Mundillo Taurino

Bayonne : grande novillada sans picadors, la tauromachie française à l’honneur

Grand succès pour la novillada sans picadors matinale à Bayonne, où la qualité du bétail a donné un fort intérêt au spectacle.

Juanito et Tristan Barroso se sont partagés les prix du triomphateur tandis que Jean François Majesté, propriétaire de la ganaderia La Espera, a reçu le prix du meilleur ganadero et est sorti en triomphe.

Jean Baptiste Lucq – Eral du Lartet

Jean Baptiste Lucq reçoit son eral à puerta gayola suivi de véroniques. Quite al limon de JB Lucq et Juanito. Le mugronnais brinde sa faena à ses 3 compagnons de cartel. L’eral du Lartet est exigeant et encasté. Sa charge est très bonne et met en difficulté le novillero. JB Lucq trace une faena inégale avec de bons passages, mais il se met l’animal dessus à plusieurs reprises. Il tue d’une entière au second essai.

Juanito – La Espera

L’eral de La Espera charge avec force dans le capote de Juanito qui effectue une réception accrochée. Dans le dernier tiers l’animal charge avec caste et répétition. Cela offre une belle opportunité à Juanito. Il trace une faena plaisante et rythmée sur les deux bords. Son travail porte sur les tendidos avec des séries dessinées sur le deux bords. Juanito tue d’une entière tombée efficace. 1 oreille.

Marcos Linares – Camino de Santiago

L’eral du Camino de Santiago a du mal à se fixer à son entrée en piste. Marcos Linares reçoit l’animal par de pures véroniques. Bon quite de Tristan Barroso par véroniques toujours auxquelles répond Linares de manière plus accrochée. L’eral manque de force et reste de plus en plus court. Marcos Linares reste sûr et sert quelques muletazos de qualité. Après deux séries de bonne facture, l’eral reste court et devient dangereux. L’espagnol insiste avec une série de chaque bord avant de changer d’épée. Sa première tentative échouée, Linares repart pour une seconde tombée qui a du mal à faire effet. Descabello recquis.

Tristan Barroso – Alma Serena

Tristan Barroso réalise une excellente entame avec un toreo de cape ajusté et sans accroc. L’eral a une charge inégale, courte et parfois en protestant. Calme, Tristan sert une faena de bonne facture où il prend le dessus sur l’animal. Une fois dominé, c’est à gauche que Tristan tire le meilleur avec des séries profondes. Il tue d’une entière en place qui fait effet. 1 oreille avec pétition de la seconde

Le jury composé des 5 peñas de la ville désigne justement Juanito et Tristan Barroso finalistes.

Juanito – La Espera

Le second exemplaire de la Espera est réservé à son entrée en piste. Réception correcte de Juanito. Le début de faena est accroché avec un eral que le français a du mal à contenir. Au fil de la faena, Juanito réussit à dominer son adversaire. Il lui extrait de bonnes séries où il allonge la charge de l’animal. Il se fait sévèrement bousculer en fin de faena avant de porter une bonne épée, un peu caída qui est foudroyante. 2 oreilles

Tristan Barroso – La Espere

Bel accueil capotera de Tristan Barroso face à un nouvel exemplaire de La Espera qui sort avec du moteur. Juanito réalise un très bon quite auquel répond avec moins de succès Tristan. La faena du français est très classique, tracée sur les deux bords. L’animal a des qualités et met à rude épreuve le novillero. Les séries sont parfois accrochées mais Tristan fait de son mieux pour donner de la pronfondeur à sa tauromachie. Il tue d’une entière qui fait effet et obtient 2 oreilles

%d blogueurs aiment cette page :