Mundillo Taurino

Arles : Triomphes empêchés par les aciers en clôture de feria

©Mélanie Huertas

Toros de Pedraza de Yeltes (1 et 6), Tajo y la Reina (2 et 5), Torrestrella (3 et 4) Tous toréables, le troisième excellent, prime d’une vuelta al ruedo pour

Thomas Joubert : (bleu outremer et or) : oreille/salut aux tiers après un avis/ salut aux tiers après un avis

Andy Younes (blanc et argent) : applaudissements/oreille/silence après deux avis

Un toro bien présenté et veleto de Pedraza de Yeltes ouvre le bal. Il freine des quatre fers et se défend à la cape. Une pique en poussant. La deuxième est prise par « accident ». Quite très engagé par gaoneras de la part de Thomas Joubert. Débandade de la cuadrilla aux banderilles.
Thomas a compris que le toro prend bien la muleta mais qu’il faut lui faire des séries courtes. Il devient même à gusto par des cites de loin à droite. Le torero se croise sur la gauche. 1 pinchazo et un mete y saca déclenchent la première oreille de l’après-midi.

Le second est un superbe exemplaire burraco de Torrestrella. Il charge avec en train dans les veroniques genou plié de Thomas Joubert.
Lors de la première pique, Almanaque fait chuter le picador. Il en prend une deuxième faisant chuter à nouveau lourdement toute la cavalerie cette fois. La troisième forte pique est ovationnée. Le torero corso arlésien tire tout le meilleur de son toro en débutant la faena par des statuaires majestueux au centre de la piste. Il utilise les deux côtés de la charge du toro de manière magustrale en le citant de loin. La mayonnaise prend et les gradins sont sous le charme. Une demie épée al recibir et 3 pinchazos avant une entière prive Thomas Joubert de trophée. Vuelta au toro grandement fêtée.

Le dernier exemplaire est un toro melocoton de l’élevage de Joselito quelque peu tardo et distraido. Il prend deux piques en poussant bien mais elles sont carioquées. Beau tiers de banderilles de Marc Antoine Romero. Après une entame trop basse qui fait chuter le toro, Joubert donne une jolie série de derechazos. La faena peine à prendre de l’ampleur par manque de transmission du toro. Le torero achève sa faena par d’élégantes bernadinas. 2 pinchazo et une entière après un avis.

Le premier toro d’Andy Younes, un Joselito a un comportement un peu distraido à sa sortie. Il prend deux picotazos pour la forme. Ce toro est collaborateur, la faena prend de l’ampleur à droite. Younes achève sa faena dans un numéro au fil des cornes qui n’a plus trop de sens car le toro est déjà aplomado. Le torero a du mal à le fixer pour le tuer. Une demie épée après avis.

Le quatrième toro de Torrestrella prend une seule pique. Joli quite par zapopinas de Thomas Joubert. Andy a compris que ce toro pouvait être utilisé en le brindant au public et en débutant sa faena par des pendulaires. La faena est bien composée et avec de l’entrain mais manque de transmission. Une grosse épée et une oreille pour le torero.

Le dernier toro de Pedraza est le plus lourd du lot. Il est reçu par véroniques suaves vers le centre. Il prend trois piques avec entrain. Le nîmois d’adoption profite de la charge très douce du toro en lui servant une jolie faena aidé par le public qui a envie de se réchauffer. La faena est mal conclue à l’épée (huit pinchazos suivis de deux descabellos sans avoir mis une épée correcte) ce qui prive Andy Younes de toute récompense.

Trophée Pierre Pouly décerné à Thomas Joubert
Temps couvert, la corrida s’est achevée par quelques gouttes de pluie.
2/3 d’arènes

%d blogueurs aiment cette page :