Mundillo Taurino

Saint Sever : La nouveauté Francisco Montero et la toreria d’Alejandro Mora

La Peña Jeune Aficion de Saint Sever fêtait ses 40 ans avec une journée taurine de qualité ! Après une fiesta campera matinale fort intéressante, où Andrés Palacios et Thomas Dufau ont laissé les meilleures impressions, les aficionados se sont regroupés autour des arènes Henri Capdeville après un repas chaleureux au cloître des jacobins.

Au programme, une novillada piquée, qui sur le papier, se présentait comme une opposition de style entre le vent de fraîcheur Francisco Montero, et la toreria d’Alejandro Mora.

Un duel arbitré par un lot de novillos de Coquilla de la Sanchez Arjona, de gabarit normal, haut sur pattes, maniable dans l’ensemble excepté le quatrième très compliqué, la novillada est sortie intéressante pour les aficionados venus remplir le quart les gradins.

En piste, le duel a bien eu lieu, avec tout d’abord Francisco Montero, novillero sorti des capeas dont l’avenir en tant que torero était bien sombre avant le coup de main tendu par l’empresa de Boujan. L’espagnol se présentait dans le Sud-Ouest fort de plusieurs triomphes en Espagne (Villaseca, Arnedo, Peralta) et était attendu.

Face à son premier adversaire à la charge irrégulière, Montero réalise un accueil enjoué, réchauffant les tendidos dès les premières passes de capote. Après 2 rencontres équestres et un brindis à Alfonso Ibarra, aficionado espagnol célèbre sur les réseaux, il réalise une faena volontaire et sincère face à un animal qui se complique au fil de la faena. Montero trace les meilleurs passages à droite, réussissant à se relâcher sur les derniers muletazos. A gauche, le novillo est quasiment impossible et oblige Montero a reculer. Il se fait même attraper à deux reprises sans conséquence. Son estocade est entière mais longue d’effet, avec un puntillero en échec à plusieurs reprises. Vuelta

Il reçoit son second à puerta gayola qui proteste ensuite sur la première rencontre équestre. Bon travail de Laurent Langlois sur la deuxième pique avec un toro qui s’emploie au cheval. Montero assure lui-même le tercio de banderilles, posant 3 paires avec réussite et style. Le début de faena est un peu brouillon avec un novillo qui manque de transmission et un novillero qui ne pèse pas assez sur l’animal. En seconde partie d’acte, le novillero trouve les clés, réussissant à tirer plusieurs bonnes séries. Il prend ensuite le capote de paseo pour finir la lidia. Il propose une série de saltilleras avant de porter une entière en place, toujours aidé du capote de paseo. Les 2 oreilles tombent.

Alejandro Mora, que l’on a pu découvrir à Garlin l’an dernier ou à Dax lors de Toros y Salsa, passe tout prêt du triomphe face à son premier novillo. Coopératif dans l’ensemble avec beaucoup de qualité, il est reçu par de bonnes véroniques avant 2 rencontres équestres sans trop s’employer. Alejandro Mora torée le novillo avec un sitio sincère et une précision digne d’un matador d’alternative. Il comprend rapidement les qualités de l’animal pour tirer d’excellentes séries, notamment à gauche où les muletazos sont limpides et agrémentés d’une toreria de famille. Dans un style totalement opposé à son compagnon de cartel, l’espagnol transmet lui aussi avec les tendidos. Mais malheureusement, son maniement défectueux de l’épée le prive d’un triomphe qui lui était promis.

Son second est un bien moins bon collaborateur. Dès sa sortie en piste, il reste court dans la cape de Mora qui tente de mener le novillo vers le centre. Après 2 rencontres équestres et un tercio de banderilles difficile, Alejandro Mora débute une faena qui va s’avérer compliquée dans son ensemble. L’animal est exigeant, avec peu de charge, et demande une technique importante. L’espagnol ne se dégonfle pas et essaye de faire face à l’animal. Il recule beaucoup mais parvient peu à peu à tirer quelques muletazos liés. Combat honorable suivi d’une mise à mort une nouvelle fois en plusieurs temps.

Cette novillada du 11 novembre aura donc tenu toutes ses promesses avec un bétail intéressant, et deux novilleros que l’on devrait revoir sans aucun doute en 2020 dans nos ruedos français !

Saint Sever, Lundi 11 novembre

4 novillos de Coquilla de la Sanchez Arjona pour

Francisco Montero : vuelta et 2 oreilles

Alejandro Mora : salut et silence

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :