Sevilla : Manuel Escribano encore impactant devant une corrida entretenue de Miura

Pour clôture la Féria de Abril 2023, c’est l’habituelle corrida de Miura qui était programmée avec un changement de cartel suite au forfait de El Fandi pour lésion lombaires. L’empresa Pagés n’a pas souhaité remplacé le Fandi, laissant Antonio Ferrera et Manuel Escribano en mano a mano.

La corrida de Miura est sortie très bien présentée, exceptée le premier exemplaire dont l’une des cornes était éclatée dès la sortie des chiqueros. Le lot s’employa au cheval avec intérêt, en poussant au contact des chevaux pour chacun des exemplaires.

Manuel Escribano a de nouveau dominé cette après-midi de toros. Après une grande prestation face aux Victorino Martin, c’est aujourd’hui devant trois Miura que l’espagnol a donné de l’intêtret aux aficionados. L’espagnol repart de la Maestranza avec une oreille en poche après une grande actuation face au troisième toro de la tarde. Deux puertas gayolas, trois tercios de banderilles et une présence solide dans tous les secteurs de la lidia. Grâce à cette féria de Abril, on a retrouvé un Manuel Escribano de haut niveau. Avec une estocade mieux placée (involontaire), il aurait pu obtenir une seconde oreille.

Mais où est Antonio Ferrera ? Où est passé le génie de ses dernières temporadas, des ses actuations sévillanes ou madrilènes ? Il a vécu une nouvelle tarde sans histoire, où il déçut l’assemblée par un toreo peu sur, sans grandes convictions, qui ne permettront pas de montrer les qualités de ses différents adversaires. Inquiétant pour la suite…

Toro a Toro

Le premier toro de Miura prend deux piques sérieuse en poussant au cheval. Antonio Ferrera réalise une mise en suerte sérieuse avant que ses banderilleros Angel Otero et Alberto Carrero brillent aux banderilles. La faena est très inégale, on note un passage à droite correct mais le tout ne donne pas grand chose.

Manuel Escribano reçoit le second par quelques véroniques notables. Le toro proteste au cheval et dans ses charges. 2 piques. Tercio de banderilles bien négocié malgré un toro violent qui donne des coups de tête. Dernière paire al violin après un bon quiebro. La faena est mitigée avec quelques bons passages de l’espagnol qui compose avec un toro qui va a menos malgré quelques charges de bon goût. Il sort de bonnes séries, notamment à droite où il réussit à lier ses derechazos lorsqu’il le cite par le bas. Escribano réussit à contenir la violence de l’animal sur plusieurs séquences intéressantes. L’épée est un peu longue d’effet

Antonio Ferrera hérite d’un second lourd et très bien présenté. Le toro prend 2 piques en poussant. Nouveau tercio de banderilles très intéressant de la cuadrilla. João Ferreira et Alberto Carrero saluent. La faena de Antonio Ferrera n’est pas suffisante. L’espagnol bute sur un toro sérieux qui l’oblige à reculer malgré une légère faiblesse. Son placement est trop approximatif. Un sentiment confirmé par la bonne série droitière en fin de faena, où Ferrera vient se croiser sur chaque passe. Dommage, l’animal en avait un peu plus dans le ventre. 1 entière en place concluante.

Manuel Escribano reçoit le quatrième à puerta gayola, parfaitement négociée en attendant l’animal au dernier moment. Il enchaine par plusieurs véroniques bien exécutées. 2 piques avec un toro qui s’implique sur chaque rencontre et un picador qui dose bien les rations administrées. Bon quite par chicuelinas de Ferrera. Manuel Escribano prend de nouveau en main le tercio de banderilles avec deux premières bonnes paires posées centre du ruedo. La dernière près des planches très spectaculaire où le torero passe près de la correctionnelle. Début de faena par des passes changées dans le dos, spectaculaire, notamment face à un toro de Miura. Courageux et osé ! Le toro manque un peu de force en début de faena mais se refait au fil des muletazos. Manuel Escribano laisse de la distance à l’animal et lui permet de briller avec des charges intéressantes. Sur les premiers derechazos, Escribano prend la température et tire de bons passages. C’est sur le piton gauche que le toro se révèle être meilleur, permettant à Escribano de réaliser plusieurs naturelles profondes sous l’ovation des tendidos. Ses efforts sont récompensés. Il revient à droite pour une série ambidextre ponctuée d’une belle naturelle après changement de main. Faena de grand intérêt que Manuel Escribano conclut malheureusement d’une épée trop basse malgré un grand engagement, la tête de l’animal à hauteur. 1 oreille avec pétition de la seconde non écoutée pour l’épée. Vuelta fêtée et à noter l’intéressant toro de Miura.

Bel exemplaire ce cinquième toro de Miura dont hérite Antonio Ferrera. 2 piques plutôt légères administrées par le picador de Antonio Ferrera. La faena manque d’intérêt global avec un torero qui ne trouve pas la bonne formule pour profiter de la charge de l’animal. Ce dernier manque un peu de force mais montre des qualités dans ses charges. L’espagnol est hors du coup comme depuis le début de la tarde. Rien à signaler… Silence

Manuel Escribano repart à puerta gayola pour accueillir le dernier Miura de la tarde. S’en suit une intense série de véroniques, Escribano se permettant le luxe de regarder vers les tendidos. 2 piques avec un toro qui pousse et reste au contact du cheval. Manuel Escribano remet le toro pour une troisième rencontre bien négocié par le picador, ovationné à sa sortie. Tercio de banderilles encore bien exécuté par Manuel Escribano avec une dernière paire collé aux planches. Le toro est sérieux, plus dans le type Miura, à la charge lourde et au comportement sérieux et fixe. Il réalise de bons passages à droite et tire le maximum d’un animal qui va a menos, avec une mobilité qui se réduit au fil de la faena. Manuel Escribano conclut d’une entière un peu basse et lointaine qui fait effet. Effort méritoire du sévillan ovationné par le public.

Sevilla, Lundi 1er mai 2023

6 toros de Miura pour
Antonio Ferrera : silence, silence et silence
Manuel Escribano : silence, une oreille avec pétition de la seconde et salut

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :