Mundillo Taurino

La polémique de Villaseca : Plusieurs novilleros obligés de se retirer du cartel…

Ce Dimanche, la Féria de Villaseca fêtait son ouverture après une année blanche. En jeu, le prestigieux XXI Alfarero de Oro avec un plateau de 6 novilladas et la présence d’une grande diversité d’encastes.

Mais voilà, au matin de la novillada d’ouverture de Cebada Gago, les novilleros Manuel Diosleguarde et Alejandro Mora sortent du cartel. Ils seront remplacés l’après-midi même par Miguel Zazo et José Rojo. Rebelote cette après-midi avec le retrait de José Fernando Molina et Arturo Gilio, remplacés par Pablo Paéz et Diego Peseiro.

Un changement de cartel suite à des changements de conditions économiques

Le matin de la novillada, l’empresa de Villaseca a renégocié les salaires de la cuadrilla. A savoir que l’Union des banderilleros et picadors espagnols ont refusé de toréer dans ces conditions. Ils demandaient le « convenio » (minimum syndical exigé dans toutes les arènes), pas plus pas moins.

Les toreros ont baissé leurs salaires des suites du Covid

Suite à la pandémie de Covid-19 et le peu de spectacles taurins qui se sont célébrés l’année dernière, les professionnels taurins ont déjà fait un pas vers les organisateurs en baissant leurs rémunérations. C’est à hauteur de 25% et dans le but de réduire les coûts des spectacles, que les professionnels taurins ont diminué leurs salaires minimums.

La empresa de Villaseca a exigé des restrictions bien plus importantes que celles déjà en place : une baisse de 35% des salaires ! Des conditions logiquement refusées par les cuadrillas des novilleros prévus au cartel, qui se sont vus obligés de se désengager le matin même de la novillada.

Que pena…

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :