Mont de Marsan : Pedraza de Yeltes continue d’écrire sa légende…

C’est satisfaits que nous, les aficionados, sommes sortis des arènes du Plumaçon pour la dernière corrida de la Madeleine 2022. Des toros, des piques et de l’émotion ont permis de vivre une corrida de toros complète où les toreros vaillants sont (normalement, cela dépend de la présidence en place) récompensés. Si ce n’est pas par le nombre de trophée coupé, c’est aussi et surtout par la sensibilité du public à récompenser les efforts des toreros en piste, et la qualité du bétail présenté.

Le lot de Pedraza de Yeltes a été l’un des plus importants des dernières années. Leur présentation fut bonne avec du trapio et du sérieux, des toros hauts et massifs bien que certains soient sortis avec le bout des cornes abîmé. Dans le comportement, le lot a eu beaucoup de race et de bravoure, le troisième supérieur à tout le reste du lot déjà de très bonne qualité. Ce toro-là et le sixième ont été primés d’une vuelta posthume. La race de ce lot de Pedraza de Yeltes a permis de vivre deux grands tercios de piques, ceux des toros primés, et six faenas avec de l’émotion.

Le torero local Thomas Dufau a obtenu un triomphe en coupant une oreille de chacun de ses adversaires. Son premier fut le meilleur toro de la Féria dont il ne profita pas pleinement. L’animal fut très exigent de par sa qualité et la force de ses charges. Il limita la casse et compensa par une faena d’un grand engagement pour obtenir ce premier trophée. Sa seconde prestation fut supérieure face à un toro plus fixe que Dufau réussit à toréer avec plus de précision et de douceur. Une sortie en triomphe qui intervient au meilleur des moments pour lui.

Alberto Lamelas aurait dû être aussi de la sortie a hombros que lui refusa la présidence. Sous l’ovation des tendidos en préambule, le torero espagnol fut à nouveau au rendez-vous dans les arènes du Plumaçon. Son premier toro fut un collaborateur sérieux, noble et racé. Il délivra une faena tout en douceur et profondeur, notamment à gauche avec des naturelles main basse notables. Son estocade engagée fut efficace. Les tendidos se font entendre mais la présidence ne réagit pas. 1 seule oreille avec une bronca au palco. Il est plus facile d’octoyer des oreilles aux figuras plutôt qu’aux toreros modestes ! Pourquoi ? Demandez à Monsieur Sicet et ses assesseurs…

Alberto Lamelas

Domingo Lopez Chaves est lui aussi dans un bon moment. Son sens de la lidia et du placement furent les ingrédients d’une première sortie de qualité, servant de mise en bouche pour tout le reste de la corrida. Son estocade trop longue d’effet, lui coûta un trophée. Il resta plus en retrait et contraint à reculer face à son second toro. Prestation un peu décevante mais l’homme est bon.

Toro a Toro

Le premier Pedraza de Yeltes est haut et massif, avec le bout des cornes légèrement abîmé. Le toro prend deux piques en poussant légèrement. La cuadrilla réalise un tercio de banderilles catastrophique. Le lidiador enchaîne les passes de capote (qu’il manquera au toro en fin de faena) et les banderilleros sont en grande difficulté. Lopez Chaves entame sa faena au centre du ruedo par des derechazos intenses. L’animal charge avec bravoure dans la muleta. Lopez Chaves réussit à allonger la charge de l’animal avec un bon sitio. À gauche, il règle l’animal par trois naturelles données avec voile. Il sert ensuite plusieurs profondes qui donnent du poids à la faena. Son épée est en place mais est beaucoup trop longue d’effet. Dommage car l’oreille lui tendait les bras.

Alberto Lamelas reçoit le second qui prend 2 piques discrètes. Tercio de banderilles à nouveau compliqué avec une cuadrilla dépassée. L’animal a des qualités et de la prestance. Ses charges sont bonnes et transmettent. Lamelas réalise un début de faena de très bon niveau avec des séries de derechazos profonds, rematées par un changement de main et naturelle main gauche. Il torée avec beaucoup de style et les tendidos suivent. Mais c’est à gauche avec des naturelles à la main très basse que Lamelas connait son meilleur passage. Il pinche une fois avant une grande estocade engagée qui fait effet. 1 oreille tombe et le public pousse pour la seconde méritée. Le palco lui refuse (de manière honteuse, cf aux autres jours), les tendidos grondent, et c’est normal. Toro fortement ovationné à l’arrastre.

Le troisième toro est accueilli par Thomas Dufau qui réalise une mauvaise mise en suerte. Le toro fonce sur le cheval de l’autre bout de la piste et renverse logiquement la cavalerie. Le banderillero le remet pour une seconde rencontre où le toro sort tout seul après avoir poussé. Sur la troisième, le picador bascule du cheval sur l’impact. Dufau l’y remet pour une quatrième rencontre où le toro pousse avec force. Tercio de piques mémorable de German Gonzalez. Dans le dernier tiers, Thomas Dufau est volontaire mais recule beaucoup face aux assauts de l’animal. Il ne parvient pas à tirer pleinement profit des grandes qualités du toro de Pedraza de Yeltes. Ce dernier charge, à chaque fois, avec bravoure et transmission . A droite, et profitant du passage de l’animal, il laisse plusieurs longs derechazos à un toro qui ne faiblit pas. A l’heure de tuer ce grand toro, Thomas Dufau s’engage et porte une entière qui finira par faire effet. Grande ovation au toro qui est logiquement primé d’une vuelta posthume et petite oreille accordée à Thomas Dufau.

Lopez Chaves reçoit le quatrième bien présenté et très haut. Le toro prend 2 piques. L’espagnol réalise une prestation très discrète face à un toro imposant et sur ses gardes. Il ne trouve pas la bonne formule malgré quelques muletazos intéressants. Il tue en plusieurs temps un toro qui est resté un peu sur la réserve.

Alberto Lamelas hérite d’un second haut comme le reste du lot. Il le place pour 2 piques où le toro pousse modérément. L’espagnol débute sa faena au centre du ruedo main droite, face à un toro qui ne s’arrête pas. Pas aidé par sa cuadrilla, Lamelas concède du terrain et reste souvent en mouvement faute à un toro qui ne se fixe pas. Il laisse de bons passages sur les deux bords avec un toro plus compliqué à manier sur le piton gauche. Il s’y prend à plusieurs reprises pour mettre fin à ce cinquième combat

Thomas Dufau reçoit le sixième qui est le plus sérieux du lot. Le toro prend 3 piques en allant a más, et poussant davantage sur chaque rencontre. Nouvelle grande ovation pour le picador tout au long de sa sortie du ruedo. A noter la grande lidia réalisée par Mathieu Guillon face à ce toro. Il supplée le matador, discret dans la lidia de l’animal. Dufau entame sa faena près des planches avec un opposant qui répond avec qualités aux sollicitations. Le toro est le plus fixe du lot, permettant à Dufau de lier ses muletazos. Le torero local laisse de bons passages face à ce bon toro dont deux séries supérieures. Après un pinchazo, il met une entière en place qui fait effet. 1 oreille attribuée et sortie a hombros. Vuelta posthume pour le toro.

Le mayoral a salué à la fin de la corrida et est sorti a hombros aux côtés de Thomas Dufau.

Mont de Marsan, Dimanche 24 juillet 2022

6 toros de Pedraza de Yeltes pour
Domingo Lopez Chaves : salut et silence après avis
Alberto Lamelas : une oreille après avis et silence
Thomas Dufau : une oreille après avis et une oreille

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :