Mundillo Taurino

Bayonne : l’envie collective n’a pas suffi dans un desafio ganadero âpre

Deuxième corrida de la Féria de l’Atlantique avec la désormais traditionnelle corrida à six matadors. L’objectif étant de donner une chance à des garçons qui toréent peu. Dans une arène remplie aux 3/5, les six matadors du jour affrontaient des toros de Valdefresno, origine Atanasio Ferandez et Conde de Mayalde, origine Domecq.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les toros proposés par la commission taurine de Bayonne sont sortis d’une présentation irréprochable, digne d’une arène de première catégorie. Un élément à souligner pour deux ganaderias moins en vue ces dernières années.

Les Valdefresno, lidiés en 1°, 4° et 5° position, sont sortis avec un vrai comportement d’Atanasio, réservé à leur entrée en piste puis se livrant peu à peu au fil de la lidia. Le premier n’avait pas grand-chose à donner mais le 4° et 5° ont permis aux toreros de laisser quelques muletazos notables malgré leur manque de caste et de moteur.

Les Conde de Mayalde, aux cornes abîmées, sont au contraire sortis avec beaucoup d’énergie à leur entrée en piste. Ils se sont ensuite détériorés une fois le tercio de piques effectués. Dans le dernier tiers, les Mayalde étaient maniables mais le manque de fond est venu freiner le rythme des faenas.

Morenito de Aranda – Valdefresno

Morenito de Aranda accueille à puerta gayola le premier toro du fer de Valdefresno. Bien présenté, le toro met la tête dans le capote de Morenito qui dessine de belles véroniques plus une media. 2 légères piques malgré un toro qui s’emploie. Les choses se corsent et le toro se met en querencia au toril alors même que le cheval soit encore en piste. Le torero de Burgos n’a pas d’options face à ce toro. Il fait tout de même l’effort et tire quelques bonnes choses. Morenito de Aranda se la joue comme un novillero et termine collé aux planches pour voler quelques muletazos supplémentaires. Il pinche à 2 reprises avant une entière traversante qui fait effet. 1 avis Applaudissements pour des efforts reconnus.

Thomas Dufau – Conde de Mayalde

Le second du fer de Conde de Mayalde est un imposant toro, très bien présenté. Il entre avec beaucoup d’énergie dans le ruedo. Thomas Dufau le pare avec une larga de rodillas et véroniques sous la menace de l’animal. 2 piques sans relief. Très bon tercio de banderilles de la cuadrilla, tant Monteño à la cape, que Sergio Aguilar et Manolo de los Reyes, bâtons en main. Dufau débute sa faena à genoux au centre du ruedo. Il sert deux bonnes séries main droite qui portent sur les tendidos. Cela déclanche la musique. Le montois est à l’aise et parvient à tirer quelques bons passages en redondo. Le toro baisse en intensité comme la faena qui est plus accrochée sur la fin. Il tue d’une épée qui fait effet et récolte la première oreille de la tarde.

Tomas Campos – Conde de Mayalde

Tomas Campos hérite lui aussi d’un très bel exemplaire de Conde de Mayalde. Le toro manque de force et prend 2 légères piques. La faena de Campos manque de relief malgré quelques bons passages à gauche. Il ne pèse pas suffisamment sur le toro au terme d’une faena longue. Applaudissements après avis

Alejandro Marcos – Valdefresno

Alejandro Marcos laisse quelques détails lors de la réception mais se fait accrocher. Il est aux abonnés absents lors de la lidia en laissant filer le toro directement au cheval, à peine entré en piste. Le Valdefresno est maniable malgré une charge irrégulière. Alejandro Marcos montre de meilleures choses muleta en main. Par naturelles, il trace plusieurs séries profondes qui réveillent les tendidos. Malheureusement sa faena est longue et perd de l’intensité sur la fin. Il tue d’une bonne estocade et obtient une oreille.

Jesús Enrique Colombo – Valdefresno

Le cinquième est très bien présenté. Jesús Enrique Colombo entame par véroniques à genoux avant de se raviser pour une série capotera plus profonde. Il mène le toro pour deux rencontres équestres où le toro s’emploie. Le tercio de banderilles est correct et soulève les tendidos. Les gens sont debouts et ovationnent fortement le vénézuélien. La faena est plus théâtrale que profonde sur l’entame. Le toro s’avise et Colombo réalise alors un vrai travail avec entrega. Il est obligé de finir entre les cornes et près des planches pour exploiter les demi-charges de l’animal. Il tue d’une entière en place efficace et obtient une oreille

Diego Carretero – Conde de Mayalde

Diego Carretero ferme la soirée avec un toreo sobre. Le toro de Mayalde prend 2 piques en poussant au cheval. Le toro manque de fond et de charge dans le dernier tiers. Carretero tente une entame centre de piste, mais ses espoirs sont vite freinés. Il parvient à extraire deux séries de derechazos de bonne facture. Il reste esnuite dans les cornes de l’animal en lui arrachant chaque muletazo. Il tue d’une grande entière foudroyante et obtient une oreille logique aux vues de celles distribuées.

Bayonne, Samedi 4 septembre 2021

6 toros de Valdefresno (1°/4°/5°)/Conde de Mayalde pour

Morenito de Aranda : applaudissements après avis
Thomas Dufau : une oreille
Tomas Campos : salut après avis
Alejandro Marcos : une oreille
Jesus Enrique Colombo : une oreille
Diego Carretero : une oreille

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :