Bougue : Manuel Roman remporte le Bolsin de Bougue dans un beau duel avec Tristan Barroso

La 26ème édition du Bolsin de Bougue aura laissé peu de suspens quant aux deux qualifiés pour se disputer le prix de vainqueur. A l’issue des tientas matinales décevantes en termes d’apprentis toreros, seul deux novilleros ont retenu l’attention de l’assistance.

Tristan Barroso et Manuel Roman furent logiquement qualifiés aux côtés de Guillermo San José, qui fut sélectionné pour compléter la sélection.

Après la lidia des 5 erales de Camino de Santiago, donnant du jeu malgré un manque de force et de fond, supérieur le 5ème de la tarde, c’est Manuel Roman, élève de l’école taurine de Cordoba qui a remporté le Bolsin de Bougue 2022.

Après s’être livré un beau duel avec Tristan Barroso, et profitant du meilleur eral de la tarde, l’espagnol remporte logiquement cette édition 2022.

Toro a Toro

Guillermo San José ouvre la tarde face à un eral bien présenté de Camino de Santiago. Le novillero réalise un tableau brouillon face à un animal tardo. San José ne pèse pas sur l’animal laissant un bilan bien maigre. En difficulté aux aciers, il ne parvient pas à tuer l’animal et prend 3 avis.

Tristan Barroso hérite d’un adversaire très sérieux de Camino de Santiago. Il réceptionne proprement l’eral qui montre sa présence. La faena de Tristan est accrochée avec un eral qui s’avise. Il se fait rappeler à l’ordre sur le piton droit après quelques séries notables. À gauche, Tristan n’oblige pas assez l’animal mais parvient, par intermittence à prendre le dessus. L’eral, toujours aussi avisé, reste menaçant jusqu’à l’estocade. Le français porte une épée contraire avec engagement et passe près de l’accrochage. 2 oreilles un peu généreuse après une prestation valeureuse.

Manuel Roman hérite lui aussi d’un sérieux adversaire. Il temple ses véroniques de réception, dessinées avec toreria. Le novillero de Cordoba trace une faena en douceur face à un animal qui ne rompt pas. Malgré les difficultés de l’animal, l’espagnol fait face malgré une intensité inégale. Après 1 pinchazo, il tue d’une entière un peu en avant efficace. 2 oreilles là aussi généreuses mais dans la continuité du précédent.

Tristan Barroso et Manuel Roman sont logiquement qualifiés pour la finale.

Le quatrième eral est d’une présentation supérieur aux trois premiers. Tristan Barroso l’accueille avec soin mais l’animal a du mal à se fixer. Dans le dernier tiers, le novillo est très difficile à manier, manquant de fond et se montrant sur la défensive. Le français propose de bonnes séquences en toréant avec autorité. L’intensité est inégale mais le travail est sérieux. Il tue d’une bonne épée et coupe 2 oreilles données généreusement.

Manuel Roman ferme la tarde face à un nouvel eral très bien présenté. Il se révèle le meilleur de la tarde, avec un fond de noblesse très intéressant. Le toreo vert mais très raffiné de Manuel Roman porte sur les tendidos. L’espagnol trace une faena de bonne facture en dessinant des muletazos relâchés où les qualités de l’eral lui profite pleinement. Malgré un pinchazo, il porte une entière tombée au second essai qui fait effet et obtient 2 oreilles supplémentaires.

Bougue, Dimanche 8 mai 2022

5 erales de Camino de Santiago pour
Guillermo San José (Fon. El Juli) : 3 avis
Tristan Barroso (E.T. Badajoz) : 2 oreilles et 2 oreilles
Manuel Roman (Cordoba) : 2 oreilles et 2 oreilles

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :