Mundillo Taurino

Parentis : Intéressante novillada concours – Une oreille pour Juan Carlos Carballo et Cristobal Reyes

Parentis – Dimanche 11 août 2019 

Novillos de Raso de Portillo (1° et 6°), Prieto de la Cal, Valdellan, Pablo Mayoral et Los Maños pour

Juan Carlos Carballo : une oreille après un avis et silence

José Cabrera : silence après un avis et vuelta

Cristobal Reyes : salut et une oreille

Juan Carlos Carballo et Cristobal Reyes coupent les deux oreilles de la tarde. Le novillo de Los Maños a été honoré de la vuelta al ruedo posthume et la fille du ganadero a fait la vuelta avec José Cabrera.

Le novillo de Diego Tabernero de Vilvis a été remplacé par le sobrero de Raso de Portillo suite au débarquement où il s’est abîmé les pitons.

Juan Carlos Carballo a montré son envie de triompher, tout en étalant sa technique, son métier durant toute l’après-midi. 

Les organisateurs de l’ADA avaient décidé d’honorer les élevages qui ont marqué l’histoire taurine de la cité landaise. Seul manquait à l’affiche Guardiola Fantoni, grand élevage andalou, dont la dernière novillada a été combattu dans les arènes Roland Portallier. Parmi les élevages prévus figurait celui de Tabernero de Vilvis. Le novillo initialement prévu a été tué au campo, son remplaçant s’est cassé une corne au débarquement tout comme le remplaçant du remplaçant. C’est finalement un novillo de Raso de Portillo qui a complété le cartel. Espérons que ce n’est que partie remise, et que l’on verra bientôt un toro ou un lot de l’élevage de Garcirrey dans le pays de Born.

Tous bien présentés, dans le type de leur encaste, les novillos ont eu des comportements variés mais toujours intéressants avec une mention spéciale au premier Raso de Portillo et à l’utrero de Los Maños. Le problème de Parentis est souvent de trouver des toreros capables de lidier le bétail choisi par l’ADA. Ce dimanche, novilleros, piqueros et banderilleros ont été à la hauteur. Le moral de l’équipe de l’ADA, en berne après la novillada de Samedi, est reparti au beau fixe. Comme pour tous les organisateurs, il reste à faire les comptes. La très bonne entrée pour cette seconde course devrait compenser celle plus faible de la veille.

Toro a toro 

Raso de Portillo – Zafio

Juan Carlos Carballo reçoit par véroniques le premier Raso de Portillo, qui accroche le capote du novillero. Zafio pousse sur la première pique et une seconde légère. Le novillo est juste de force mais il est encasté et noble, il met la tête. Carballo a bien compris le novillo, il le laisse respirer entre chaque série. Il débute sa faena par doblones avant d’enchaîner par de bonnes séries droitières en pesant sur le Raso. Juan Carlos montre son envie et son métier lors de cette lidia sérieuse. Le novillo transmet et l’espagnol communique avec le public, transmettant l’émotion de la faena. Le novillero domine son adversaire.  A gauche le novillo est plus compliqué et se retourne vite. Après une série un peu accrochée à gauche, il revient à droite pour une bonne série. Entière d’effet lent. Une oreille après un avis et applaudissements au novillo. 

Prieto de la Cal – Escansaloso

Escansaloso de Prieto de la Cal est un jabonero, dans le type de la ganadéria. Le novillo est difficile à fixer, il prend deux piques mais est mal piqué. José Cabrera banderille avec réussite. Il débute par doblones et enchaîne par une série droitière. Le Prieto a une charge courte et manque de force. Cabrera montre son envie et tire le maximum du novillo qui va a menos et qui s’avise. L’espagnol dessine des séries sur les deux pitons à gauche, plus accrochée. Pinchazo, une entière et trois descabellos. Silence après un avis 

Valdellan – Pies de Plomo

Le novillo est fuyard à sa sortie en piste, Cristobal Reyes reçoit Pies de Plomo par véroniques. Il prend deux piques. Le tertio de banderilles est inégale, la troisième paire al quiebro est supérieure. Le novillo est manso et juste de force. Brindis aux organisateurs. Cristobal débute sa faena à genoux et se fait accrocher en fin de série. Le novillo se réfugie en querencia, il est compliqué. Le novillero le sort des planches pour le remettre au centre pour une série accrochée à la sortie. Le novillo se réfugie de nouveau dans les planches. Cristobal décide de le toréer dans sa querencia, le seul endroit où le novillo accepte le combat. Il dessine trois séries engagés, montrant toute son envie et sa détermination. Entière engagée. Salut

Pablo Mayoral – Diseñador

Le Pablo Mayoral est bien présenté, il est applaudi à sa sortie en piste. Il manque de force et prend deux piques. Diseñador est compliqué, il se retourne vite et coupe le terrain. Une première pique tracera et une légère seconde rencontre. Le novillo manque de force mais il a du genio. Il donne des coups de tête en milieu de passe et manque de transmission. Juan Carlos Carballo a envie de triompher et de bien faire les choses. Il torée à mi-hauteur. Le novillo lui permet peu de choses à droite. Il part à gauche avec un opposant plus compliqué et avisé. Le novillo va rapidement à menos. Carballo s’engage et tue le novillo d’une entière contraire. Silence 

Los Maños – Segoviano

Le cinquième sort avec beaucoup de moteur, José Cabrera le reçoit par véroniques, le novillo met bien la tête dans le capote. L’animal pousse et met les reins lors de la première pique. Pour la deuxième pique, il est placé loin mais avance avant de pousser une seconde fois sous le fer. Reyes veut faire un quite et lui fait faire une vuelta de campana, il prend une troisième pique. José Cabrera le banderille bien. Il débute sa faena par doblones avant une série droitière allurée. Le novillo est noble, il a une bonne charge et charge avec une alegria qui est transmise aux tendidos. Le novillero arrive a pesé sur un novillo qui le demande. Segoviano est plus compliqué à gauche, et il prend le dessus sur le novillero sur la première série. Cabrera se reprend sur une deuxième série de naturelles en baissant la main. Il revient à droite pour une dernière série relâchée, le novillo se décompose et Cabrera décide de prendre l’épée. Deux pinchazos et une entière efficace, il perd une oreille à l’épée. Mouchoir bleu pour Segoviano et vuelta pour Cabrera et la fille du ganadero. 

Raso de Portillo qui remplace le remplaçant du remplaçant de Diego Tabernero de Vilvis – Babuchito

Le novillo est distrait à sa sortie, Cristobal Reyes arrive à l’intéressé. Il prend une première pique où il pousse et la seconde sans bravoure.  La première série est bonne au ralenti, le novillo est juste de force mais à une belle charge. La deuxième série est également intéressante à droite. Cristobal a envie de bien faire, s’applique et se livre. Le novillo devient vite arrêté, soso. Il devient dangereux et charge au ralenti. Cristobal se croise et se montre sincère, il tente d’allonger la charge du novillo. Ce dernier est arrêté dès la troisième série. Avec courage, il tire des muletazos sur les deux pitons. Il met le novillo dans le terrain de la pique pour l’estocade et le Raso de Portillo retrouve une certaine énergie le temps d’une série. Cristobal s’engage pour une très belle estocade qui lui permet de couper une oreille à elle seule.

Anaïs Cazenave

%d blogueurs aiment cette page :