Mundillo Taurino

Bayonne : Grand toro de Valdefresno, Sergio Flores et Adrien Salenc survolent la corrida concours

Bayonne – Samedi 31 août

Toro de Murube, Valdefresno, El Retamar, José Cruz, Los Manos, Pedres pour
Domingo Lopez Chaves (marine et or) applaudissements après un avis
Sergio Flores (violet et or) oreille avec forte pétition de la deuxième
Miguel Angel Pacheco (rose pâle et or) silence
Juan Ortega (corail et or) saluts au tiers
Adrien Salenc (rouge et or) deux oreilles
Dorian Canton (bleu roi et or) applaudissements

Toro de Murube faible, manso et dangereux, excellent toro de Valdefresno, toro del Retamar en demi teinte, José Cruz vite éteint, Los Manos très noble à la limite du Soso, Pedres de bon jeu

Le premier du concours est un toro superbement présenté et qui remate aux burladeros. L’assistance de rend cependant vite compte que son ramage ne se rapporte pas à son plumage. Il commence d’entrée de jeux à donner des hachazos dans la cape de Domingo Lopez Chaves. Le salamentino en bon lidiador qu’il est lui fait une très bonne lidia à la cape pour dentro. Très bon quite par véroniques. La faena est commencée par de solides doblones. Le toro se défend et attrape le torero au menton. Le maestro sert une faena mettant tout son métier face à ce toro dangereux et de peu de charge qui le met souvent en difficulté. Il arrive même à faire un desplante à genoux en fin de faena. Une demie épée bien placée suivie de deux descabellos mettent fin au problème.

Le deuxième toro de Valdefresno a une armure impressionnante qui force l’admiration du public. Il faut avouer que Sergio Flores est inconnu du grand public. Il laisse ce soir à Bayonne une très bonne carte de visite. Les chicuelinas au centre font rugir le public de plaisir. Le Mexicain commence sa faena par des cambiadas au centre. Cite de loin sur la droite ensuite. Le toro donne un avertissement sans frais au torero qui l’amène dans une ronde endiablée sur la droite. La musique se mêle à l’unisson de cette grande faena. Le toro est légèrement moins propice à gauche le toro lui donnant des naturelles d’autant plus méritoires. Des redondos inversés closent la faena. Une très belle épée entière cloue de suite le toro. Inexplicablement le président ne donne qu’une seule oreille. Deux grandes vueltas très fêtées.

Le troisième toro del Retamar est le plus petit du lot (type morphologique de l’encaste Nunez). Le toro a cependant des cornes veletas très astifinas. Ce toro prend une pique sans pousser. Après un brindis au public, l’andalou donne de longs derechazos en ligne droite. Le toro un peu faible tombe plusieurs fois. La faena fini aux planches. Pacheco fait des efforts mais le toro ne passe pas. Estocade en deux temps en avant. SiIence pour le torero.

Quatrième toro de José Cruz très bien présenté. Le bicho est distrait et violent à la cape. Ortega lui donne des véroniques de gala conclues par une demie de soie au centre du ruedo. A la muleta, le toro va a menos. La volonté de Juan Ortega arrive à sortir au toro de bonnes séries au point de toreer croisé et de face. Très bonne estocade. Applaudissements pour l’effort du torero même si la faena n’a jamais réellement pris

Adrien Salenc réveille un public un peu endormi après les deux decevants précédents toros. Il signe des véroniques pleine d’envie et de toreros. La media est somptueuse. Son oficio fait oublier qu’il était encore novillero il y a trois mois. Deux bonnes piques. Quite par chicuelinas donné par Dorian Canton. Le torero entame par doblones. Les oles montent et la faena prend le l’ampleur. Le toro très noble (a la limite du Soso) boit la muleta. Le nîmois communiqué sa joie de toreer au public. La faena est conclue par des adornos par le bas. Énorme estocade dans le balcon, difficile d’être plus engagé. Le président octroie de suite les deux oreilles dans un geste encore une fois incompréhensible. Salenc en torero fait play donne sa deuxième oreille à Sergio Flores et fait la vuelta avec une seule.

Dorian Canton hérite du toro de Pedres le mieux présenté de la tarde. Il brinde au public. Il débute sa faena de faena de manière très esthétique main appuyée sur la barrière. Il cite ensuite de toro de loin sur la droite. Cependant, le toro se délite peu à peu et la faena va à menos. Le Pedres commence à donner des hachazos à gauche. Canton se le met dessus en reculant. Mise à mort passable en plusieurs essais. Applaudissements polis du public.

Juan Medina

%d blogueurs aiment cette page :