Mundillo Taurino

Vic Fezensac : décevante corrida concours avec une terna en difficulté

Les arènes étaient remplies à leur maximum autorisé pour cette corrida concours. Les toros, d’une présentation impeccable, étaient attendus par tous les aficionados a los toros.

Le résultat dans le ruedo a été tout autre. Les toros sont globalement sortis avec de l’intérêt mais la terna du jour a compromis toute chance de voir une lidia complète. Le Juan Luis Fraile est resté quasi-inédit à la muleta, le Barcial sans grand intérêt, manquant de race et de mobilité, le Peñajara totalement affaibli à la pique et sans essence pour donner du jeu dans le dernier tiers. En deuxième partie de corrida, le Yonnet a servi, laissant parler sa bravoure et sa noblesse mais pas assez bien toréé par le torero, le San Martin exigeant avec des qualités mal exploitées, et le Los Maños trop piqué dont les qualités ont été entrevues lors de la faena.

Pérez Mota a laissé un goût d’inachevé cette après-midi. Loin des ruedos depuis quelques temporadas, le torero du Puerto de Santa Maria a été en grande difficulté face au Fraile. Il a constamment reculé et n’a pas réussi à prendre la mesure du toro. Face au Yonnet, il a laissé de bons passages en début de faena avant de perdre petit à petit les clés de la faena au fil des séries. Il y avait possibilité de sortir avec une après-midi pleine face à ce lot.

Sergio Serrano a hérité en premier du Barcial, manquant de caste et difficile à manier. Volontaire mais limité par un toreo brusque et un adversaire manquant de mobilité, il a tenté de laisser quelques bons muletazos. Face à son second de San Martin, où il a fait l’effort de mener une bonne lidia, Serrano n’a pas réussi à s’imposer et dominer l’animal. Sa bonne volonté est à noter mais l’espagnol aurait pu mieux faire.

Adrien Salenc a connu une tarde difficile avec un premier adversaire de Peñajara que le picador a fortement affaibli. Résultat : le toro n’avait plus de jus lors de la faena. Face à son second de Los Maños, Salenc réédite la scène en menant le toro au cheval à 4 reprises. Le toro supporte finalement la charge mais le français est hors du coup. Sa faena est trop périphérique et le public a contesté le torero tout au long de son actuation. Une tarde à oublier.

Toro a Toro

Juan Luis Fraile

Le Juan Luis Fraile est une pure merveille pour les yeux. Il reste réservé à son entrée en piste. Perez Mota le place à 3 reprises au cheval. Le toro pousse irrégulièrement sans montrer grande bravoure. Il reste réservé. Perez Mota ne trouve pas les clés pour toréer son adversaire aux cornes démesurées. L’espagnol est sur le reculoir. Il ne parvient pas à tirer grand chose de son adversaire qui méritait mieux. En fin de faena, Perez Mota réalise deux bonnes séries avant de changer d’épée. Il tue difficilement par une épée tombée après plusieurs échecs.

Barcial

Le Barcial est massif aux armures courtes. Sergio Serrano mène une très bonne lidia pour mettre en avant le toro, difficile à fixer. Le Barcial prend 3 piques sans s’impliquer. Sergio Serrano fait l’effort face à un toro qui n’est pas très mobile. Malgré quelques tentatives, il ne peut rien tirer de son adversaire.

Peñajara

Adrien Salenc hérite d’un magnifique Peñajara, difficile à manier. Il emmène le toro à 3 reprises au cheval avec 3 piques appuyées qui éteignent le toro. Dans le dernier tiers, le Peñajara n’a plus de charge et Salenc se retrouve dépourvu de solutions. Il est huer par le public après une estocade en place.

Yonnet

Le Yonnet plus léger que le reste du lot. Il se comporte bien au cheval en 3 rencontres bien administrées. Perez Mota trace de bons passages sur le piton droit et réveille les tendidos. La présidence invite la musique a joué. La faena perd alors de son intensité, avec Pérez Mota qui commence à reculer sur le piton gauche. Il ne parvient plus à reprendre le dessus sur l’animal. Il tue d’une entière de côté après 3 pinchazos.

San Martin

Très bel exemplaire de San Martin qui met la tête dans le capote de Sergio Serrano. L’espagnol réalise une belle lidia même si la première mise en suerte est raté. Le San Martin ne s’emploie pas au cheval et reste sur ses gardes lors du tercio de banderilles. Sergio Serrano laisse quelques bons passages sur le piton droit mais ne domine pas le toro. Malgré les efforts de Serrano, la mayonnaise ne prend pas et le résultat est décevant.

Los Maños

Le dernier toro de la tarde est de plus petit gabarit. Adrien Salenc tente de s’appliquer dans la lidia du toro mais ce dernier a du mal à se fixer. Il prend 3 piques mal exécutées plus une en “mete y saca”. Le toro sort du tercio bien affaibli, avec un public qui proteste contre le torero.

Vic Fezensac, Samedi 10 juillet 2021

Toro de Juan Luis Fraile, Barcial, Peñajara, Yonnet, San Martin, Los Maños pour

Perez Mota : silence et silence
Sergio Serrano : silence et silence
Adrien Salenc : bronca et silence

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :