Mundillo Taurino

Aire sur l’Adour : Un desafio ganadero compliqué pour la terna du jour

3 novillos de Saltillo (3e, 4e et 5e) bien présentés, difficiles à manier montrant peu d’intérêt pour la pique, puissants mais pas très coopératifs et 3 novillos de Valdellan (1er, 2e et 6e) bien présentés également, se révélant davantage lors du dernier tercio qu’au tercio de pique. Un encierro que les jeunes novilleros eurent du mal à dompter compte tenu de du comportement du bétail qui se révéla très compliqué.

Le prix du meilleur tercio de piques fut partagé entre José Rey Zambrano qui piqua le premier et Gabin Réhabi qui piqua le dernier.

Manolo Vanegas lidia pour commencer un Valdellan qui manquait de moral. Celui-ci se montra un peu plus concerné en début de faena. Le novillero pu alors enchaîner quelques séries intéressantes sur la corne droite. Mais très vite, le novillo montra ses limites, notamment lorsque Vanegas s’essaya sur la corne gauche. Silence après un avis
Face au quatrième de l’après-midi, un SaltilloManolo Vanegas revint avec plus d’envie que précédemment. Une larga de rodilla et de belles véroniques marquent le début de lidia du novillo. Le novillo est manso. Une faena complète et engager, avec des séries maitrisées tant sur la corne droite que sur la corne gauche. Les 2 pinchazos au moment de conclure empêchèrent l’octroi d’une oreille pour le jeune vénézuélien.

Alejandro Conquero face au second Valdellan, plus puissant et plus percutant au cheval que le précédent, reçu un coup de corne en début de faena, dès la première passe de muleta au centre du ruedo. Vanegas reprit l’épée mais le novillo se montra vite dangereux et avisé, Vanegas essaie de s’imposer mais c’est compliqué. Silence
Sérieusement touché par le second, Alejandro Conquero fit tout de même son retour après un passage à l’infirmerie pour lidier le 5e. Après une bonne réception à la cape, l’espagnol plaça à quatre reprises son toro au cheval. Après quelques passes le novillero est une nouvelle fois blessé par son adversaire. C’est Tibo Garcia qui cette fois-ci se chargea de finir le travail. Tibo tira des muletazos méritoires face à ce novillo manso, le novillo se décompose et ne permet pas au novillero de s’exprimer. Un novillo qui ne se fixait pas au moment de l’estocade, Tibo eu du mal à l’estoquer, écoutant un avis.  

Tibo Garcia commença l’après-midi avec un adversaire de la ganaderia Saltillo contrairement à ses deux compagnons de cartel. Un novillo peu coopératif montra encore peu d’intérêt pour la pique, manso. Dès la réception à la cape le novillo cherche l’homme, aux banderilles cela se compliqua d’avantage, il coupe le terrain et à la muleta ne permit que très peu à Tibo. Un adversaire tout de même puissant qui infligea une voltereta au jeune français qui revint tout de même dans le ruedo. Celui-ci s’engagea mais le novillo est exigeant et Tibo Garcia est un peu en difficulté. Applaudissements

Pour conclure cette novillada, un novillo de Valdellan qui s’employa dans le capote de Tibo Garcia, Tibo dessina de belles véroniques. 2 très belles piques de Gabin Rehabi et le novillo montra vite des signes de faiblesse. La faena a du mal à éclater. Le novillo est difficile et faible. Tibo dessina de bons muletazos à droite avant que le novillo s’éteigne et qui le priva de s’exprimer plus. On notera tout de même tout l’engagement que Tibo a fourni mais qui ne suffiront pas face à ce dernier Valdellan qui ne lui permit que peu de chose. Entière et trois descabellos, applaudissements. 

Album photos de la novillada ICI par Anaïs Cazenave

Aire sur l’Adour, Dimanche 1er mai 2016

6 Novillos de Valdellan (1er, 2e et 6e) et Saltillo (3e,4et 5e) pour
Manolo Vanegas : Silence après 1 avis, Silence et Salut après 1 avis
Alejandro Conquero : Blessure aux deux
Tibo Garcia : Applaudissements, Silence après 1 avis et Silence

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :