Mundillo Taurino

Dax : Roca Rey triomphe en ouverture de Féria face aux Nuñez del Cuvillo

Andrés Roca Rey s’offre une sortie par la grande porte pour l’ouverture de la Féria de Dax 2021. Il coupe 3 oreilles de son lot de Nuñez del Cuvillo devant une billetterie qui affichait le « No hay Billetes » depuis déjà plusieurs jours. Un premier rendez-vous réussi pour la Commission Taurine Dacquoise qui aura eu la chance d’être la seule arène du Sud-Ouest à voir défiler Morante de la Puebla et Roca Rey cette année.

Le lot de Nuñez del Cuvillo, juste de présentation dans l’ensemble, a donné un intérêt général tout au long de la tarde, malgré un manque de force chez certains exemplaires. La bravoure de plusieurs toros a été un élément clé de cette course, notamment le 2° et 3° qui ont montré des qualités au cheval. Le quatrième et cinquième, noble et se laissant toréer dont les toreros en piste ont sorti le maximum.

Morante de la Puebla a été volontaire tout au long de l’après-midi. Il laissa quelques passages intéressants face à son premier mais s’illustra avec brio dans un second temps. Il toréa son deuxième adversaire avec profondeur et toreria, réveillant le public dacquois par des gestes de grande classe. Toute l’aisance technique et la capacité à comprendre l’animal a permis au torero de la Puebla de laisser les meilleures naturelles de l’après-midi. L’épée le priva d’un trophée mérité.

Dans un style totalement opposé, Andrés Roca Rey fit lui aussi lever les tendidos. C’est tout d’abord par son toreo de cape spectaculaire que le péruvien suscita l’intérêt du public. Sa première faena nous laissa un peu sur notre faim, avec un animal manquant de fond. Sa voltera impressionnante lui facilita la tâche au moment d’obtenir une première oreille. Face à son second, il livra une prestation de meilleur goût, face à un toro plus complet et avec un fond de charge lui permettant de s’exprimer davantage. Il récita tout son répertoire en alternant des passages profonds avec des passages plus spectaculaires qui ont séduit l’audience. 2 nouvelles oreilles lui sont attribuées après un bon travail général.

Pablo Aguado passa en revanche à côté de son après-midi dacquoise. C’est notamment face à son premier que l’on peut émettre quelques regrets. Le sévillan ne fit pas l’effort de dominer un toro aux qualités de bravoure, avec une charge riche et plus compliquée à contenir. Il réalisa le minimum, insuffisant pour obtenir une oreille demandée par une minorité du public. Face au dernier, le courant ne passa pas, laissant une prestation fade et sans relief.

Toro a Toro

Le premier toro à sortir est le sobrero du même fer. Juste de force, il prend 2 piques sans s’impliquer. Morante laisse deux véroniques qui réveillent les tendidos. L’espagnol réalise une faena sans grande envergure face à un animal manquant de fond. Quelques détails notables à droite mais il ne pouvait se passer rien de mieux. Morante tue d’une entière qui fait effet.

Andrés Roca Rey distille quelques bonnes véroniques en recevant le second Nuñez del Cuvillo, jabonero, juste de gabarit. Le toro pousse sur les deux rencontres pour deux piques appuyées. Quite par chicuelinas très ajustée. Roca Rey livre une faena de bonne qualité où il pèse sur l’animal. Le toro charge mais manque de fond. Le péruvien subit une voltera sans conséquence qui augmente la transmission avec les tendidos. Il termine par redondons bien exécutés avant une bonne entière. Oreille

Le troisième Nuñez del Cuvillo pousse avec bravoure sur les deux rencontres, la première avec le cheval de réserve. Aguado s’essaie au quite avec des véroniques manquant de précision. Le sévillan réalise un excellent début de faena sur la rive droite en donnant une très bonne série. Le toro charge avec force mais la suite va a menos. Aguado ne parvient pas à trouver la bonne formule avec l’animal qui a des qualités. À gauche, il laisse une seule série décousue face à la brave charge de l’animal. Il n’y reviendra plus de la faena. Il tue d’une entière légèrement trasera. Dommage, il y avait mieux à faire.

Morante hérite du quatrième Nuñez del Cuvillo en s’appliquant sur la lidia. Le toro prend 2 piques en poussant uniquement sur la première. Début de faena par le bas où le torero de la Puebla tente de cerner l’animal. Au fil des muletazos, il prend la mesure de son adversaire pour servir de nombreuses naturelles profondes qui font réagir les tendidos. Un bel effort du torero de Sevilla qui laisse de très bons moments. Sa toreria et son sens du placement permettent au toro de suivre le rythme imposé pour un bilan général de bonne qualité. Malheureusement il échoue à deux reprises épée en main avant une entière qui fait effet. Vuelta à la demande du public, fêtée.

Andrés Roca Rey face au 5e qui prend 2 piques sans trop se fixer, ni s’impliquer. Le péruvien débute à genoux contre les tablas en profitant de la bonne charge de l’animal. Il le cite de loin et tire de bonnes séries ambidextres. Au fil de la faena, Roca Rey domine son toro qui charge avec caste et noblesse dans la muleta. La faena va a mas. Il termine par manoletinas vibrantes. Une bonne épée vient conclure les débats et libérer les 2 oreilles.

Nouvelle lidia approximative de Pablo Aguado malgré un accueil soigné du dernier à la cape. Le toro prend deux piques sans pousser au contact du cheval. La dernière faena de la tarde est un mélange fade et sans saveur entre un toro qui charge sans émotion mais avec répétition, et un torero qui a du mal à passer auprès des tendidos. Aguado enchaîne les passes sans jamais suciter l’intérêt du plus grand nombre.

Dax, Vendredi 13 août 2021

6 toros de Nuñez del Cuvillo pour
Morante de la Puebla : silence et vuelta
Andrés Roca Rey : une oreille et 2 oreilles
Pablo Aguado : salut au tiers et silence après avis

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :