Mundillo Taurino

Aire sur l’Adour : les novillos de la novillada concours du 17 octobre

Après le succès de la novillada 2019, l’annulation de l’édition 2020, et après cette (trop !) longue parenthèse sans toros, sans bandas, sans tout ce qui fait notre culture populaire, notre envie est intacte, notre volonté que perdure ces traditions à Aire sur l’Adour est renforcée.

Ces derniers mois, malgré un contexte sanitaire des plus incertains, poussés par notre passion, notre afición, nous avons imaginé une affiche des plus alléchante, tant dans le choix des toros que celui des novilleros. Initialement prévue le 1er mai, impossible pour nous de se résoudre à annuler une fois de plus. Ainsi, la Peña los Arsouillos vous donne rendez-vous le dimanche 17 octobre 2021 à Aire sur l’Adour !

Côté toros, ce sont 6 ganaderías qui seront en concours ! 3 élevages Français, 3 Espagnols, des encastes minoritaires, des élevages de renom, des découvertes… Bref, tout ce qui anime notre afición en tant qu’organisateurs bénévoles passionnés de toro bravo.

Côté novilleros, nous avons choisi de reconduire le cartel prévu en 2020. Un cartel franco-espagnol inédit, mêlant envie et expérience, fougue et classicisme, un cartel qui promet déjà une grande après-midi de toros !

Carlos Olsina, le toro dans les tripes !

Tombé dedans quand il était petit, Charles Pasquier entre à l’Ecole Taurine de Béziers à 9 ans, avant d’approfondir sa formation à Séville. Devenu Carlos Olsina, il est aujourd’hui, à 25 ans, l’un des grands espoirs de la tauromachie Française. Il devra le prouver cette saison, et notamment sur le sable des Arènes Maurice Lauche.

Le 17 octobre à Aire, il affrontera les novillos de José Escolar et de Agustínez.

Francisco Montero : l’inclassable !

Francisco Montero fait partie de ces novilleros dont le parcours est des plus atypique ! En effet, il s’est révélé dans la rue, notamment à Ciudad Rodrigo en affrontant des toros de respect… C’est ensuite en France que l’Arène de Boujan lui offre sa chance de toréer à nouveau en habit de lumière. Sa sincérité, son envie et son courage font le reste et en quelques paseos, il se retrouve annoncé à Madrid, dans la plus grande arène du monde, où il marque à nouveau les esprits des aficionados. Quelques semaines plus tard, il remporte le zapato de oro à Arnedo… Même si après cette ascension fulgurante, vient le temps plus délicat de la confirmation, ce qui est certain, c’est que son parcours, son envie, sa sincérité, et son côté baroque, ne laissent personne indifférent !!

Le 17 octobre à Aire, il affrontera les novillos de Hubert Yonnet et de Turquay.

Manuel Diosleguarde, talent et expérience !

Même s’il est le plus jeune de l’affiche, Manuel Diosleguarde fait preuve d’une maturité rare pour un novillero. Doté d’un bagage technique impressionnant, que ce soit à la cape ou à la muleta, son toreo classique et sa connaissance du toro en font l’un des novilleros les plus en vue en ce moment. Enfin, à la différence de certains, Manuel Diosleguarde construit sa carrière en toréant tous les encastes, et ça, c’est pas pour nous déplaire !

Le 17 octobre à Aire, il affrontera les novillos de Flor de Jara et de l’Astarac.

Billetterie : Office de Tourisme Aire Eugénie : 05 58 71 68 90 ou en ligne ICI

%d blogueurs aiment cette page :