Mundillo Taurino

Orthez : Des Prieto de la Cal difficiles et décevants…

Orthez, Dimanche 28 juillet

6 toros de Prieto de la Cal pour

Alberto Lamelas : silence et silence

Jesus Enrique Colombo : silence et silence

Angel Sanchez : silence et silence

8/10 d’arène, temps ensoleillé.

Six toros de Prieto de la Cal au menu de cette corrida dominicale à Orthez avec un lot de présentation satisfaisante, le premier et le cinquième, au dessus du lot. Souvent aux armures abîmées, les toros, de bon gabarit, ont déçu de par leur manque de fond. Arrêté ou sur la défensive dans le dernier tiers, seul le troisième de la tarde se démarque des autres. Décevant dans l’ensemble à la pique, seul le sixième s’est réellement impliqué sous le fer du picador.

Les trois toreros n’ont pas manqué démérité en cette après-midi béarnaise, tous volontaires et avec l’envie de réussir. Dommage que le manque d’expérience d’Angel Sanchez a limité les possibilités du torero face au troisième exigeant et difficile, mais dont il y avait le plus à tirer de la tarde.

Toro a Toro

Le premier Prieto de la Cal bien présenté, se casse la corne en rematant violemment contre les tablas. Le toro prend 3 piques en allant au cheval avec envie mais sans pousser. Le toro est sur la défensive. Lamelas se bat pour sortir quelques séries méritoires avec des passes données une à une. Malgré l’effort du torero, il est difficile de faire mieux. Il tue d’une vilaine entière de côté.

Jesus Enrique Colombo reçoit le second de gabarit et d’armures plus modérés. Le toro prend 3 piques en venant de loin mais pousse peu au contact du cheval. Tercio de banderilles relevé du vénézuélien. Colombo trace une bonne première partie droitière avec un toro qui coopère. Mais ce dernier baisse rapidement en intensité, il charge la tête à mi hauteur dans la muleta. Après 2 demi-lame inefficaces, il porte un descabello qui vient terminer le travail.

Le troisième dans la lignée du second, d’armures légèrement esquinter, pour Angel Sanchez appliqué au capote. 2 piques très appuyées avec un toro qui pousse sur la première rencontre. Le toro est intéressant, il vient de loin et charge avec race. Angel Sanchez est dépassé par la mobilité de l’animal qui grappille du terrain sur chaque série. L’espagnol parvient à tirer deux séries droitières méritoires alors que le toro est de plus en plus difficile à manier. En difficulté à l’épée, c’est avec une entière contraire qu’il conclut.

Le quatrième pour Alberto Lamelas, difficile à fixer à sa sortie du toril. Le toro prend 4 piques en 3 rencontres sortant seul du cheval lors des 3 dernières. Le toro confirme son comportement de manso lors du tiers de banderilles et met en difficulté la cuadrilla. Dans le dernier tiers, le toro est quasiment impossible à gauche. Lamelas essaie de faire ce qu’il peut mais abdique vite au vue du peu d’options que présente le toro. Il tue d’un vilain bajonazo efficace.

Le cinquième saute dans le callejon et sème la pagaille dans la plaza faisant 1 tour complet avant de sortir. Il est calmé au cheval après avoir désarmé plusieurs piétons, par 3 rencontres équestres sans vraiment s’y employer. Dans le dernier tiers, le toro ne montre pas grand intérêt ni grande caste. Colombo est volontaire mais comme au précédent, les options sont vraiment restreintes. Le vénézuélien abrège finalement avec plus ou moins de réussite.

Le dernier tente de sauter au callejon mais connait moins de réussite que le précédent. Après un tercio de pique où le toro fait plutôt bonne impression pour 3 rencontres de bonne facture, le toro reste sur la défensive et se montre de plus en plus dangereux. Le jeune Sanchez est une nouvelle fois volontaire mais cela ne lui suffit pas : il y a très peu à tirer de cet opposant dont il va se débarrasser d’une entière contraire.

%d blogueurs aiment cette page :