Mundillo Taurino

Bayonne : Yon Lamothe et Tomas Rufo a hombros face à la novillada de Los Maños

Novillada piquée matinale avec un lot de Los Maños de petit gabarit, noble dans l’ensemble mais sans éclat au cheval où ils ont déçu.

Le premier Los Maños est très observateur à son entrée en piste. Tomas Rufo est propre mais reste discret dans la lidia. 2 piques avec un novillo qui proteste sur la deuxième rencontre. La faena de Tomas Rufo est longue et sans grand écho. Il parvient à laisser quelques naturelles profondes au terme d’une faena qui dure. Il tue d’un vilain bajonazo. Salut après avis

Adam Samira reçoit un bel exemplaire de Los Maños. Le novillo prend deux piques sans trop s’impliquer. Salut de Marco Leal et Jesus Arruga aux banderilles. Samira sert une faena en dessous des possibilités de l’animal. Son placement décroisé le met plusieurs fois en danger. Le résultat technique n’est pas plus probant malgré une faena longue. 1 avis et silence

Le troisième Los Maños désarme Yon Lamothe sur la réception capotera. Le novillo prend 2 piques sans s’impliquer. Quite de Yon Lamothe auquel réplique Rufo. Très bonne lidia de Mathieu Guillon lors du tercio de banderilles qui place l’animal en un capotazo à chaque tentative. Yon livre une faena inégale où il parvient à profiter des bienfaits de l’animal. C’est à droite en enroulant le Los Maños autour de lui que le français réussit à tracer les séries les plus vibrantes. Sa faena est sérieuse face à un animal qui se laisse faire. Il tue d’une entière trasera qui fait effet. Le palco libère 2 oreilles hors de propos, une étant suffisant et méritoire. Après coup, c’est la vuelta posthume que le palco donne avec là aussi, une incompréhension de la part des tendidos.

Tomas Rufo trace de belles véroniques en entame. 2 piques sans s’impliquer à nouveau pour le 4° Los Maños. Tomas Rufo trace une féria technique qui met du temps à faire réagir les tendidos. Le torero est mature, et le novillo aux qualités moyennes a du mal à donner du relief à la faena. Sur la deuxième partie d’une faena à nouveau longue, Rufo lie ses séries qui portent davantage. Il tue d’une grande épée. 2 nouvelles oreilles tombent avec une vuelta posthume par la présidence à nouveau généreuse et qui laisse une partie des tendidos dans l’incomprehension.

Lidia timide d’Adam Samira qui mène le novillo pour deux piques bien administrées. Dans le dernier tiers, Samira est complètement dépassé face au 5° avisé, qui fait la loi dans le ruedo. L’arlésien n’abdique pas et tente de reprendre peu à peu le dessus de l’animal. Par intermitence et avec un placement plus juste, il sort quelques détails. Malgré son courage, le manque de technique et d’expérience réduisent le champ des possibles. Il porte une entière un peu de côté qui ne fait pas effet. Il met à nouveau une épée qui s’avère cette fois-ci concluante.

Le dernier Los Maños reçoit 2 rations de piques en venant de loin et en poussant légèrement. Yon Lamothe sert une faena juste malgré un novillo qui ne lui rend pas la tâche facile. La faena du français est sérieuse et son épée concluante lui permet de couper une oreille supplémentaire.

Bayonne, Samedi 4 septembre 2021

6 novillos de Los Maños pour
Tomas Rufo : salut après avis et 2 oreilles
Adam Samira : silence après avis et salut après 2 avis
Yon Lamothe : 2 oreilles et une oreille

Jean Dos Santos

%d blogueurs aiment cette page :