Mundillo Taurino

Brocas : quel bonheur de retrouver le chemin des arènes !

Après une longue période de disette, le Cercle Taurin de Brocas jumelé à Henri Tillet ont été les premiers à organiser un spectacle taurin ouvert au grand public. Une fiesta campera alléchante qui a connu bon nombre de changement de dernière minute, avec la blessure d’Alberto Lamelas au campo au niveau des adducteurs, et le forfait de Clemente en matinée sans grande explication. Cela a offert à l’espagnol Cristian Escribano deux exemplaires alors qu’il venait en remplacement de Lamelas.

Une entrée correcte pour un premier spectacle public avec quatre exemplaires de la ganaderia de Malabat, de bons gabarit et armés en général, mais manquant globalement de force et de fond pour pouvoir exploiter la noblesse vu chez certain. Le premier tiers a laissé les aficionados sur leur faim avec des novillos qui ne se sont pas assez impliqués sous la cavalerie Bonijol.

Le premier novillo de la tarde est bien présenté, haut et armé. Il reste court dans le capote de Cristian Escribano. 2 rencontres avec la cavalerie sans grande intensité. Début de faena par le bas avec un toro qui reste court dans la muleta d’Escribano. L’espagnol s’exerce principalement à droite avec des séries liées mais manquant de transmission. À gauche le travail est plus décousu avec un toro qui passe moins bien. 1 demi lame plus un descabello viennent clore les débats. Vuelta.

Le second novillo de Malabat pour Yon Lamothe qui réussit un bel accueil capotero. 1 seule rencontre équestre et un quite par chicuelinas bien exécuté. Yon Lamothe réalise un bon début de faena malgré un adversaire qui manque de force. Le novillo a un fond de noblesse que réussit à exploiter le landais, qui propose un toreo statique dans le sitio de l’animal. Son toreo est efficace et porte sur le public. Il tue d’une entière tombée avec un second essai non concluant mais suffisant. Vuelta

Cristian Escribano remplace Clemente qui a renoncé en début de matinée. Il torée donc le troisième de bon gabarit. Accueil à genoux par larga et véroniques exécutées avec courage. 1 rencontre avec la cavalerie malgré un picador en plein doute. Escribano réalise une belle faena avec engagement face à un adversaire pas toujours facile à manier. Le madrilène s’affirme et son toreo poderoso porte sur les tendidos. Il torée sur les deux cornes avec efficacité. Malheureusement, il est en difficulté à l’épée mais un descabello sûr lui permet l’octroi de la première oreille de la tarde. Il laisse la meilleure faena de l’après-midi

Solalito s’applique face au dernier novillo de Malabat Après une pique, il pose lui-même deux bonnes paires de banderilles face à un novillo à la charge irrégulière. Cela se confirme dans le dernier tiers avec un animal qui a du mal à rompre et se fixer. Solal torée relâché et à mi-hauteur pour maintenir l’animal sur patte. Il parvient à tirer de bons muletazos avec application et abnégation. Malgré une épée irrégulière, la présidence lui accorde une oreille.

Tristan Barroso ferme la journée face à un becerro de la ganaderia Dargelos. Bien connu des aficionados du coin, il est maintenant exilé à Badajoz pour pouvoir poursuivre son apprentissage. Avec assurance, il accueille l’animal par véroniques, avant de donner une série de chicuelinas bien réalisée. Il entame la faena par le haut face à un animal plein de fougue. Peu à peu, Tristan s’impose sur la corne droite avec des séries de mieux en mieux exécutées, qui réveillent les tendidos. A gauche, l’histoire est plus contrasté, l’animal permet moins au français. Il tire cependant quelques bonnes naturelles en se relâchant. En fin de faena l’animal est avisé et ne permet plus à Tristan de s’exprimer. Mise à mort factrice et vuelta fêtée pour en terminer.

Chapeau aux organisateurs !

Brocas, Mardi 14 juillet

4 novillos de Malabat et 1 becerro de Dargelos pour
Cristian Escribano : vuelta et une oreille
Yon Lamothe : vuelta
Solalito : oreille
Tristan Barroso : vuelta

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :