Sevilla : le toreria d’Antonio Ferrera et une présidence sévère animent la corrida de Victorino Martin

Après le forfait de Emilio de Justo, la corrida de Victorino Martin s’est déroulé avec un mano a mano entre Antonio Ferrera et Miguel Angel Perera. La Maestranza de Sevilla était pas totalement pleine à l’heure du paseo.

La corrida proposée par Victorino Martin Garcia fut intéressante dans son ensemble, avec six exemplaires de présentation globalement correcte bien qu’inégale avec le 4ème et 6ème toro. Dans le comportement, le cinquième toro est sorti du lot de part son comportement au cheval puis sa race tout au long de la faena.

Antonio Ferrera

Antonio Ferrera a remporté ce mano a mano en laissant l’une des meilleures prestations depuis longtemps. Lors des trois lidias, il mit en avant le toro en le plaçant loin du cheval. Très appliqué dans ses mises en suerte, Ferrera est resté appliqué tout au long de la tarde. Face au premier, sa cuadrilla s’illustra aux banderilles par José Chacon et Fernando Sanchez. Le manque de condition du Victorino ne lui permit pas de lier sa faena.

Il réalisa une très bonne prestation face à son second, plus mobile mais manquant de fond en fin de faena. Avec style et délicatesse, il donna plusieurs naturelles ambidextres très intéressantes qui ont pesé sur les tendidos. Il tua d’une entière en entamant sa course vers l’animal à une dizaine de mètres. La présidence lui refusa une oreille méritée avec une pétition sur les tendidos.

Face au dernier, Ferrera donna le ton dès l’entame avec des véroniques morantesques. Il réalisa une grande lidia en sortant lui même l’animal du cheval. Le Victorino prit deux piques vibrantes en poussant. Il dessina une faena adaptée à l’animal qui répèta ses charges avec transmission. Antonio Ferrera distila plusieurs naturelles main droite qui levèrent les tendidos. Après un pinchazo, il réussit son estocade en partant de nouveau à une dizaine de mètres de l’animal. Le palco lui refusa la seconde oreille malgré une nouvelle pétition qui s’est fait attendre. Double vuelta du torero…

Miguel Angel Perera vécut une tarde pas vraiment similaire à celle de son compagnero. Avec un toreo plus froid et technique, le torero de Badajoz ne fut pas aidé par un lot manquant de transmission. Il retrouva quelques couleurs face au dernier qui le secoua violamment, lui infligeant une cornada dans le dos. Belle ovation après une faena de bonne facture.

Miguel Angel Perera

Sevilla, Samedi 30 avril 2022

6 toros de Victorino Martin pour
Antonio Ferrera : silence après avis, vuelta et une oreille
Miguel Angel Perera : silence, silence et salut

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :