Eauze : Un bon toro de Blohorn et El Rafi pour relever la tarde

Les arènes d’Eauze rassemblaient cette année un cartel 100% français pour la corrida 2023. Le public avait répondu un peu plus nombreux que l’année dernière avec une demi-arène sous un soleil de plomb.

Au programme, un desafio ganadero entre les ganaderias de Blohorn et Jalabert devait tenir en haleine les aficionados. Au bilan, le lot de toros s’est révélé très inégal, le premier et troisième Blohorn sortants du lot. Justes de présentation avec notamment le bout des cornes arrondi, les toros ont manqué de race et ont peut être subi la chaleur caniculaire de la journée. Comme écrit plus haut, ce sont deux exemplaires de Blohorn qui ont donné le plus d’intérêt à cette course, notamment le bon troisième. Le comportement exigent mais avec un fond de caste bien présent du “burraco” (toro noir et blanc) a donné de l’émotion à la faena après un tercio de piques convenable.

Chez les piétons, El Rafi a hérité de ce burraco sorti en troisième position. Il a réussi à exploiter au maximum l’animal en le toréant de très belle manière. Le matador nîmois a fait parler ses qualités en traçant plusieurs naturelles profondes qui ont permises de mettre en avant son toreo et le positif de l’animal. Un engagement sans contestation qui lui valut une très vilaine double voltera au moment de porter l’estocade. El Rafi s’est tout de même relevé pour terminer le combat et couper l’unique oreille de la tarde. Avec un tel engagement, il est de bonne augure de le retrouver dans les futurs cartels où il est annoncé !

Clemente a vécu une tarde plus contrastée avec un lot inégal. Son premier adversaire de Blohorn aurait du lui permettre de décrocher une oreille. Il a réalisé une faena assez inégale avec des passages intéressants mais son travail ne s’est pas conclu de la bonne manière épée en main. Face à son second de Jalabert, il s’est retrouvé sans option.

Sans option, c’est le résumé de la tarde de Adrien Salenc face à un sobrero puis au titulaire de Blohorn. Deux exemplaires manquants de race et de mobilité qui ont laissé le nîmois sans la moindre possibilité de s’exprimer.

Toro a toro

Le premier Blohorm est de bon gabarit, aux cornes arrondies. Le toro est sérieux et Clemente le reçoit par véroniques ajustées. 1 pique avec un toro qui pousse avec une pointe de protestation. Clemente compose une faena plutôt correcte face à un toro sérieux qui pèse dans la muleta. L’intensité des séries est inégale avec un placement pas toujours précis mais Clemente réalise de bons passages sur les deux bords. Malheureusement il ne concrétise pas épée en main avec deux pinchazos et une entière plate nécessitant le descabello.

Le second de Jalabert est changé par un sobrero de Blohorn, juste de force et sur la défensive. 1 pique. Le toro se réfugie près des planches dès le début de faena. Adrien Salenc essaie de tirer quelques détails mais l’animal est impossible. 1 entière tombée.

Le troisième est un jolie burraco de Blohorn. El Rafi reçoit l’animal pour l’emmener timidement pour une rencontre légère. Quite par chicuelinas correct. El Rafi entame sa faena au centre du ruedo par des derechazos à genoux. Il enchaîne par de très bonnes séries droitières, liées et dans le sitio. À gauche, il profite des qualités du toro, avec plusieurs naturelles très profondes. Le toro est encasté et montre des signes de qualité. Le Rafi profite parfaitement de l’occasion pour appuyer ses séries. À l’épée, le nîmois s’engage et se fait sérieusement attraper sur les deux premières entrées a matar. Il reste malgré tout en piste pour retenter sa chance. La troisième sera la bonne pour mettre à terre le brave Blohorn. Applaudissements à l’arrastre et oreille pour le Rafi.

Clemente hérite d’un Jalabert qui sort avec beaucoup d’allant qui va être vite stopper à la pique. Le toro perd toute sa mobilité et ne permet pas à Clemente de s’exprimer. Le bordelais fait un peu trop durer la faena. Une demi-lame suffisante conclut l’affaire

Le cinquième de Blohorn est de présentation supérieure. Il pousse au cheval sur l’unique rencontre équestre. Adrien Salenc réalise une faena sans histoire malgré la volonté de bien faire. Le toro ne sert pas et reste sur la défensive. Salenc conclut d’une demi-lame suivie d’un descabello.

Le dernier du fer de Jalabert est de trapio modeste. El Rafi revient en piste pour mener son combat. Le toro s’emploie au cheval sur l’unique rencontre. Dans le dernier tiers, le toro est tardo et charge sur la défensive. Le Rafi tente de l’accompagner mais le tout manque de transmission et de saveur. Une entière tombée pour terminer qui fait effet. Vuelta généreuse.

Eauze, Samedi 8 juillet 2023

6 toros de Blohorn / Jalabert (4/6) pour
Clemente : silence après avis et silence
Adrien Salenc : silence et silence
El Rafi : une oreille et salut

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :