Mundillo Taurino

David Medina, El Montecillo “Bayonne est une corrida importante, ce sera la première depuis le décès de mon grand-père en 2019”

David Medina est le propriétaire de la ganaderia d’El Montecillo, situé à quelques kilomètres de Toledo. Il est le petit-fils de Paco Medina, ancien propriétaire de la ganaderia El Ventorillo, qui avait décidé de se lancer dans une nouvelle aventure avec David, le seul membre de la famille ayant choisi la voie des toros.

« Je travaille dans la continuité de mon grand-père, Paco Medina. Il m’a fait confiance, je suis le seul de la famille à avoir eu le goût pour les toros. J’ai appris avec lui et quand il était trop âgé, j’ai repris les rênes de la ganaderia, depuis environ 5 ans. »

Hierro El Montecillo

Créé à partir du cheptel de El Ventorillo ajouté à du bétail de Conde de Mayalde ou Montealto, le fer de El Montecillo est de pure origine Domecq. Après 5 ans passés aux côtés de son grand-père, décédé en 2019, David Medina est aujourd’hui seul à la tête de la ganaderia. C’est avec un concept et une idée de toros bien précise qu’il assure l’héritage de sa famille

« On cherche à mettre en avant la bravoure de l’animal, et les qualités qu’il montre au cheval. On aime le toro qui transmet, qui ne rend pas forcément la tâche facile mais sans être non plus agressif. Il est un peu difficile de définir ce concept mais c’est un toro qui nous convient. La bravoure est très importante, que ce soit pour le torero, les aficionados ou pour les ganaderos »

La ganaderia débute en 2011 dans les arènes de Las Ventas avec un lot de toros. Les résultats sont probants et la ganaderia se développe bien sans brûler les étapes. Ce Vendredi, les toros de Montecillo effectueront leur grande présentation en France, une date importante pour le ganadero espagnol, notamment suite au décès de son grand-père…

La Ganaderia El Montecillo sous la neige ©Juan Carlos Maestre

« Bayonne est une corrida importante puisque ce sera la première que nous allons lidiés depuis le décès de mon grand-père en 2019. Pour moi, cela a toujours été un objectif personnel de pouvoir montrer à l’aficion française notre façon de travailler, de sélectionner le toro. Je pense que cela peut vraiment plaire à l’aficion française »

Alors que la corrida sera un événement puisque les arènes seront décorées de bleu pour la goyesque, David Medina est fier du lot qu’il présentera

« Pouvoir lidier un lot à l’occasion de la goyesque bleue est une bonne chose pour nous. Les toros que nous avons sélectionnés sont vraiment très beaux. Je suis totalement amoureux du lot qui sortira. »

Avant de terminer, l’espagnol précise qu’il ne vient pas en terre basque pour faire figuration

« La corrida ne sera pas un test ou un essai pour nous. Ce sera le fruit de notre travail de plusieurs années. Je considère que nous arrivons en France avec le sentiment d’un travail accompli. Nous venons ici pour essayer de profiter de l’événement. Le toro est délicat, ce n’est pas aussi facile que cela peut paraître mais le lot est prêt, bien présenté et la seule chose que j’attends c’est de retrouver la régularité et les qualités que nous avons pu voir au campo. »

Rendez vous donc aux arènes Lachepaillet ce Vendredi à 19h, pour découvrir les pupilles d’El Montecillo, venues tout droit de Toledo. On retrouve au cartel Antonio Ferrera, Daniel Luque et Emilio de Justo dans un décor goyesque bleu. Suerte !

Jean Dos Santos
Photos : Juan Carlos Maestre

%d blogueurs aiment cette page :