Mundillo Taurino

Aire sur l’Adour : Adrien Salenc, plus que jamais

Aire sur l’Adour, Lundi 1er mai 2017

6 novillos de Maria Cascon pour
Mario Palacios : silence et silence après avis
Léo Valadez : silence après avis et silence
Adrien Salenc : vuelta après pétition et avis et une oreille

Album photos : ICI 

Dans une après-midi humide et fraîche, les aficionados étaient peu nombreux (2/5 d’arènes) à assister à la novillada de Maria Cascon, propriété de Juan Luis Fraile.

Ce lot sort d’une présentation plus que correcte avec de la bravoure chez chacun des exemplaires. 13 piques. Tous les novillos ont également montré une noblesse certaine, gâchée à trois reprises par le manque de force et de fond des Maria Cascon. Le 3e, 5e et 6les meilleurs du lot.

Face à un premier de présentation correcte, Mario Palacios sort au capote sans grand éclat. Le novillo va à la pique à deux reprises avec sincérité. La faena est à l’image de Palacios et du novillo, fade et sans grande saveur malgré une noblesse certaine, entachée par le manque de rythme de l’animal. Palacios étouffe l’animal, en ne le laissant pas récupérer entre les séries. Silence

Le second de présentation correcte, est juste de force. Il va à la pique à deux reprises mais ses limites le freinent dans cet exercice. La faena a du mal à prendre de l’ampleur mais après deux séries, la faena prend du rythme et Valadez réussit à maintenir le novillo debout sur la corne droite. Il enchaîne ainsi 3 séries bien espacées. Le sud-américain essaye à gauche sans succès avant de finir avec un toreo « más cerca ». Il vient chercher le novillo sur son terrain et réussit à transmettre.  Il échoue à 5 reprises aux aciers ce qui le prive d’un potentiel trophée.

Face au troisième de la tarde, Adrien Salenc se cherche un peu à la cape. Le toro montre de grandes qualités au cheval avec 3 piques. Il débute sa faena par le bas donnant une excellente série de recentrage. Le nîmois embarque le public dès le début de la faena sans jamais plus le lâcher. Il trace une faena sur les deux cornes, bien rythmées. Salenc profite de la noblesse de l’animal, il enchaîne les bonnes séries avec application et style. Malheureusement, Adrien Salenc conclue mal sa faena méritoire et la présidence ne lui accorde pas une oreille malgré une pétition. Vuelta.

Le quatrième bien présenté se casse partiellement la corne en tapant contre le burladero dès son entrée en piste. Mario Palacios montre de bonnes dispositions au capote en signant une série de véronique bien dessinée. 2 bonnes piques, brave à la pique. Comme au premier, la faena de Palacios est fade et sans grandes transmissions. Le novillo de Maria Cascon bien que noble manque de force et pour répondre aux sollicitations du novillero espagnol. Silence après 1 avis

Le cinquième de la tarde est difficile à fixer à son entrée en piste. Lors de sa première rencontre au cheval, le novillo du fer de Maria Cascon renverse le picador démontrant une certaine force. Il reviendra avec bravoure une seconde fois. Le début de faena est bon pour Valadez qui va pousser le novillo à répondre aux appels de sa muleta. Mais peu à peu, c’est le novillo qui va prendre les commandes de la faena en posant des difficultés que Valadez n’arrivera pas à surpasser. Le mexicain essaye de changer de terrain mais il est trop tard.

Face au dernier de la tarde, Adrien Salenc se présente bien au capote. Son adversaire prend deux piques. Comme à son premier, le nîmois est l’auteur d’une bonne varié avec cette fois-ci plus de variété mais devant un toro un peu plus compliqué. Il débute la faena à droite avec d’excellents passages. A gauche, la première série est engagée mais Salenc travaille bien pour garder ce « poder » sur le novillo. Le travail est sérieux et méritoire. Après une bonne estocade une oreille lui est accordée

Album photos : ICI 

Jean Dos Santos
Photos : Anaïs Cazenave

%d blogueurs aiment cette page :