Mundillo Taurino

Roquefort : Rafael Gonzalez sort en triomphe avec le mayoral de La Quinta

Roquefort – Jeudi 15 août

6 novillos de La Quinta pour

Aquilino Giron : une oreille et silence

Rafael Gonzalez : une oreille et une oreille après un avis

Cristobal Reyes : salut après un avis et vuelta après pétition

Rafael Gonzalez et le mayoral de La Quinta sortent en triomphe après une bonne novillada.

Les novillos de La Quinta ont donné du jeu et ont permis aux novilleros de s’exprimer. Le lot bien présenté, le troisième plus léger mais bien armé, le sixième plus compliqué, ont donné de l’émotion et ont enthousiasmé toutes les personnes présentes. Une bonne novillada, les absents ont eu tort, les arènes méritaient d’être plus garnie pour la qualité de la novillada du jour. De la sortie, en passant par la pique et le moteur qu’ils ont pu avoir jusqu’à la fin de la faena, les novillos ont montré beaucoup de qualités, certains avaient quelques défauts que les novilleros ont réussi à corriger. Les novillos sont sortis dans le type de l’encaste, armés et sérieux de trapio. Il ne fallait pas baisser la vigilance, ils répétaient dans la muleta en humiliant. Les plus braves étaient le troisième et sixième et les plus nobles le second et le quatrième.

Les trois novilleros se sont montrés appliqués et sérieux. Rafael Gonzalez eut le meilleur lot de la tarde avec deux bons exemplaires dont il coupa à chacun une oreille. Il laissa les meilleurs muletazos de la tarde. Rafael s’est engagé, dévoilant sa technique pour mettre en valeur ses opposants, il révèle une légère personnalité à developper.
Aquilino Giron coupe une oreille à son premier novillo qui aurait pu être deux s’il avait bien tué le second. Aquilino a montré, tout comme à Parentis, qu’il est un bon chef de lidia.
Cristobal Reyes a touché le “moins bon lot” de la novillada, notamment le dernier qui s’est éteind rapidement après la pique et son premier qui était également compliqué auquel il se montra disposé et déterminé.

Toro a toro

Le premier novillo est distrait et manque de force, Aquilino arrive à l’intéresser. Il prend trois piques et le novillero brinde sa faena au public. Il commence par des séries droitières de bonnes factures mais il manque de confiance sur le début de faena puis se reprend et ne perd plus de terrain sur les suivantes. Le novillo manque de transmission, mais Aquilino tire de bons muletazos. Aquilino s’engage et se fait secouer et déchiree le costume. Estocanazo et une oreille

Rafael Gonzalez reçoit le second de la tarde par véroniques et médias. Le novillo de La Quinta prend une première pique sans être mis en suerte et une seconde pique où le novillo pousse légèrement. Brindis au public. Il débute sa faena par derechazos depuis le centre. Sur la deuxième et troisième série, le novillo vient de loin. Il enchaine par trois séries de naturelles de bonne facture. Le novillero a baissé la main et le novillo met la tête. Il revient à droite mais le novillo commence à se retourner vite. Une belle série de trincheras pour finir la faena. Entière légèrement de côté d’effet rapide.

Bonne réception capotera de la part de Cristobal Reyes face au novillo le plus léger de la tarde. Le novillo s’engage et pousse à la première pique, bien piqué par Jean Loup Aillet qui administra une deuxième ration faisant venir le novillo de loin pour une pique a regaton. Salut de Jean Loup Aillet pour son bon tercio de piques. Brindis au public. Cristobal Reyes débute sa faena au centre puis il enchaine par de bonnes séries droitières. Dès la seconde série, le novillo commence à aller a menos et se retourne vite. Cristobal doit allonger les passes ce qu’il fait. Une série de naturelles plus compliquée, le novillo est avisé et serre le novillero. Cristobal montre son envie et reste quieto. Entière engagée où il se fait accrocher au niveau du genou. Salut après un avis

Aquilino accueille son second par véroniques, qui prend deux piques où il renverse la cavalerie sur les deux rencontres. Il débute sa faena par le haut, puis enchaîne sur de bonnes séries à droite. Le novillo est plus complexe à gauche et serre plus. Aquilino après deux séries de naturelles revient à droite, le novillo s’est avisé. Il dessine encore de bonnes séries droitières. Il montra sa technique et son envie lors de cette faena. Aquilino avait une oreille au bout de l’épée. Après une épée ratée, un pinchazo et une entière. Il écouta un silence.

Comme au second, bonne réception capotera de Rafael Gonzalez. Le novillo prend deux piques. Il est bien présenté comme ses confrères. Il dessine de bonnes séries à droite avant d’enchainer par des séries de naturelles qui ont de l’échos sur les tendidos. En milieu de faena, il exige moins au novillo en toréant à mi-hauteur avant de finir sa faena main basse pour des séries de derechazos. Il termine par une série de passes par le haut aidées. Entière engagée et en place d’effet lent. Une oreille après un avis.

Le sixième est le plus imposant de la tarde, d’un bon trapio, il est plus compliqué et plus encasté. Cristobal est légèrement débordé en début de lidia mais se reprend rapidement et prend le contrôle du novillo pour bien le mettre en suerte à quatre reprises. Le novillo vient de loin pour 4 bonnes piques administrées par Tito Sandoval qui est invité à saluer après son tertio de pique. Cristobal montre sa personnalité dans son torero en gardant sa montera comme le faisait le maestro Espla. Le novillo va rapidement à menos dès la troisième série, il est arrêté. Cristobal tire le maximum d’un novillo qui s’est beaucoup employé au tercio de pique. Il est le plus compliqué et encasté de la tarde, il demande une lidia ferme et d’allonger la passe pour ne pas qu’il se retourne sur Cristobal. A partir de la troisième série, le novillo s’arrête en milieu de passe mais Cristobal n’abdique pas. Bajonazo mais une partie du public demande une oreille pour l’entrega de Cristobal. Le palco ne l’accorde pas et vuelta.

Les piques de Tito Sandoval et Jean Loup Aillet.

Anaïs Cazenave

%d blogueurs aiment cette page :