par chicuelinas et tafalleras. Del Pilar réalise une faena volontaire face à un animal à la charge irrégulière. Il sert de bons derechazos avec un toro qui rompt par intermittence. Il termine près des planches par des muletazos variés souvent par le haut. Son épée est concluante malgré plusieurs échecs du puntillero. 1 oreille après pétition majoritaire.

Dorian Canton réalise une belle réception à la cape face au troisième. Il laisse cependant partir le toro seul au cheval pour une légère pique. Le français réalise une bonne entame par doblones. Il profite des bonnes dispositions du toro qui charge avec transmission. C’est main gauche que Dorian va réaliser les naturelles les plus profondes avec maîtrise et temple. Il se fait désarmer à deux reprises sans conséquence. La seconde partie de faena baisse un peu d’intensité mais la fin par bernadinas est réussie. Il tue d’une entière trasera efficace. Le palco libère les 2 oreilles.

Morenito de Aranda reçoit son second par larga de rodillas spectaculaire. Le toro est distrait et à tendance à fuir. 1 pique. Dans le dernier tiers, le Valdefresno est plus fixe et permet à De Aranda de lier plusieurs séries. L’espagnol est appliqué et esthétique, il pèse sur l’animal. Le toro baisse en intensité et se réfugie près des planches, traduisant un manque de fond qui lui fait défaut. Une nouvelle fois, le sérieux travail du torero de Aranda est gâché par une épée défaillante à plusieurs reprises. Il parvient à en finir par un ¾ de lame en place efficace.

Gomez del Pilar réalise une réception discrète face au 5ème toro de la tarde. Une pique légère suite à une absence de lidia. Le madrilène trace une faena plaisante en essayant de citer son adversaire de loin. Le Valdefresno se livre peu à peu dans la muleta de Gomez del Pilar qui réussit plusieurs séries plaisantes. Il fait durer la faena au-delà du nécessaire et termine près des planches en arrachant chaque passe. Il tue d’un vilain bajonazo foudroyant et obtient une oreille.

Gomez del Pilar

Dorian Canton accueille le dernier exemplaire sous le rythme de l’orchestre. Une réception discrète face à un animal à la charge irrégulière. La mise en suerte est ratée malgré les tentatives des deux autres maestros de récupérer un animal difficile à fixer. Le toro pousse sur la première rencontre avant une seconde très légère. Le toro est décasté et se gare vite près des planches. Dorian Canton fait l’effort pour tenter de sortir quelques bons moments mais les possibilités sont restreintes. L’affaire est sans issue. Le français vient à bout de l’animal d’une épée de côté au 4ème essai.
Sortie a hombros aux côtés de Gomez del Pilar.

Aire sur l’Adour, Dimanche 19 septembre 2021

6 toros de Valdefresno pour
Morenito de Aranda : salut et salut
Gomez del Pilar : une oreille et une oreille
Dorian Canton : 2 oreilles et silence

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :